Articles d'actualité Articles en exergue France Médias, manipulations et censures Politique Problèmes raciaux

Macron et Benalla : Un duo de racailles au sommet de l’Etat français

L’affaire Benalla qui a défrayé la chronique cet été témoigne du degré de décomposition de la France dont la gangrène est entretenue activement par la république judéo-maçonnique. Je ne reviendrai pas trop sur les détails de l’affaire. En résumé, une racaille sémite de la France d’en bas est activement promue par Macron pour côtoyer la racaille de la France d’en haut, au point de bénéficier de moult privilèges : salaire de haut fonctionnaire, appartement de fonction, promotion rapide au grade de lieutenant-colonel de réserve de la gendarmerie nationale (la tentative d’en faire un sous-préfet n’ayant pas abouti) passeport diplomatique, badge de l’Assemblée nationale permettant d’accéder à tous les locaux, voiture de grand luxe équipée de dispositifs policiers et chauffeur personnel, port d’armes, et j’en passe !

Pas de chance pour Macron, la racaille qu’il a dégotée se fait prendre en flagrant délit de violences sur des Blancs gauchistes dégénérés à l’occasion d’une manifestation du premier mai.

Cette histoire soulève quelques pistes de réflexion. Le premier point est le fait que les (((médias dominants))) ont surabondamment traité le sujet. Si les victimes des violences de la racaille Benalla avaient été des Blancs nationalistes, les journalistes auraient trouvé le moyen de trouver des excuses bidons à ces violences, du genre « Le pauvre, vous comprenez, il venait d’être victime d’affreuses insultes racistes par ces manifestants de l’extrême-droite ». L’affaire aurait alors fait beaucoup moins de bruit, c’est certain.

Le deuxième point est l’éternelle question raciale, désormais incontournable dans la politique française. Si l’origine marocaine de Benalla ne fait pas de doute, la question de savoir s’il est juif ou arabe a été débattue avec passion sur le net. Les Algériens dans leur haine pour les Marocains et leur monarchie alaouite suggèrent qu’il s’agit d’un agent infiltré des services secrets marocains. D’autres prétendent qu’il s’agit d’un agent du Mossad. Voire les deux. Dans tous les cas, l’origine sémite ne fait pas de doute : Benalla n’est donc qu’un Français de papier, qui dans un État racialement sain aurait été expulsé manu militari de longue date du territoire français, prénom francisé ou non. Et ces Français de papier sont de plus en plus nombreux à infiltrer les administrations, les ministères, et ce jusqu’au plus haut sommet de l’État. Ils enfoncent ainsi jour après jour la France, soit par leur incompétence crasse, soit par leurs actions dictées par la haine fanatique de la France Blanche.

Le troisième point concerne Macron. Ce dernier, malgré les informations dont il disposait sur les antécédents de Benalla (qui avaient motivé par le passé son licenciement par Arnaud Montebourg alors ministre et dont il avait été très brièvement le chauffeur) l’a promu et protégé, et ce, même après le scandale médiatique. Soit Benalla du fait de sa proximité avec Macron sait des choses peu reluisantes sur le compte du président, et qui pourraient nuire encore plus à sa popularité, voire le faire destituer, soit Benalla a quelque chose dont Macron ne peut se passer. Connaissant les mœurs dévoyées du sieur Macron, tout est possible. Certains suggèrent aussi que Macron aurait embauché Benalla à ce poste de Conseiller à la sécurité du président en contrepartie du financement de sa campagne électorale par le roi du Maroc. Dans tous les cas, cette affaire révèle que la racaille enjuivée de la France d’en haut, dont Macron est le plus parfait représentant, va de plus en plus s’appuyer sur ce type d’immonde milicien sémite pour nuire aux Blancs (même les gauchistes traîtres à leur race) jusqu’à les faire tous disparaître.

Malgré toutes ces révélations, le peuple français réel, à savoir le peuple Blanc, se tait. Soumis comme jamais à la dictature juive, humilié par l’infâme occupation mahométane, il ne bouge pas, alors que le palais de l’Élysée mériterait d’être pris d’assaut par une foule vengeresse, livrant Macron à une justice expéditive façon Ceausescu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *