Articles d'actualité Décadence Monde Problèmes raciaux Question Juive

Trudeau rampe encore devant les juifs et s’excuse pour des faits de 1933

Le Canada n’arrêtera jamais sa descente aux Enfers, tant le trajet est avancé, avec Justin Trudeau.

Non content de vouloir accueillir toujours plus de nègres, de présenter ses excuses à la communauté de déviants LGBT. Le Canada s’enfonce de plus en plus loin dans la bêtise et plus récemment, l’usage récréatif du cannabis vient d’être légalisé.

Il fallait donc trouver encore une occasion de se ridiculiser et de se soumettre au (((« peuple qui a le plus souffert »))).

Ouest-France :

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a présenté mercredi des excuses officielles au Parlement pour le refus du Canada d’accueillir en 1939 des centaines de Juifs allemands qui cherchaient à fuir le régime nazi. Le 15 mai 1939, à quelques mois du déclenchement de la Seconde guerre mondiale, le paquebot Saint-Louis avait quitté l’Allemagne avec près de 1 000 passagers, dont 907 Allemands juifs cherchant à échapper à la persécution.

L’Homme Blanc a l’obligation de s’excuser, de se soumettre devant le (((Peuple élu))) pour les « erreurs » de nos ancêtres. Il est toujours ahurissant de voir que l’on doit présenter des excuses pour des choses que l’on a pas commises et qui ne sont pas immorales. De notre point de vue.

Les juifs, groupe étranger racialement et très nuisible, n’ont pas à polluer un pays Blanc. 1939 ou pas, il est logique de ne pas en vouloir près de chez soi. D’ailleurs, il n’est pas illégal de refuser des migrants, même si de nos jours on tend vers ce modèle d’invasion obligatoire;

Première escale du navire, Cuba leur avait refusé l’asile. Même chose aux États-Unis, puis au Canada, en raison d’une politique d’immigration discriminatoire en vigueur à l’époque. Le Canada ne comptait alors que 11 millions d’habitants, dont seulement 160 000 de confession juive, a rappelé M. Trudeau.

Seulement ? Si l’on se réfère à ce détail, cela pourrait sous-entendre qu’il faut un certain nombre de juifs pour être un bon pays ! Effarant.

160 000 juifs c’est déjà 160 000 nuisibles de trop : en vouloir plus est nihiliste.

« Pourtant, c’était encore trop pour un bon nombre de Canadiens, y compris pour Frederick Charles Blair, qui était alors responsable de l’immigration au gouvernement », a-t-il déclaré dans un discours à la Chambre des communes. Le paquebot était finalement retourné vers l’Europe, accostant dans le port belge d’Anvers, d’où ses passagers avaient fini par se disperser, certains en Belgique, d’autres en France, aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni. Deux-cent-cinquante-quatre d’entre eux ont péri durant l’Holocauste.

Pleurez désormais, vos parents ou grands-parents étaient de sales antisémites qui ont causé la mort de 254 juifs ! Mon dieu quelle horreur.

La décision de ne pas les accueillir était une bonne décision. Une meilleure aurait été de déporter les 160 000 youpins présents sur leur sol. Il y aurait eu ça de moins, si il y avait vraiment eu une extermination de masse et (((6 millions de morts))).

« Bien que des décennies se soient écoulées depuis que nous avons tourné le dos aux réfugiés juifs, le temps n’a aucunement absous le Canada de sa culpabilité ou allégé le poids de sa honte », a poursuivi M. Trudeau. « Aujourd’hui, je me lève en cette Chambre pour présenter des excuses qui se sont trop longtemps fait attendre aux réfugiés juifs que le Canada a refusés ».

La honte n’est présente que du côté des perdants, nous. Aujourd’hui nous sommes perdants sur tous les points. Nous avons perdu la Seconde Guerre mondiale, les juifs nous dominent, nos politiques traîtres redoublent d’efforts pour nous détruire et l’invasion ne cesse de croître.

La seule chose pour laquelle Trudeau devrait s’excuser c’est pour être un traître en puissance. Quand il aura ainsi exprimé sa lâcheté et sa gigantesque traîtrise, nous pourrons le pendre.

Comme un bon traître, après avoir présenté des excuses, il a tenu à rappeler que les juifs sont « toujours » des cibles dans notre société.

Le Figaro :

« Nous venons d’avoir un rappel tragique (…) que nous devons continuer à travailler ensemble », a dit M. Trudeau à la presse en évoquant la fusillade du 27 octobre dans une synagogue de Pittsburgh, qui a fait 11 morts et six blessés.

« Les Juifs sont la cible de 17% des crimes haineux commis au Canada, un pourcentage nettement plus élevé que celui des autres groupes », a-t-il souligné. « La discrimination et la violence contre les Juifs, au Canada et ailleurs dans le monde, se poursuivent à un rythme alarmant. Ces maux diaboliques n’ont malheureusement pas pris fin avec la Seconde Guerre mondiale ».

Voyons voir combien d’actes antisémites sont commis au Canada.
En 2016, selon les chiffres, il y aurait eu :

En 2016, le judaïsme a été la religion la plus visée par ces crimes, qui se sont chiffrés à 221, en hausse de 22 % par rapport à 2013.

221 crimes antisémites ! En un an.

Pour… 5334 crimes par 100 000 habitants en 2017 !

Pour 100 000 habitants seulement, il y a 36 millions de personnes vivant au Canada.

Je vous laisse donc deviner le pourcentage représentant les crimes antisémites au Canada : absolument rien, même pas une goutte d’eau.

On nous casse les pieds avec une « augmentation » de l’antisémitisme, qui est réelle c’est vrai, qui est surtout minime et qui ne représente rien quand on compare cette augmentation avec le nombre de crimes commis en un an au Canada.

Encore une fois, les youpins crient à l’antisémitisme, alors qu’ils sont à peine touchés par la vague de criminalité.

Pour finir, il ne faudrait regarder que la hausse de l’antisémitisme et ne pas se préoccuper de la hausse des crimes en général dans le pays, ce qui est nettement plus problématique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *