Articles d'actualité France Politique Problèmes raciaux

Bientôt un crédit d’impôt pour les traîtres hébergeant des envahisseurs !

Un nouvel amendement, ayant pour but de faire « bénéficier » d’un crédit d’impôt les particuliers qui accueillent des colons, vient de passer à l’assemblée nationale.

RT France :

« Permettre une meilleure intégration des réfugiés en France », tel est l’objectif affiché de l’amendement adopté par l’Assemblée nationale le 17 octobre. Présenté par le député LREM Aurélien Taché, il permet aux particuliers de bénéficier d’un crédit d’impôt à hauteur de cinq euros la nuitée dans la limite de 1500 euros par an. La mesure faisait partie des 72 propositions du rapport sur l’intégration remis par le député LREM au ministre de l’Intérieur.

Cet amendement n’est ni plus ni moins qu’un appel de plus à l’invasion, de la part du gouvernement.

Rien d’étonnant, et tout à fait prévisible venant de cette élite anti-blanche. Néanmoins, il s’agit d’une mesure qui légalisera encore l’aide apportée par des traîtres aux boucaques. Ce n’est donc pas négligeable.

Après avoir parlé d’une intégration, qui n’est ni réalisable, ni souhaitable, le député à l’origine de l’amendement en a rajouté une couche :

[…]
« Avec ce crédit d’impôt, ce qui est favorisé, c’est les rencontres entre les gens qui ont dû quitter leur pays dans les pires conditions, et le pays qui les accueille. Pour qu’on n’ait pas, pendant deux années comme c’est le cas actuellement pour un réfugié, une rencontre avec les Français qui se limite à un passage en préfecture, ou à une rencontre avec une association, mais qu’on rencontre bien les gens avec qui on va vivre un certain nombre de temps », a expliqué Aurélien Taché avant le vote.

Toujours le même refrain : ces gens fuient la guerre, ils ont souffert. Décidément la Syrie est très grande…

En réalité – et c’est aussi valable pour les gens qui fuient une guerre d’un pays comme la Syrie – nous n’avons ni obligation morale, ni impératif d’accueillir ces boucaques. Nous sommes chez nous et n’avons pas à nous faire dicter une pseudo-morale par des traîtres ou des non-blancs. La situation de ces pays ne nous incombe pas, mais est entièrement imputable aux métèques de ces contrées, et à la faible intelligence qui animent ces gens.

Continuons :

Saluée par la majorité présidentielle, l’adoption de l’amendement a revanche été très mal accueillie à droite de l’échiquier politique. « Le gouvernement met en place un crédit d’impôt pour inciter à l’accueil des « migrants » et supprime dans le même temps les exonérations de charge sur les travailleurs agricoles saisonniers. Avec [Emmanuel] Macron, chaque jour suscite l’indignation ! », a tweeté Marine Le Pen.

Cette remarque n’est nullement erronée, mais, bien entendu, l’aspect racial des choses n’est pas cité. Ce serait raciste, et ça, le RN ne peut pas se le permettre.

C’est ainsi que toute opposition est muselée. Une, ou des accusations de racisme, d’antisémitisme, et la personne – ou le parti en question – peine à s’en remettre.

L’adoption de cet amendement intervient dans un contexte où la politique migratoire menée par le gouvernement est loin de faire l’unanimité au sein de la classe politique. Autre exemple parlant : l’adoption définitive de la loi Asile et immigration portée alors par l’ex-ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Après 61 heures de joutes enflammées et un millier d’amendements examinés – mais très peu adoptés – le projet de loi Immigration maîtrisée, droit d’asile effectif et une intégration réussie avait finalement été voté vers 23h en première lecture par 228 voix contre 139 et 24 abstentions, le 22 avril dernier. Les Républicains et toute la gauche – socialistes, communistes et insoumis – avaient voté contre, tout comme les députés Front national. Elle avait finalement été promulguée par le chef de l’Etat en septembre dernier après son passage au Sénat.

Cette fameuse loi Asile et immigration… La même que les rouges nous décriait comme étant presque nazie…. Ce serait peut-être amusant si la situation n’était pas si grave.

Conclusion

Pendant que l’État favorise les non-Blancs, encore et toujours, et ce au lieu de protéger ses citoyens, nous avons de plus en plus de SDF Français, et l’État ne fait pas beaucoup pour eux (comme le fait remarquer un commentateur de RT). Ils sont forcés de dormir à la rue, honteusement.

Et cela sans compter les Blancs bien obligés de trimer toute la journée, pendant que des immigrés non-blancs reçoivent de l’argent de poche…

Cette situation doit faire réfléchir. Il est plus que temps de dire stop face à cette longue agonie que subit notre Race.

2 Replies to “Bientôt un crédit d’impôt pour les traîtres hébergeant des envahisseurs !

  1. Et si je m’équipe pour les accueillir comme le Docteur Petiot le faisait avec les familles juives, j’aurai droit à un dégrèvement d’impot équivalent au prix de ma nouvelle chaudière ? Comme disait Desproges : “le Docteur Petiot était un grand chimiste français qui a prouvé que le juif était soluble dans l’acide nitrique”. L’expérience reste à faire avec les nègres. Si j’obtiens le prix Nobel, j’en ferai don à Blanche Europe.

    1. On pourrait dire qu’il y aurait une prime pour innovation écologique, lutte contre le réchauffement climatique ou un truc du genre !

      D’accord, la combustion rejette du CO2 mais c’est minime car durant sa vie, le juif ou le nègre brûlé en rejette bien plus ! La combustion des non-Blancs : la solution la plus écologique du moment ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *