Allemagne Articles d'actualité Articles en exergue Conflits raciaux Europe Problèmes raciaux

Viol collectif d’une allemande par huit bougnoules, les gauchistes manifestent en soutien des envahisseurs

Encore un viol collectif, encore des bougnoules

Le viol collectif est quelque chose de pratiquement inconnu chez les Blancs, qui n’existe tout simplement pas en dehors de rares situations de guerre et de très rares déviants (typiquement homosexuels ou pédophiles).

Il y a une bonne raison à cela : le viol est quelque chose qui nous répugne profondément, et le violeur doit faire face à de lourdes conséquences.

La situation est très différente chez les subhumains araboïdes. Leur mentalité primitive est beaucoup plus tolérante à l’égard du viol, et dans leurs pays d’origine, les affaires où une fille violée a sa vie détruite tandis que son violeur, publiquement connu, continue de mener sa vie tranquillement sont monnaie courante.

Là où chez des blancs, un violeur serait immédiatement exclu de ses cercles sociaux avant d’être traduit en justice ; les amis du violeur arabe n’y voient pas de problème tant que ce n’est pas l’une de leurs proches qui est touchée, moins encore quand c’est une blanche. Au contraire, ils ont hâte de participer eux aussi au viol.

RT :

Le viol présumé d’une jeune Allemande de 18 ans par sept Syriens et un Allemand le 14 octobre à Fribourg, ville universitaire du sud-est du pays, a choqué la population.

Personne n’aurait pu prédire cela !

À part les racistes… Et on peut parier que « l’allemand » dont il est question ne l’est que de papier.

A la suite de cette affaire, Bernhard Rotzinger, le chef de la police de la ville, a exprimé une idée surprenante pour empêcher les agressions à venir. « Nous ne pouvons pas offrir une assurance tous risques, mais j’ai un bon conseil : ne vous rendez pas vulnérables en consommant de la drogue ou de l’alcool », a-t-il déclaré au quotidien Der Spiegel le 2 novembre.

Son idée n’est pas « surprenante », c’est un conseil de bon sens.

Le violeur n’en est pas moins criminel et détestable lorsqu’il abuse d’une femme alcoolisée ou droguée ; mais consommer l’un de ces poisons, entre cent effets nocifs, rend aussi plus vulnérable à cette sorte de vermine. La sagesse commande de les éviter.

Bernhard Rotzinger estime que le niveau de sécurité est stable dans la ville, deux ans après le meurtre d’une jeune Allemande par le demandeur d’asile Hussein K. en 2016.

Le chef de la police ne va évidemment pas dire si la situation va mal. Et puis, stable à quel niveau ? Une sécurité « stable » au niveau de Tijuana serait catastrophique. Même si Fribourg n’est certainement pas Tijuana, cette stabilité est en soi sans intérêt.

[…]
Le viol présumé de la jeune étudiante serait survenu après une soirée en discothèque. Elle a expliqué avoir bu un verre, donné par un inconnu, qui lui aurait fait perdre tous ses moyens. La jeune femme aurait ensuite suivi cet homme en dehors de l’établissement. Il y aurait été rejoint par sept autres hommes, qui l’auraient violée tour à tour dans un buisson. La plupart des agresseurs présumés vivaient dans des camps de réfugiés situés à l’intérieur ou à l’extérieur de Fribourg et étaient connus défavorablement des services de police.

Quelle surprise !

Manifestation de l’AfD et contre-manifestation antifa

The Local :

La police lundi a dit qu’environ 500 personnes sont sorties pour manifester à Fribourg suite au supposé viol collectif d’une femme de 18 ans par huit hommes : sept syriens et un allemand [sic].
[…]
La manifestation était organisée par le parti anti-immigration Alternative pour l’Allemagne (AfD).
[…]
Mais ils ont fait face à une grande contre-manifestation, d’environ 1500 personnes. Des étudiants ont agité des drapeaux arc-en-ciels et ont arboré des panneaux avec des messages tels que « L’AfD est tellement 1933, plus d’éducation pour les nazis » et « nous ne somme pas la Saxe ici », une référence aux manifestations d’extrême-droite qui ont eu lieu à Chemnitz, en Saxe, en Allemagne de l’Est, plus tôt cette année.

Les gauchistes ont aussi commis leurs usuelles violences avec jets de pierre et de bouteilles.

[…]
Il était clair que les contre-manifestants voulaient envoyer un message : Fribourg a été secouée par un crime terrible, mais il ne veulent pas que l’AfD l’utilise à son profit.

Ces gauchistes décérébrés sont co-responsables de ce viol collectif.

Ils soutiennent l’invasion migratoire qui a amené en Allemagne ces subhumains violeurs.

Majd H., l’un des violeurs de Fribourg, d’après le journal allemand Bild

Ils soutiennent l’anti-racisme qui éteint les élémentaires réflexes de prudence.

Ils soutiennent le laxisme pénal qui fait que ces vermines seront en liberté dans quelques années plutôt qu’exécutées une bonne fois pour toute.

Ils continuent de soutenir la destruction du peuple allemand et son remplacement par les envahisseurs bougnègres.

Non, ces gauchistes ne sont vraiment pas en position pour se dire tout aussi attristés par un crime dont ils ont favorisé la survenance.

De plus, il est parfaitement légitime d’utiliser à des fins politiques des faits qui nous donnent raison. L’AfD a toute légitimité d’utiliser la criminalité des envahisseurs comme un argument contre la présence des envahisseurs, même si une population n’étant pas soumise à une perpétuelle propagande anti-blanche ne voudrait pas d’envahisseurs même si ces derniers se montraient civilisés.

[…]
La manifestation découle aussi d’un sujet plus large : la politique d’immigration d’Angela Merkel et sa décision de garder les frontières ouvertes en 2015, permettant ainsi à environ un million de migrants/réfugiés d’entrer en Allemagne. Les opposants de ce choix disent qu’en permettant cela, la sécurité des résidents [sic] a été compromise.

Que The Local choisisse le mot de « résident » n’est pas neutre. On peut être résident d’une maison, d’un quartier, d’une ville, mais l’idée que l’on est « résident » d’un pays, c’est une variante de l’idée d'(((Attali))) selon laquelle « un pays c’est un hôtel ». Non. Un pays est censé être un territoire occupé par un peuple. Des étrangers peuvent y habiter temporairement, mais un pays n’a pas vocation à être ouvert à tous vents et à permettre à qui le veut de s’y installer.

Par ailleurs, il faut être d’une sacrée mauvaise foi pour prétendre que l’invasion migratoire n’a eu aucun impact sur la sécurité de la population, entre les petits crimes qui font peu de bruit, les viols, les meurtres commis par les envahisseurs.

Cependant, les statistiques montrent que le taux de criminalité en Allemagne en général a chuté, et que le pays est plus sûr qu’il l’a jamais été auparavant.

L’Allemagne de 1938 était certainement beaucoup plus sûre pour un individu sain que l’Allemagne de 2018.

Les femmes risquaient moins de s’y faire violer ou égorger, il y avait beaucoup moins de dégénérescence, pratiquement pas de métissage, et l’Allemand pouvait défendre l’existence de son peuple sans risquer d’être arrêté et emprisonné par la police de la pensée.

Oui, la répression gouvernementale à l’égard des personnes refusant de voir leur peuple détruit doit aussi être prise en compte, de même que l’on trouverait parfaitement absurde de dire que l’Union Soviétique n’était pas si dangereuse que ça… une fois exclue la forte probabilité d’être tué ou déporté par les autorités.

Il y a une quantité disproportionnée de suspects criminels qui sont des immigrés, probablement parce que ce groupe est essentiellement masculin, plus jeune et plus pauvre que l’allemand moyen.

Quand The Local nous vantait la baisse de la criminalité une phrase plus tôt, je n’ai pas remarqué de précision comme « ceci est probablement du au fait que la proportion de vieux dans la population allemande n’a jamais été si élevée », un effet qui après correction indiquerait que la situation empire.

Pendant que je lisais l’article de The Local, ceci est apparu en « popup ».
L’article commenté ici n’est pas d'(((elle))), mais tout de même, quelle (((cohencidence))) ! Une vraie caricature sortie tout droit du Stürmer pour nous agresser de sa laideur juive.

Mais si vous comparez leur activité criminelle à un groupe allemand correspondant, le fait qu’ils sont immigrés devient pratiquement négligeable.

Qu’ils sont immigrés, peut-être, qu’ils sont des bougnègres, certainement pas.

Que l’on regarde la race des criminels en France, au Brésil, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie… on retrouve toujours la même très forte surreprésentation des non-Blancs, dont le degré dépend de la race.

Mais cette négation de la criminalité des envahisseurs n’est pas nouvelle. Il y a plus de deux ans, le ministre de l’Intérieur allemand présentait un rapport commandité dans le but précis d’affirmer que les envahisseurs ne sont pas plus criminels que les Allemands.

Les déclarations et statistiques émanant des autorités anti-allemandes ne peuvent pas être supposées neutres et honnêtes.

Pendant ce temps, certaines personnes ont accusé les organisations d’extrême-droite d’utiliser les crimes supposément commis par des migrants ou réfugiés à leur avantage, en incitant à la haine [sic] et en essayant d’obtenir davantage de soutiens.

C’est sûr que les gauchistes sont connus pour dire « pas d’amalgame » quand un individu d’extrême-droite tue quelques gauchistes ou envahisseurs… Par exemple, après Breivik, Roof et Bowers, les gauchistes ont dit qu’il ne faut pas inciter à la haine contre les nationalistes et contre les Blancs en général, n’est-ce pas ?

Leur mauvaise foi est sans limite.

Malgré tout, l’Allemagne a été secouée mardi soir quand il a été rapporté que six hommes sont soupçonnés d’avoir agressé sexuellement une fille de 15 ans à Munich.

The Bayerischer Rundfunk et l’Abendzeitung ont dit que les suspects étaient originaires d’Afghanistan et âgés de 20 à 25 ans. L’un des suspects serait supposément le petit ami de la fille.

Quel « hasard » !!

[…]
Jana et son amie Valérie, qui faisaient partie de la contre-manifestation, ont dit qu’elles sont maintenant plus prudentes quand elles sont seules dans la ville la nuit.
[…]
« Des choses terribles se sont produites », a déclaré Jana. « Néanmoins, ces crimes ne devraient pas être appliqués à tous les réfugiés. »

Le degré de stupidité derrière cette déclaration est stupéfiant.

Elle devrait essayer de jouer à la roulette russe. Après tout, il n’y a qu’une probabilité de quelques pourcents de mourir du premier coup, et il ne faudrait pas faire d’amalgame entre les gentilles chambres vides du revolver et la méchante chambre du revolver contenant une cartouche.

[…]
À Fribourg, la situation avec les migrants est « particulièrement mauvaise », a déclaré au Spiegel Reimond Hoffman, vice-président des jeunes de l’AfD en Bade-Wurtemberg et co-organisateur de la manifestation.

Il veut des expulsions de masse de migrants hors d’Allemagne, et qualifie le gouvernement fédéral à Berlin de « criminel ».

Heureusement, il y a encore des gens sains d’esprit prêts à lutter.

6 Replies to “Viol collectif d’une allemande par huit bougnoules, les gauchistes manifestent en soutien des envahisseurs

  1. Avant d’éliminer les envahisseurs, il faudra d’abord éliminer les traîtres et les youtres qui les soutiennent. Les premiers sont l’effet. Les seconds sont la cause.
    Peu importe si ces traîtres sont de nôtre race dès lors qu’ils en deviennent les pires ennemis et n’ont même pas pour cela l’excuse de la stupidité congénitale des boucaques.

    1. Il faudra bien entendu éliminer les deux : l’effet et la cause.
      Ne pensons pas faire de préférence : ils sont tous responsables de ce qui nous arrive. Que ce soit la tête ou l’épée : il faudra tout couper.

    2. D’accord avec Rho, tous les partis natios en Europe attaquent les conséquences, quasi-aucun les (((causes))), et sont donc complices du génocide blanc.

      A part quelques exceptions comme les bons vikings du Nordic Resistance Movement.

      Il faut dire qu’en France, Allemagne ou UK, le youtre a pris les devants c’est juridiquement interdit ou très dangereux de dénoncer l’éternel parasite juif. Ainsi que la situation raciale. D’ou l’échec total du nationalisme politique depuis des décennies. Comment progresser et résoudre quoi que ce soit si on ne peut même pas énoncer le problème et ses (((responsables))) qui tiennent le triangle politique/médias/finance.

      1. C est tout a fait ca les juifs controlent tellement les politiques européennes que le nationalisme politique est quasi impossible sans leur consentement .
        Mais on sent quand meme un anti semitisme de plus en plus présent en Europe mais étonnement plus dans les milieux d extreme gauche que de droite

  2. La nouvelle jeunesse Allemande a subi un lavage de cerveau shoatique de 70 ans, effrayant, c’est comme si ces jeunes blancs se haïssaient tellement qu’ils se suicident en essayant d’embarquer la nation avec eux.

    Et cette immonde monstre hébraïque oulala.. les méfaits terribles de la consanguinité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *