Dégénerescence : bientôt la PMA pour les gouines

Voilà ce à quoi mène la propagande actuelle et ce qui en découle : bientôt, cela ne fait pas le moindre doute, les couples de gouines pourront avoir accès à la PMA.

France Bleu :

[…] Pour que les deux femmes soient reconnues comme mères, elles devront rédiger une « déclaration commune anticipée notariée », avant la naissance de l’enfant et la transmettre à l’officier d’état civil au moment de la déclaration de naissance.

Cette solution juridique permettrait « d’établir simultanément la filiation à l’égard des deux membres du couple » et conduirait « pour la première fois en droit français, à dissocier radicalement les fondements biologique et juridique de la filiation d’origine, en prévoyant une double filiation maternelle. »

Une double filiation maternelle. L’homme est écarté du couple, les femmes peuvent donc être enfin libérées de ces salops de mâles Blancs et pourront avoir des enfants sans homme.

Aussi, ça parait logique, tout comme l’avortement, la PMA sera remboursée par la sécurité sociale. On paiera donc pour que des folles ne voulant pas d’homme et voulant tout de même des enfants puissent en avoir, et les éduquer n’importe comment. Un enfant doit être éduqué par une femme et un homme, il aura une réflexion plus stable lors de son développement. Surtout, il doit avoir le droit de grandir dans un couple sain. 

Être éduqué par deux femmes déviantes, bel avenir pour le pauvre enfant. C’est la même chose pour un enfant qui sera éduqué par deux pédales.

Autre point abordé par le Conseil d’État : si le législateur décide d’ouvrir la PMA à toutes les femmes, elle doit leur être remboursée par la Sécurité sociale au même titre que pour les couples hétérosexuels infertiles. Il se base pour cela sur le « principe de solidarité » et souligne que « l’enjeu financier est relativement modeste ».

Pour ceux qui ne s’y sont pas intéressés, la PMA désigne « les procédés qui permettent la rencontre d’un ovule et d’un spermatozoïde, grâce à une intervention médicale »

Elle a pour objectif de « remédier à l’infertilité dont le caractère pathologique a été médicalement diagnostiqué ou d’éviter la transmission à l’enfant ou à un membre du couple d’une maladie d’une particulière gravité« .

Deux méthodes sont utilisées pour ce faire :

L’insémination artificielle : les spermatozoïdes sont déposés soit à l’intérieur de l’utérus soit au niveau du col de l’utérus et la fécondation se fait ensuite par le processus normal.

La fécondation in vitro : l’équipe médicale fait une stimulation ovarienne pour récolter des ovocytes, puis les féconde dans une éprouvette et les transfère de nouveau dans l’utérus de la femme.

La PMA n’est, pour l’heure, restreinte qu’aux couples hétérosexuels. De quoi déclencher la fureur des tapettes et de ceux qui les défendent. Ils devrait aussi avoir le droit de faire des enfants !!

La PMA n’est donc pas encore autorisée pour les gouines en France, mais cela ne saurait tarder. De plus en plus d’articles parlent du sujet, non sans raison : ils préparent le terrain pour que les dégénérées puissent avoir « leurs » enfants.

On peut donc distinguer sans problème ce qui va arriver en France sans tarder.

Cela fait partie d’un long processus qui ira de plus en plus loin. Et cela concerne énormément de choses, dont le pacs puis le mariage pour homosexuel, le féminisme, la bien-pensance, etc.

Dans quelques années, les seuls couples « normaux » seront des non-Blancs, ils pourront donc faire des enfants tranquillement. Pendant ce temps, les juifs n’auront plus qu’à rendre payante la PMA et autre techniques. La natalité Blanche sera donc proche de zéro et notre race disparaîtra.

Tout est dans le (((plan))). Ce processus, pour simplifier, implique de changer lentement les mentalités, via une propagande croissante, pour, par la suite, imposer des lois contre-nature. Bien sûr, il y a des résistances au début, mais par la suite, beaucoup de gens, parfois antérieurement contre, deviennent pour ce genres de lois.

Nous assistons à une dénaturation des choses saines et naturelles.

Et cela est extrêmement grave.

Un enfant élevé par deux femmes ou deux hommes sera perdu, et développera probablement une sexualité déséquilibrée.

Il s’agit d’un égoïsme pur et simple venant de ces couples de malades, qui veulent un enfant pour eux. Ils se fichent du bien-être de l’enfant en question ainsi que de son avenir.

Ne soyons pas tolérants, et surtout pas envers ces cinglés.

3 comments

  1. la décadence poursuit son chemin…..
    les tarlouzes et les gouines pavanent comme l’abject Fogiel qui en fait un bouquin…
    les moutons s’en foutent ….
    pouvu qu’ils puissent brouter tranquillement …
    désespérant….
    il serait temps que les blancs non dégénérés songent à s’approprier un territoire pour y vivre dans la décence…
    je rêve….

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *