Articles d'actualité Conflits raciaux États-Unis Monde Problèmes raciaux

Netflix et sa négrophilie critiqués… pour racisme !

Les nègres arrivent toujours à se plaindre, même quand les Blancs les mettent en avant… pour leur faire plaisir et propager la négritude dans les médias.

Netflix vient d’en faire les frais. On se souvient des conditions de la société pour lutter contre le harcèlement au travail, de l’histoire des 5 secondes, ou encore de la critique de Benoît Hamon qui trouvait qu’ils étaient encore trop raciste.

BFM-TV :

Vous êtes-vous déjà interrogé sur la pertinence des vignettes des contenus présents sur Netflix? Des utilisateurs noirs accusent la plateforme de streaming de racisme, rapporte le Guardian. Sur Twitter, Stacia L. Brown, auteure et créatrice du podcast Hope Chest, s’interroge sur la raison pour laquelle on lui illustre la comédie Like Father avec deux personnages secondaires (que l’on aperçoit à peine dans la bande-annonce) joués par des acteurs noirs, alors que les personnages principaux sont interprétés par des blancs, Kristen Bell et Kesley Grammer.

La plateforme Netflix met donc honteusement des nègres en avant, une sorte de publicité mensongère – en plus d’être une publicité innommable – pour vendre des films avec de la diversité.

Le hic, c’est qu’ils mettent des africains en avant, alors qu’ils ne sont pas des acteurs principaux – qui, eux, sont blancs.

Netflix fait tellement d’effort pour promouvoir les acteurs non-blancs, que cela en devient ridicule et trompeur, voire mensonger, sur le film ou la série proposée.

Et, les nègres, comme à leur habitude s’en plaignent. Pour dénoncer un prétendu racisme ! Alors que c’est simplement l’application du « racisme positif » : on cache le Blanc et on met en avant le non-Blanc. La version extrême serait de remplacer totalement les Blancs par des allogènes, mais ce n’est pas encore possible.

Les Africains se plaignent sûrement qu’ils ne soient pas assez présents (les acteurs nègres) dans le film. Pas du fait qu’ils sont mis en avant.

Autre exemple avec le film anglais Love Actually. Les rôles principaux sont tenus par Hugh Grant, Emma Thompson et Colin Firth, tous trois blancs. Mais Netflix met en avant le couple formé par Keira Knightley et Chiwetel Ejiofor, un acteur noir.

Au Guardian, Tobi Aremu, 26 ans, cinéaste de Brooklyn, déclare:

C’est au-delà du sentiment d’avoir été dupé. […] Essayez de présenter les choses comme elles sont. Je me demande ce que pensent les créateurs de ces contenus. Si c’était moi, je serais très contrarié.

Les choses comme elles sont ? Il faudrait savoir, on devrait donc présenter les nègres comme des sauvages ignorants – puisque c’est ce qu’ils sont. Mince, ils ne savent vraiment pas ce qu’ils veulent.

Qu’on les mette en avant en mentant sur leurs qualités ou qu’on les décrive comme ce qu’ils sont – des envahisseurs primitifs – on sera considéré raciste.

Quoique qu’on fasse, les nègres ne seront jamais contents.

 

Netflix personnalise la plateforme à l’extrême. Le service modifie les vignettes utilisées pour présenter les films et séries selon les habitudes des utilisateurs. Mais la firme réfute toutes les accusations de racisme.

« Nous ne demandons pas aux membres leur race, leur sexe ou leur appartenance ethnique. Nous ne pouvons donc pas utiliser ces informations pour personnaliser leur expérience personnelle sur Netflix. La seule information que nous utilisons est l’historique de consultation d’un membre », explique la plateforme au Guardian. En juin, Jonathan Friedland, le principal porte-parole de Netflix, était renvoyé pour avoir utilisé deux fois l’insulte « nigger » (« nègre », en français) lors de réunions.

Les nègres ayant tendance à regarder des films de nègres, comme cette bouse de Black Panther, les algorithmes leurs proposent donc des films et des séries dans le même thème.

Mais les IA sont racistes, rappelez-vous en.

L’occasion de se plaindre était trop belle, il n’y a rien mais cette race de boue aime faire parler d’elle. Tout ce que l’Homme Blanc développe est bon à critiquer.

En même temps, si on avait attendu les Africains pour développer quelque chose, on serait encore à l’âge des cavernes. Heureusement qu’ils nous donnent des leçons aujourd’hui pour améliorer notre société !

Le Wakanda nous attend.

4 Replies to “Netflix et sa négrophilie critiqués… pour racisme !

  1. Où est le bon vieux temps des films de Tarzan où l’on se délectait de voir que des nègres se faire bouffer par les crocodiles…hein !
    Allez, soyons sérieux, pourquoi des gens s’abonnent à ces plateformes de merde destinées à pomper du fric en insultant les blancs, tout en diffusant de la merde ? Car le cinéma c’est de la merde, ce n’est pas un art (autre débat) et que surtout c’est subversif; mais qu’est-ce que les gens sont cons !

        1. Bonjour,

          Il ne faut pas exagérer, il y a de véritables chef-d’oeuvres: La liste de Schindler, Le pianiste, Indigènes,….
          Non je déconne!!! 🙂
          Mais néanmoins il y a malgré tout quelques jolies pépites au sein du 7ème art!

          Cordialement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *