Marche de boucaques et de rouges, de Vintimille à Calais

Une marche, constituée à la fois de nègres, de bougnoules et de rouges, partant de la frontière Italienne, se déverse jusqu’à Calais.

C’est l’occasion pour nous de montrer, une nouvelle fois, le culot bougnègre et la profonde maladie dont souffrent les rouges.

Le Monde :

Plusieurs centaines de bénévoles et citoyens engagés, rejoints par quelques migrants, sont entrés samedi à Calais, arrivée symbolique d’une « marche solidaire » partie deux mois plus tôt de Vintimille, pour montrer que « la France qui accueille existe ».

Le cortège, parti le 30 avril, est passé chaque soir par des villes-étapes où associations et bénévoles d’aide aux migrants ont accueilli, nourri et parfois logé les randonneurs.

Il n’y a pas de mots assez forts pour décrire  la stupidité des propos énoncés et des faits décris ici.

Personne ne peut nier que la France s’est laissée envahir (et cela dure encore) par des millions de non-Blancs, tant et si bien que le Grand Remplacement n’en finit plus de progresser.

Il s’agit purement et simplement d’un nettoyage ethnique, et malheureusement, la France n’est pas la seule à être touchée par ce phénomène. L’Europe entière est menacée par le même phénomène.

Vraiment, cette photo devrait être un parfait repoussoir à cette idéologie pro-invasion. Qui voudrait de tels énergumènes dans son pays ? En sachant qu’ils sont pour beaucoup des criminels en devenir – si ce n’est déjà leur situation.

Mais pour ce genre de tarés, nous n’accueillons toujours pas assez.

La suite est tout aussi consternante :

« Ils font pousser des barbelés, cultivons les tenailles », « Stop Dublin », « Paix », « Pour un accueil digne, merci », « Bienvenue aux migrants », pouvait-on lire sur des banderoles flottant dans le cortège, encadré par la police et qui scandait « no borders, no nations, stop deportation ».

De par ces formulations, l’état est clairement visé.

Ce qui est un comble innommable.

Ces staliniens, qui sont financé par des associations liées aux systèmes – comme les ONG de Soros, qui leur donnent des sous – tout en en ayant le soutien de certaines « stars », prétendent se battre contre un système qui déporterait les non-Blancs, alors que ce même système les fait venir chez nous. Et, cerise sur le gâteau, ils accuseront l’extrême droite de faire le jeu de l’État.

Nos politiques vendent notre pays, le font succomber et on trouve des rouges en colère, qui trouvent sûrement que le remplacement racial ne se fait pas assez vite.

Constatez donc :

« C’est vrai que c’était très fatigant de marcher pendant deux mois, de s’organiser, de vivre en groupe, et puis il y a cette décision du Conseil constitutionnel, qui est un petit coin de ciel bleu dans un ciel plutôt sombre, avec la politique actuelle du gouvernement, le projet de loi asile et immigration, la volonté du gouvernement de mettre en rétention et d’expulser », résume François Guennoc, vice-président de l’association de L’Auberge des migrants.

Cette fameuse loi asile et immigration, qu’ont tous à la bouche ce genre d’individus, n’est en rien liée à une quelconque volonté d’expulsion de la part du gouvernement.

Cette loi, dont la devise est « une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie » prétend vouloir protéger les migrants, mais en expulser un peu plus, parmi ceux déboutés. Car actuellement, les déboutés du droit d’asile ne sont pas renvoyés dans leur pays pour la grande majorité d’entre eux.

Ce qu’il faut savoir, c’est que l’an dernier, 100 000 demandes d’asile ont étés enregistrés, contre 63 000 en 2013, selon l’article du gouvernement.

Et cela ne concerne qu’une parti de l’immigration que subie la France.

L’État, par crainte que certains Blancs ne s’éveillent, cherchent a avoir l’air ferme. Or, ferme, il ne l’est pas du tout.

Lorsque les rouges agitent le « spectre de la déportation », ils peuvent renforcer l’idée que l’État est ferme sur l’invasion et qu’il fait tout pour empêcher les migrants de s’installer. Ce qui peut exercer un léger travail de sape sur des gens prêts à changer d’avis sur la politique migratoire.

Seulement pour les aveugles, bien évidemment. Une personne possédant – et c’est rare – des yeux et une cervelle en fonctionnement s’aperçoit dans la seconde que le gouvernement ne fait absolument rien pour contrer l’immigration. Après quelques secondes de réflexion, on s’aperçoit aussi que nos politiques la favorise.

A nous de ne plus laisser agir ces immondes sémites mentaux.

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *