Aide aux clandestins : Le conseil constitutionnel lève « partiellement » les sanctions

En France, tandis que de nombreux Nationalistes et Révisionnistes sont persécutés pour défendre des idées saines, les pires traîtres qui soient, eux, agissent comme bon leur semble.

Le sénat vient de lever une mesure condamnant plus ou moins les rouges aidants les non-Blancs illégaux à nous envahir.

Le Monde :

En réponse à Cédric Herrou, un agriculteur devenu le symbole de l’aide aux migrants, le Conseil a censuré partiellement le « délit de solidarité ».

Ah, Cédric Herrou, l’ordure qui milite pour faire rentrer le plus de non-Blancs possible en France, et dans le monde Blanc…

Ce même type qui doit penser se battre contre le système suprémaciste Blanc et l’état Fasciste (c’est la pensée de beaucoup d’autistes présents dans sa mouvance).

Pourtant, l’État lui fait grâce, chose qu’il ne ferait jamais pour un Nationaliste. D’ailleurs, selon Arte, cette loi du « délit de solidarité » est un héritage de la xénophobie d’avant-guerre. Une loi qui ne va pas dans le sens du progressisme, il faut l’interdire !

Voyons, les migrants sont tellement indispensables, tout le monde doit avoir le DROIT – et le devoir pendant qu’on y est – de les aider à s’installer chez nous.

C’est caractéristique des antifas et autres fous dignes des bolcheviques : Ils croient lutter contre un ordre établi qui n’existe pas ou plus depuis longtemps, alors que le réel ordre établi est le contraire de ce qu’ils pensent.

Continuons :

Pour la première fois, le Conseil constitutionnel a consacré la valeur constitutionnelle du « principe de fraternité ».

Dans une décision du vendredi 6 juillet, les gardiens de la loi suprême ont donné une force juridique à cette devise républicaine et considéré qu’il en découlait « la liberté d’aider autrui, dans un but humanitaire, sans considération de la régularité de son séjour sur le territoire national ».

Clairement, cela constituera un appel d’air pour l’invasion illégale, puisqu’ils sera de facto légal d’aider des clandestins non-Blancs entrés illégalement.

Pour ce qui est des considérations dites humanitaires, on remarque une fois de plus le manque d’empathie flagrant qu’ont des gens comme Cédric Herrou envers leur propre Race.

Seul le métèque compte pour eux.

M. Herrou avait été condamné à quatre mois de prison avec sursis par la cour d’appel d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) en août 2017 pour avoir transporté quelque 200 migrants, principalement des Érythréens et des Soudanais, de la frontière italienne jusqu’à chez lui et organisé un camp d’accueil.

Également requérant, l’enseignant-chercheur Pierre-Alain Mannoni avait, lui, été ­condamné par la même cour d’appel à deux mois de ­prison avec sursis, pour avoir ­accompagné trois Érythréennes dans une gare.

200 migrants-déchets transporté par ces soins, pour, par la suite, organiser un camp d’accueil.

Il s’agit donc d’un cinglé extrêmement actif et donc très dangereux, mais l’état préfère lui faire grâce. Il continuera ainsi son travail de collaboration active avec les envahisseurs.

En même temps, tout cela fait partie du (((plan))).

Dans le but de ne cibler que les filières lucratives de passeurs, ce même code prévoit d’exempter de poursuites l’aide au séjour lorsqu’elle « n’a donné lieu à aucune contrepartie directe ou indirecte », sans préciser cependant la nature de la contrepartie.

Le code précise en revanche les domaines auxquels cette aide au séjour doit se limiter, à savoir des « conseils juridiques ou des prestations de restauration, d’hébergement ou de soins médicaux (…) visant à préserver la dignité ou l’intégrité physique » de l’étranger irrégulier. Or, cette formulation peut exclure de multiples formes de solidarité. Et les associations et militants considèrent que persiste ainsi un « délit de solidarité ».

Lorsque on vous parle de filières lucratives, il s’agit de petits passeurs bougnègres, dans des pays tels que la Libye. Cependant, l’état ne sanctionnera nullement les ONG financées par le juif Soros, qui donne de l’argent à des associations pro-clandestins en Hongrie.

Sans compter son soutien à d’autres ONG et associations comme Black Lives Matter, et dont voici une liste.

Mais les militants anti-Blancs considèrent que ce n’est encore pas assez. Plus vous leur en donnez, plus ils en veulent.

L’article, entre d’autres inepties, se termine ainsi :

Dans le cadre du projet de loi « pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie » actuellement examinée par le Parlement, le législateur pourra se pencher sur le sujet et se conformer à cette décision en modifiant le Ceseda.

Le Ceseda étant un « code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile »

Il est évoqué une immigration réussie… Soyons clair, bien qu’étant totalement opposé à toute intégration ou assimilation du moindre non-Blanc, cette immigration est totalement catastrophique pour les partisans casher d’une immigration assimilationniste ou visant l’intégration.

Les métèques ne s’intégreront jamais, et ne le désirent d’aucunes façons.

Les seuls choses qu’ils chérissent sont le parasitage et le pullulement.

Et, pendant que l’état aident les non-Blancs, nous avons de plus en plus de Blancs pauvres, qui se font cracher dessus par les métèques, les rouges, l’élite.

A nous de centrer leur colère et de les aider.

 

One comment

  1. Avec un (((Fabius))) comme président du conseil constitutionnel, rien d’étonnant.
    Nommé par (((Hollande))).
    Heureusement, Trump est d’une autre trempe ! Les youtres ont perdu samedi leur contrôle sur la cour suprême malgré leurs manoeuvres dégueulasses.
    Et il n’y a plus que les (((merdias))) qui leur accordent encore du crédit.
    Et un juif sans crédit !!! 😄

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *