Un nouveau déséquilibré attaque des policiers, il meurt d’une décharge électrique

Il faut croire que les armes des policiers sont toutes racistes, même les non-létales.

Une preuve de plus qu’il faudrait vraiment interdire l’usage des armes, la totalité, par les policiers. Et encore, à mains nues ils pourraient aussi tuer, cette bande de fascistes.

Ironiquement, on désarme les forces de l’ordre pour éviter les morts, et même avec ça : des pauvres islamistes décèdent. Interdire les forces de l’ordre serait la solution pour que les terroristes mahométans puissent vivre en paix dans nos contrées. Ben voyons !

Huffington Post :

Un homme d’une trentaine d’années est mort lundi 9 juillet à Vic-sur-Aisne (Aisne) d’un malaise cardiaque, après avoir été la cible d’un tir « réglementaire » de Taser par les gendarmes, à la suite d’un comportement « étrange », a annoncé le parquet de Soissons.

Un « homme », encore un « jeune » des cités défavorisées, n’est-ce pas ?

Inconnu des services de police et de gendarmerie, cet habitant de Vic-sur-Aisne avait attiré l’attention des témoins lundi matin d’abord en « déambulant bizarrement » dans les rues de cette petite ville, puis en pénétrant dans le jardin d’une maison où il avait « dégradé une antenne parabolique« , s’emparant d’une « tige métallique arrachée de cette parabole », selon un communiqué du parquet.

C’est à ce moment-là, peu avant 11h, que les gendarmes de Soissons ont tenté de l’appréhender. Criant « Allah Akbar », l’homme est alors « allé au contact » des militaires, tapant des poings sur le capot de leur voiture après avoir lancé la tige dans leur direction.

Dégrader une antenne dans un jardin puis attaquer des policiers en invoquant Allah n’est pas un comportement « étrange », c’est tout simplement un Algérien – ou autre allogène, insérer ici l’origine d’un envahisseur musulman quelconque – qui révèle sa vraie nature et se déchaîne contre les mécréants.

« Les gendarmes ont d’abord tenté de le maîtriser à mains nues », puis avec leur bâton télescopique et enfin « avec leur arme à impulsion électrique » sans y parvenir. « Il était finalement ceinturé puis mis au sol par un gendarme ». C’est au sol que les gendarmes réalisent qu’il est « en train de faire un malaise ». Il décédera sur place « quelques minutes plus tard ».

Des gendarmes, pour un homme. On se demande en premier lieu si les gendarmes possèdent un physique ingrat ou si le « déséquilibré » du jour était doté d’une force surhumaine.

Ensuite, les gendarmes savent-ils se servir d’une matraque télescopique ?

Un coup assez violent dans une seule jambe suffit à faire tomber l’agresseur, qui se concentrera sur la douleur due au choc violent d‘au moins 30 cm de métal, ou plus.

Le Taser n’aurait même pas besoin d’être utilisé pour un homme non-armé qui s’attaque à plusieurs gendarmes. Mais là n’est pas le sujet.

Il est tasé, il meurt : sélection naturelle.

L’histoire pourrait s’arrêter là, on serre la main aux gendarmes, on brûle le corps et on répand les cendres dans un champ.

Mais non. Le parquet est saisi, on fait des investigations pour déterminer si il y a eu une mauvaise manipulation, dans l’espoir de condamner un des policiers pour homicide. Heureusement pour eux, les premières investigations montrer que la distance réglementaire était respectée et qu’ils étaient dans le cadre normal pour usage de l’arme.

Dépenser des sommes d’argent colossales pour, encore et toujours, vérifier si un envahisseur n’a pas été tué injustement est ridicule.

Leur mort nous importe peu, qu’elle soit justifiée ou non.

 

 

2 comments

  1. Pour mater une manif de bougnoules :
    Deux canons à eau qui visent respectivement le côté droit et le côté gauche de la foule, après les avoir un peu arrosés. Et on branche les deux canons sur deux câbles correspondant chacun au deux pôles d’une alimentation en haute tension.
    Après, on ramasse avec des pelleteuses comme dans « Soleil Vert ».
    Il est pas ingénieux, l’ancien ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *