Articles d'actualité États-Unis Monde Politique Problèmes raciaux Question Juive

Les juifs qui dirigent Ben & Jerry sortent une crème glacée anti-Trump

Trump, malgré ce qu’il prétend, n’est pas un nationaliste. Néanmoins, les nombreuses positions anti-migrants qu’il ose prendre font de lui une cible de choix pour les juifs et les anti-Blancs.

Même les crèmes glacées se servent de lui pour faire des ventes, encore un coup de (((marketing))). Le groupe Ben & Jerry fondé par deux youpins profite lui aussi de l’impopularité de Trump et surfe sur la vague de la défense des « minorités ».

Huffington Post :

Les partisans de Donald Trump risquent de ne pas l’apprécier. La marque Ben & Jerry’s a dévoilé hier une nouvelle glace à la saveur politique, juste à temps pour les élections de mi-mandat qui se tiennent ce mardi 6 novembre aux États-Unis.

Baptisé « Pecan Resist », le dernier produit de Ben & Jerry’s se présente comme une glace au chocolat, avec des morceaux de chocolat noir et blanc caramélisés, des noix, des amandes caramélisées et des noix de pécan.

Une saveur « politique » qui en fera tiquer certains mais qui risque de jeter… un froid sur le marché. Un tel (((marketing))) c’est prendre un risque, surtout que cette opération ne frise pas le ridicule mais l’incarne.

« Ensemble, nous pouvons construire un futur plus juste et équitable. Nous pouvons pacifiquement résister à la politique régressive et discriminatoire de l’administration Trump et bâtir un avenir qui valorise l’inclusion, l’égalité et la justice pour les personnes de couleur, les femmes, la communauté LGBTQ, les réfugiés et les migrants. »

Le futur plus juste et équitable serait donc, selon la marque de produits glacés, sans Blancs. Il faut juste des gens de couleurs, des tarés déviants, des femmes et des migrants… qui sont eux aussi des gens de couleurs.

On voit ce que ça donne au Brésil, tout le monde rêve des favelas.

Bel avenir. Heureusement que les juifs sont là pour nous l’indiquer.

Cette prise de position s’inscrit dans un contexte de dénonciation de la dernière proposition choc de l’administration Trump : la révocation du droit de sol pour les enfants nés aux États-Unis, mais dont les parents sont en situation irrégulière (les juristes contestent depuis la possibilité de remettre en cause, d’un simple décret, l’une des pierres angulaires du système d’immigration américain).

Pour le lancement -en édition limitée- de ce produit, Ben & Jerry’s s’est associée à quatre organisations -auxquelles la marque a versé 25.000 dollars- défendant diverses causes: les droits des Amérindiens (Honor the Earth), les droits des femmes (Women’s March), la lutte contre la discrimination raciale (Color of Change), la prise de parole des personnes résidant à la frontière mexicaine (Neta). L’emballage coloré est quant à lui signé Favianna Rodriguez, artiste et militante pour la justice sociale.

Mince alors, comment les enfants des envahisseurs vont-ils pouvoir s’intégrer ?

Ce droit du sol est stupide. Deux clandestins arrivent, ils font des enfants et ceux-ci seraient Américains ?

Cette critique n’est pas nouvelle, il faut abolir le droit du sol.

Et ce ne sont pas des tarés immigrationnistes qui vont nous faire changer d’avis.

Malgré les efforts fait par la marque pour prôner l’invasion et le remplacement racial aux USA, il semble que leur campagne déplaise… aux Israéliens !

 

(((The Times Of Israël))) :

La crème glacée n’est pas le choix le plus évident comme arme de résistance politique, mais Ben & Jerry’s l’utilise aux États-Unis contre Donald Trump, ce qui a provoqué l’ire des Israéliens contre le revendeur local, car en Israël, le président des États-Unis est très populaire.

Ben & Jerry’s, une chaîne de glaciers connue pour son ambiance décontractée, ses valeurs progressistes et ses saveurs loufoques – comme Cherry Garcia, nommée ainsi en l’honneur de Jerry Garcia, leader du groupe Grateful Dead – a lancé cette semaine « PeCAN Resist! » pour soutenir les groupes anti-Trump.

En réalité, ce n’est pas le fait qu’ils soient anti-Trump qui dérange. Ce sont plutôt les bénéficiaires de l’opération qui ne plaisent pas à nos chers youpins d’Israël.

L’un des groupes qui va bénéficier du produit de la vente de cette crème glacée est la Women’s March, dirigée notamment par deux personnes qui ont remis en cause le droit d’Israël à exister et ont soutenu le boycott de l’État juif. L’une des deux femmes en question soutient Louis Farrakhan, dirigeant de Nation of Islam, un mouvement ouvertement antisémite.

Ah ! Des antisémites qui vont recevoir de l’argent d’un groupe juif, qui fait la promotion des idées progressistes juives.

Qu’est ce que c’est que ce micmac ?

Les juifs veulent tellement donner de l’argent pour aider les envahisseurs et propager la diversité raciale sur nos sols qu’ils financent, par la même occasion, des antisémites. C’est assez amusant.

Cette décision a fait l’objet de critiques en Israël, où la personnalité d’extrême-droite israélienne populaire sur Facebook, Yoav Eliasi, également connue sous le nom de The Shadow, a condamné le soutien implicite de Tamika Mallory et Linda Sarsour, dirigeantes de Women’s March, et a appelé à un boycott de tous les produits Ben & Jerry’s jusqu’à ce que la société revienne sur sa décision.

« C’est difficile, je sais – pour moi aussi », a-t-il reconnu. Il a exhorté ses partisans à consulter les offres de la marque de glaces Haagen-Dazs.

Le message a été partagé plus de 1 200 fois jeudi matin et dans les commentaires de quelques-uns des 400 000 abonnés de The Shadow, beaucoup déclaraient qu’ils n’achèteraient plus les produits Ben & Jerry’s.

« Au revoir à toi. J’ai beaucoup aimé tes glaces mais à partir d’aujourd’hui, je trouverai une alternative », écrit un follower.

D’autres ont utilisé Twitter pour manifester leur mécontentement, notamment le Centre Simon Wiesenthal.

Un appel au boycott en Israël pour quelques euros de dons à des antisémites. Et pas de boycott aux USA pour des millions de dollars qui ont être récoltés puis redistribués avec cette campagne anti-Blanche.

Les Juifs ont un sentiment racial plus élevé que la plupart des Blancs, c’est un réflexe naturel que l’on ne peut leur reprocher.

Et les Juifs sont aussi très proches de leur argent, c’est pourquoi la (((marque))) revient un peu sur le produit.

Dans une réponse au message d’Eliasi, la franchise israélienne de Ben & Jerry’s a assuré à ses clients qu’elle n’avait pas l’intention de commercialiser le parfum Pecan Resist en Israël.

« Ben & Jerry’s Israel n’est pas impliqué dans la politique locale ou mondiale et nous n’avons aucun lien avec la décision prise par la société Ben & Jerry’s aux États-Unis. Nous n’avons pas l’intention de commercialiser en Israël le parfum en question », dit le communiqué.

Cela fait un peu penser aux nombreuses campagnes publicitaires pro-invasion que l’on subit en Europe. Des pubs faites par des juifs mais que l’on ne retrouvera jamais en Israël.

La diversité serait bonne pour nous, mais pas pour (((eux))) !

4 Replies to “Les juifs qui dirigent Ben & Jerry sortent une crème glacée anti-Trump

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *