Articles d'actualité Articles en exergue Différences raciales France Problèmes raciaux

Viol collectif filmé à Toulouse, des “jeunes” mis en cause

Que devient la jeunesse de nos jours ?

Vols, viols, trafic de drogue, agressions, dégradations de bien publics, injures envers les forces de l’ordre : les jeunes sont partout. La jeunesse n’a plus de respect, devient ultra-violente et est un réel problème pour la France, voire l’Europe.

Il faut éduquer ces jeunes, bon sang !

Sauf qu’il ne faut pas amalgamer – eh oui, les médias le font pourtant quand ils parlent des racailles afrobougnes en parlant de « jeunes ».

Cette jeunesse qui pose problème n’est pas celle qui fait de grandes études, ni celle qui travaille dans les champs, les métiers ruraux ou même qui tente de fonder une famille saine.

Oh non, cette jeunesse n’est autre que l’enrichissement culturel.

Et cette fois, l’enrichissement par le viol a été filmé. C’est fréquent mais d’habitude le viol est moins violent pour la population car il reste à huit-clos. On en parle dans une brève « encore une fille violée » et puis on passe à autre chose.

Sauf que là, l’horreur de l’acte saisit le public. La vidéo, insoutenable, présente nos chances pour la France qui mettent en application leur véritable nature. Sauvage et dégueulasse.

La seule chose qui pourrait nous rassurer, en tant que nationalistes blancs est que la victime est l’une des leurs. Mais combien de blanches violées quotidiennement par des envahisseurs ?

Beaucoup trop. Cette vidéo, qui rappelle violemment la réalité des mœurs de l’ennemi ainsi que leur appartenance raciale nous fait aussi voir que même entre eux, ils n’hésitent pas à s’en prendre aux faibles par la violence.

BFM-TV :

Quatre individus, selon nos éléments, ont été interpellés et placés en garde à vue ce mardi matin dans le cadre de l’information judiciaire ouverte par le parquet de Toulouse notamment pour viol en réunion.

Ils sont soupçonnés d’avoir violé une jeune fille de 19 ans dans la soirée du samedi 15 septembre, à la sortie d’une boîte de nuit de Balma, dans la banlieue est de Toulouse. Le crime avait été filmé et diffusé sur les réseaux sociaux.

En plus d’être des criminels qui s’attaquent à plusieurs à une femme pour la violer, ils sont assez stupides pour diffuser la vidéo sur le net. On se souvient des trois bougnoules en Suède qui avaient violé une jeune femme en direct sur Facebook Live.

La race détermine assez bien le taux de stupidité et de sauvagerie.

La censure rapide de la police

France Bleu :

Si vos enfants sont sur Snapchat et sur les réseaux sociaux, soyez vigilants ! Une vidéo aurait beaucoup tourné aujourd’hui, qui montre ce qui ressemble fortement à un viol et des actes sexuels non consentis, peut-être aux abords d’une discothèque toulousaine.

La police nationale a été alertée à de nombreuses reprises via Twitter et demande de ne pas relayer ces vidéos. La police évoque une scène survenue dans la région toulousaine. Cette affaire a été transférée à la plateforme PHAROS (Plateforme d’Harmonisation, d’Analyse, de Recoupement et d’Orientation des Signalements), une structure nationale qui va se charger à la fois de tout faire pour bloquer cette vidéo et pour remonter jusqu’à la victime et aux auteurs présumés.

Si vous êtes assez peu intelligents et responsables pour laisser vos enfants fréquenter les réseaux sociaux – véritable déchetterie et vitrine de la stupidité humaine ainsi qu’à la décadence quotidienne – alors ils pourraient constater de leurs propres yeux ce que la diversité va leur apporter.

Cette vidéo devrait être, au contraire, diffusée un maximum pour que les gens prennent conscience de l’état de la France. Nous sommes envahis et chaque femme qui sort dans la rue peut connaître le même sort. Il serait étonnant de voir les féministes s’insurger contre les mahométans qui sont responsables des viols. Un peu comme les végans qui ne s’attaquent pas, ou pratiquement jamais, aux boucheries hallal. Ils sont un peu comme les écolos politisés verts à l’extérieur mais rouges à l’intérieur, comme les pastèques.

La chasse aux violeurs sur le net

Après la mise en ligne de la vidéo, des internautes, prenant leur clavier à deux mains, se sont mis en tête de chasser les violeurs sur la toile.

C’est mieux que rien, mais si on veut vraiment venger la jeune femme, autant aller s’attaquer physiquement aux allogènes.

France 3 Occitanie :

Au départ, il y a un acte criminel d’une extrême violence : un viol en réunion, une scène abjecte sur le parking de la discothèque Le Carpe Diem, dans la nuit de samedi à dimanche.

Et puis, il y a tout le reste autour : les auteurs et/ou complices qui filment le viol et partagent la vidéo, ceux qui, d’une curiosité plus que malsaine, demandent à la voir, les dénonciations de pseudo-suspects, sans preuve et parfois à tort, et un usage sans doute abusif des réseaux sociaux pour « faire justice », ce qui, justement, peut entraver le travail de la justice.

Acte criminel ? Acte impardonnable et intolérable serait employé dans un contexte sain. On parle des médias, qui sont tellement d’extrême droite qu’ils ne prennent pas la peine de plaindre les victimes ou de nommer la race des criminels en question. La théorie la plus drôle colportée dans le camp de nos ennemis est sans doute celle des gauchistes selon qui les médias dominants seraient d’extrême droite.

Le fait que des gens veulent voir les coupables est assez récent. Il est tellement fréquent de voir que les gens cherchent plutôt à ne pas regarder les faits en face. Ne pas aider la femme qui se fait agresser, ne pas lever la tête face aux racailles, ne pas intervenir lors d’un viol dans le métro…

Il faut croire que ce réveil, seulement sur internet hélas, ne plaît pas vraiment aux journalistes.

La présence de la vidéo sur les réseaux sociaux a déclenché aussi l’apparition de messages nauséeux que nous ne reproduiront volontairement pas ici : des messages publics d’appel à voir cette vidéo de viol. Une curiosité malsaine dénoncée, elle aussi par de nombreux internautes.

Cette curiosité n’est pas forcément malsaine, il peut s’agir de vouloir constater l’état de la France et l’insécurité qui règne, d’autant plus pour les jeunes femmes.

L’avenir radieux de nos pays grâce à l’enrichissement des bougnenègres.

Il n’y a rien de mal à vouloir partager les vidéos d’un crime, surtout pour ouvrir les yeux à ceux qui ne comprennent toujours pas quels genre de « bienfaits » nous attendent avec la diversité et le multiculturalisme qu’on nous impose.

Les viols vont se multiplier, et ça ne touchera pas que les non-blanches. Nos mères, nos femmes, nos sœurs et nos filles seront visées.

Nous ne pouvons pas laisser un tel funeste futur se réaliser. Nous devons prendre les mesures qui s’imposent pour empêcher de telles horreurs.

9 Replies to “Viol collectif filmé à Toulouse, des “jeunes” mis en cause

    1. Faudra déjà commencer par buter les coupables. S’en prendre à la famille de son ennemi, c’est un truc de bougnoule.
      Bon, si ce sont tous des enculés, ça peut se discuter, mais quand on veut l’approbation du peuple, indispensable à tout révolutionnaire, on ne flingue pas les gosses ou les vieux parents d’un salopard en laissant celui-ci libre de perpétuer ses méfaits. Évidemment, c’est plus compliqué et plus risqué de s’en prendre à lui puisqu’il est à l’évidence le plus dangereux.
      Mais au moins, personne ne peut te traiter de lâche quand tu vas le crever…

      1. Il faut dire que ma phrase est mal foutue et ne reflète pas correctement le fond de ma pensée: les coupables paieront.
        Les parents partirons.
        Les enfants, mêmes de races inférieures ma foi je ne saurai m’aventurer sur ce terrain.
        La priorité c’est le coupable, ensuite le ménage culturel.

    2. Cher patriote…par mon job se sûreté militaire j’ai vécu dans nombreux pays…et la France et le seul qui est souiller par les pires racailles qui cherche à nous imposer leur barbaries et qui ne respecte aucune de nos institutions toutes nos valeurs on été anéanties…pour des graves faits comme celui de Toulouse…ce sont les propres parents de la femme qui aurait dû neutraliser la racailles qui a commis le viol….il est temps que la France retrouve ces valeurs morales et chrétiennes…cet. Aux patriotes que nous sommes d arrêter invasion de notre pays et de le libérer la France..de envahisseur actuel.

    1. Ça n’a rien à voir. Elle disculpe juste un mec qui ressemble à l’un des violeurs mais qui n’en faisait pas partie, et, comme elle le dit, elle est mieux placée que quiconque pour le savoir. Cette vidéo est juste pour qu’un type qui n’a rien fait se fasse défoncer la gueule à la place du vrai coupable.
      Cette fille n’est donc certainement pas une connasse et les victimes des viols commis à Cologne non plus. Aucune d’elles n’avait appelé à ne pas faire d’amalgame ; bien au contraire, toutes avaient déposé plainte et décrit leurs agresseurs comme étant tous des bougnoules divers et variés. Certaines s’étaient même exprimées clairement là-dessus et sur la sauvagerie de ces sous-hommes, ce qui leur avait valu de recevoir des menaces et d’être critiquées par des putes gauchiasses et féministes professionnelles.
      Ce sont ces dernières, et leurs associations de PAN, PAB et PAJ, dirigées par des PJ, qui avaient appelé à ne pas faire d’amalgame en dépit des témoignages unanimes des milliers de victimes.

      1. vous avez raison : la vidéo ne montre pas l’intéressée, toutes mes excuses.
        Quand j’évoquais les gauchistes dégénérées violées à la chaîne, je faisais allusion aux militantes associatives “Willkommen in Deutschland” en contact avec les migrants qui, même après avoir été outragées, invitent à ne surtout pas faire d’amalgame. Rien à voir donc avec les victimes de Cologne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *