Articles d'actualité Conflits raciaux France Problèmes raciaux

Clichy-la-Garenne : des silhouettes de poilus vandalisées

C’est une nouvelle provocation de la part de racailles non-blanches (cela ne fait pas le moindre doute), face à laquelle la mairie s’est soumise : des centaines de silhouettes de soldats poilus (1ère guerre mondiale) ont été vandalisées dans la ville de Clichy-la-garenne, située dans les Hauts-de-Seine. La mairie ayant par la suite installées ces silhouettes en des lieux sécurisés.

RT France :

Pour commémorer le centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, la mairie de Clichy a décidé le 17 octobre d’installer dans les rues de la ville des silhouettes de 1,60 mètre fixées au sol, représentant de jeunes Poilus. Une manière de rendre hommage aux 2 391 soldats clichois morts ou disparus entre 1914 et 1918, sur les 9 000 hommes de la ville partis au front.

Mais l’expérience a tourné court. Constatant que nombre de ces silhouettes avaient été vandalisées, renversées sur les trottoirs et piétinées, la mairie a finalement décidé le 23 octobre de les rapatrier au Pavillon Vendôme et devant l’hôtel de ville.

Je crois que nous connaissons déjà l’origine des auteurs de ces dégradations…

Pour preuve, selon les statistiques officielles, la ville de Clichy, à ne pas confondre avec Clichy-sous-Bois (ville encore plus envahie), comporte beaucoup d’immigrés nés hors Europe. Plus exactement, 21,6 % de sa population. Cela n’incluant pas un très grand nombre d’autres non-blancs : tous leurs descendants de deuxième, troisième, ou même quatrième génération. De plus, connaissant la propension qu’ont les sub-humains à attaquer ce qui fait notre histoire, les attaquants ne peuvent presque être que des non-Blancs.

Continuons :

« Je ne m’explique pas que l’on puisse ainsi piétiner le devoir de mémoire. L’objectif est de réhumaniser les poilus, de permettre aux habitants de savoir où ils vivaient, quel âge ils avaient », a confié désabusé Rémi Muzeau, le maire Républicain de la ville dans les colonnes du Parisien.

La réponse est pourtant toute simple : une invasion allogène d’individus tous plus stupides les uns que les autres. Voilà ce que cela produit.

Les métèques n’ont pas le moindre respect pour ce qu’est notre histoire, et pour cause, ils ne sont pas Européens.

One Reply to “Clichy-la-Garenne : des silhouettes de poilus vandalisées

  1. Ils leur ont vendu notre terre. Ils prennent nos filles, ils prennent nos fils.
    Ils souillent vos morts, ils souillent votre histoire.
    Ils veulent nous détruire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *