Articles d'actualité Articles en exergue États-Unis Médias, manipulations et censures Monde Problèmes raciaux

États-Unis : Des enfants colons jouent dans des vidéos pour l’invasion

La propagande battant son plein, les rouges ne reculent devant rien pour asséner leur Vérité Sacrée.

Tant et si bien que même le journal fanatiquement anti-blanc Le Monde a fait savoir que ce n’était pas une bonne façon de procéder dans un article décrivant un autre article, totalement faux et monté de toutes pièces par un site américain, puis relayé par la suite par le site Konbini News.

Bien sur, les choses sont plus subtiles, mais telle est leur façon de penser.

Chose ironique, Konbini News avait publié un article intitulé « Les jeunes sont des cibles de choix pour les Fake News ».

Extrait de l’article en question :

« Vidéo : seuls et sans avocat, des enfants migrants passent devant un juge de l’immigration » : le titre est fort.

L’image qui l’accompagne l’est tout autant : une petite fille, de 4 ans peut-être, seule à la barre d’un tribunal américain, l’air désemparé avec des écouteurs trop grand pour elle sur les oreilles.

Encore une fois, les juifs et leur sbires jouent sur l’émotion des Blancs vis à vis des autres races, dans le but de leur faire accepter l’inacceptable. Le but est toujours le même, faire parler les sentiments pour faire passer une idéologie.

Une personne voyant la vidéo aura une réaction plus vive quand ce seront des enfants qui subissent quelque chose décrite comme « injuste ».

Mais il s’agissait en fait d’un vulgaire jeux d’acteurs :

Des acteurs jouent le rôle des enfants ou du juge.

Sans surprise, cette vidéo poignante a connu un succès viral impressionnant : près de 10 000 partages sur Twitter et un demi-million de vues sur Facebook pour la version de Konbini, par exemple.

Mais parmi ces centaines de milliers de personnes qui ont visionné ce clip, combien ont compris que ce qu’ils voyaient étaient des mises en scène avec des acteurs interprétant un rôle ?

Une rapide consultation sur Twitter permet de se faire une idée : près des deux tiers des 700 personnes ayant répondu à un petit questionnaire n’avaient pas compris qu’ils visionnaient un film mis en scène et non un reportage figurant la réalité.

Ici, l’Immonde nous affirme qu’une telle situation serait choquante, mais qu’elle est fausse.

Manipuler les gens de cette manière c’est le faire sans prendre de risques. On crée une vidéo très tendancieuse qui orientera fortement les gens vers une certaine conclusion. Et quand le pot aux roses est découvert, on plaide une erreur de jugement, la vidéo aurait été mal comprise.

Personne donc, ne pourrait les attaquer pour fausse informations car la compréhension relève du spectateur.

Tout cela était faux, donc. Et c’est là que la propagande étatique se ridiculise.

Non seulement les journalistes ont l’habitude de tourner leur articles dans le sens qu’ils  veulent, mais si en plus certains se mettent à mettre des films montés de toutes pièces en avant, tout en maintenant un certain flou autour de leur véracité, la propagande ne sera plus crédible.

Du coup, les journalistes sont plus ou moins obligés de se raviser. Ils mentent aux gens et tournent les faits pour orienter la pensée du public, mais il ne faut pas que ça soit trop visible : au risque de perdre du public !

L’information est, il est vrai, peu claire : dans la version originale, elle n’est présente qu’à la toute fin de la vidéo, sous forme d’un banc-titre parlant de « reenactment » (reconstitution).

Dans la version française de Konbini, il faut aller aux deux tiers de la vidéo pour que les sous-titres indiquent : « Dans cette vidéo, la réalisatrice Linda Freedman a voulu montrer à quoi ressemblent ces audiences », puis « dans son film elle décrit des situations réelles auxquelles certains enfants font face ».

Deux phrases, qui ne sont pas des plus explicites. Le site précise dans un article que « Linda Freedman a fait appel à des acteurs pour alerter sur cette situation », mais encore faut-il avoir la curiosité de chercher à comprendre.

Le but est bel et bien d’embrouiller les gens. Maintenant, le problème est aussi que beaucoup de Blancs portent du crédit à ce genre de choses et n’ont pas le moindre esprit critique, du moins envers la situation actuelle. Ils écoutent leurs sentiments plutôt que leur cerveau.

Ils n’acceptent les migrants et donc l’invasion qui en découle, parce qu’ils ne veulent regarder que l’aspect humanitaire des choses. Des migrants, les pauvres, avec des enfants : il faut les aider. Imaginons qu’on soit à leur place !

C’est exactement ça que les juifs et les traîtres veulent inculquer dans le cerveau des Blancs. Pour accepter le remplacement racial, il faut sortir les violons.

Le film décrit une situation réelle, et exacte, et a été construit à partir de comptes rendus de véritables audiences. Mais il s’agit bien d’une fiction. La réalisatrice de ce clip, Linda Freedman, explique avoir eu l’intention de faire un reportage, mais s’être heurtée à l’interdiction de filmer des mineurs objet de procédures judiciaires.

Elle a alors choisi de « jouer » la scène, à partir de réels extraits d’auditions. Le juge qu’on voit dans la vidéo a réellement exercé ce métier, mais est aujourd’hui à la retraite. Quant aux enfants, ce sont ceux d’amis de la réalisatrice.

La vidéo a été produite à des fins de communication par Immigration Counseling Services (ICS), une organisation caritative qui vient en aide aux migrants sur le sol américain. Sur la page de l’opération, baptisée Unaccompanied Children (« enfants non accompagnés »), on trouve d’ailleurs un bouton pour faire un don à ICS.

Sans doute une de ces nombreuses associations financées par (((Soros))) et compagnie.

S’il n’y a pas d’intention de tromper, et si les images cherchent à montrer la réalité de la situation des enfants migrants aux États-Unis, on peut tout de même s’interroger sur le fait que des médias d’information reprennent ce type de contenus sans préciser explicitement qu’il ne s’agit pas de la réalité mais d’une reconstitution de celle-ci.

Et ce particulièrement dans un contexte où l’extrême droite américaine nourrit une théorie du complot autour des « acteurs de crise » (crisis actors), qui « joueraient » les victimes de fusillades.

Tout ça, c’est la faute aux Fachos. On se demande bien qui joue réellement sur les peurs… En même temps, nous avons aussi des yeux et une bouche. Quand on voit que les médias de masse nous jouent du pipeau, on le fait remarquer.

Ah mais c’est vrai, ils font le jeu de l’extrême droite !

Il est à remarquer que les médias font une amalgame (eh oui…) contre ce qu’ils appellent l’extrême droite, en mettant dans le même sac certaines de nos idées, avec celles de théories réellement fumeuses – en exemple la terre plate…

De ce qu’ils nous disent, c’est la même chose d’être Révisionniste (entre autres), que de penser que nous sommes dirigés par des reptiliens extraterrestres membres du quatrième Reich qui est basé dans la terre creuse.

Cela peut embrouiller des gens un peu confus sur certaines thématiques, et les empêcher de réaliser que nos idées sont justes. Le but est de nous mettre dans le même sac que des débiles, pour discréditer nos idées.

Du reste, pourquoi devrions nous avoir de l’empathie pour des boucaques venus nous envahir ?

Que ceux-ci soient jeunes ou vieux n’y changent rien, la seule solution viable pour nous est qu’ils quittent nos terres. Nos bons sentiments doivent être réservé aux membres de notre race, pas pour les envahisseurs.

 

 

 

 

4 Replies to “États-Unis : Des enfants colons jouent dans des vidéos pour l’invasion

  1. Eh oui, montrer des « tis nenfants » malheureux pour faire pleurer dans les chaumières afin que ceux qui les habitent acceptent qu’elles soient transformées en gourbis ou en huttes africaines… On s’apitoie toujours sur un « tit nenfant » sauf s’il est couvert de sang et a un couteau à la main ou porte une kalach, comme ceux de Daesh. Là, il y a quand même un fusible qui saute dans la boîte à larmes.
    On nous a fait le coup avec Eylan, avec les pseudos victimes des bombardements russes à Alep, et on nous a même passé des vidéos de qualité professionnelle soit disant filmées par un gniard d’une dizaine d’années avec son portable.
    Comme disait Coluche, on nous prend vraiment que pour des cons.
    Et ça marche avec beaucoup d’abrutis, comme le nègre voleur par escalade ( on parie ? ) reconverti dans le sauvetage du fils à Spider-Man…
    Les sceptiques ne sont, hélas, pas la majorité.
    Ceci dit, ça évolue.
    Les manipulations des youtres sont de moins en moins efficaces, comme le montre l’affaire Kavanaugh.
    Et ce, bien qu’ils y mettent de plus en plus le paquet et censurent toujours plus férocement ceux qui disent la vérité. Ces cons de youtrons ne comprennent pas que les gens ont quand même des yeux pour voir et qu’on ne peut leur faire gober le contraire de ce qu’il constatent tous les jours. À part les gauchistes dégénérées au cerveau anéanti par le mélange d’alcool et de trucs exotiques ou de synthèse qui n’accroissent pas son QI déjà faible, toutes les filles qui se font harceler par les boucaques, ou qui, hélas, se sont fait agresser plus sérieusement, tous les mecs qui ont eu affaire à eux pendant leur scolarité ou au boulot et ont pu mesurer leur agressivité et leur incompétence absolue, savent à quoi s’en tenir sur la réalité de l’enrichissement culturel imposé par les juifs et leurs sbires.
    Ceux-ci peuvent dépenser des milliards pour leur propagande, le jour où pas une famille ne comptera pas un de ses membres qui se soit fait défoncer par leurs golems, ça pétera et on pourra alors les pendre tous par les couilles. Pour les youpines, un crochet fera l’affaire. Et j’abandonnerai volontiers les droits du brevet de ma broyeuse à traîtres au profit de la trésorerie du parti. 😀

    1. Ah, oui, Rho 2, comme toi j’ai pensé au grimpeur sauveur nègre des balcons. Je pense que beaucoup de gens ont bien vu qu’il y avait quelque chose d’étrange, mais ils n’ont pas réfléchi plus que cela. Et une info chassant l’autre, ils ont oublié. Les journalopes se sont d’ailleurs dépêchés de trouver un truc plus vraisemblable pour vanter l’enrichissement kchultchurel, bien conscients que leur bidonnage ne tenait pas la route. Je suis certain que ce genre de montage sert de test pour savoir le degré de réaction des masses et ainsi d’évaluer le niveau d’anesthésie de celles-ci.

      « il ne s’agit pas de la réalité mais d’une reconstitution de celle-ci. »
      Mais dites-moi, ça me rappelle… ah, bon sang, je cherche…. Qu’a-t-on bien pu reconstituer, il me semble que c’était juste après-guerre… un truc qu’on peut visiter, qui permet de gagner plein de sous… Bon, désolé, je ne vois pas, ma mémoire me fait défaut.

      1. Fais attention à toi Jacot, le défaut de mémoire, kchultchurel, de truc reconstitué (ce serait même plutôt de truc constitué, tout court… ^^) qu’on peut visiter, qui permet de gagner plein de shekels, est condamnable à permettre de gagner plus de shekels. ^^

Répondre à Nico White Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *