Articles d'actualité Articles en exergue France Problèmes raciaux

Retour sur la condamnation d’une buraliste « raciste »

Si vous rencontrez un musulman et qu’il vous demande l’heure : proposez lui plutôt votre montre. Sinon vous pourriez être perçu comme étant un raciste ou un vilain islamophobe.

Récemment, une buraliste d’Albi avait refusé de donner à un colis à une femme voilée. La raison, très simple et absolument compréhensible est qu’elle ne pouvait pas prouver son identité… en raison de la présence du voile.

Refusant de l’enlever devant les autres clients, la buraliste avait donc refusé de lui remettre le colis. La « mystérieuse cliente »se rend donc chez son avocat et dépose plainte. Elle ne fut pas la seule.

En ce moment elle doit être heureuse, la buraliste vient de se faire injustement condamner.

La Dépêche :

Le procureur avait requis 3 mois de prison et 3000 euros d’amende à l’encontre de Marie Pinier, la buraliste albigeoise qui avait refusé de délivrer des colis à quatre reprises à des femmes voilées, sous prétexte qu’avec leur voile elle ne pouvait les identifier par rapport à leur carte d’identité.

Le tribunal correctionnel d’Albi a rendu son jugement ce jeudi après-midi, et a finalement condamné la commerçante à une amende de 1000 € ainsi qu’un peu moins de 10000 euros de frais et de dommages et intérêts pour les plaignantes et les associations (Licra, Mrap, collectif contre l’islamophobie) qui s’étaient portées parties civiles.

La zone doit être sacrément envahie, elle ne fait que son travail : on ne délivre pas un colis à une personne qui ne peut pas prouver son identité. Ce n’est pas à nous de nous adapter à des saloperies cachées sous un large tissu.

Elles sont chez nous, elles s’adaptent à nos règles. Elles ne veulent pas enlever le voile pour qu’on prouve leur identité ? La porte c’est au fond à droite de la pièce.

11 000 euros en tout, autant dire que ce n’est pas tout le monde qui peut les fournir sans faire de crédit. Chaque fois qu’un musulman récolte de l’argent de cette manière, un Français se retrouve dépossédé de ses biens.

Pourtant, il est bien écrit noir sur blanc que pour se faire remettre un colis il faut être IDENTIFIABLE. La justice ne fait plus son travail depuis longtemps, c’est de plus en plus grave maintenant.

Agée de 60 ans, reconnaissable par ses cheveux violets, Marie Pinier soutenait avoir agi pour raisons de sécurité. « Le problème s’est posé avec une religieuse qui a refusé de retirer son voile. Capuches, bérets, lunettes de soleil, casques de moto, la règle est la même pour tout le monde.

J’ai toujours appliqué la loi, ça n’a rien à voir avec du racisme, on sert tout le monde à partir du moment où on peut voir leur visage. C’est vrai, j’ai toujours peur qu’il arrive quelque chose dans mon magasin » expliquait-elle lors de l’audience du 24 mai dernier.

Appliquer la loi et se faire condamner pour cette raison me fais pousser de l’urticaire. Combien les juges sont-ils payés pour jeter en pâture de pauvres Français aux rats du désert ?

Le jour où nous auront droit de vie ou de mort sur eux, ils seront châtiés comme un traître le mérite. Une balle entre les deux yeux. Ici, la buraliste n’était absolument pas raciste, elle était juste précautionneuse. Ce n’est un crime que pour les vendus qui nous dirigent.

De la discrimination, selon les avocats des parties civiles, du Mrap et de la Licra, rejoints par le procureur Alain Berthomieu, qui le 24 mai avait livré un réquisitoire sévère : « Le couvre-chef ne dissimule pas le visage, il ne représente pas un danger. Mme Pinier créée sa propre loi dans le royaume de son commerce.

Tout ça, ce sont des prétextes, ces quatre victimes ont la même religion, elle les a humiliées. Le fanatisme religieux se nourrit de ce genre de comportement ».

Que cela masque le visage ou non n’est pas le problème : c’est une règle que tout le monde doit respecter. Il n’y a pas de passe droit pour les fanatiques de Mahomet. Ces sales associations anti-Blanches n’ont qu’un seul but dans la vie : faire cracher les derniers centimes aux Blancs. Tels des moustiques, ils nous piquent tout ce que nous possédons.

Le seul prétexte que je vois ici c’est le racisme de la buraliste. Elle ne l’est pas. La preuve, en 4 ans elle n’a refusé que 4 crouilles refusant d’enlever leur voile. Et, durant ce laps de temps, elle a du en voir d’autres.

Le pire dans l’argumentaire du procureur est : » créée sa propre loi dans le royaume de son commerce ». Parce que l’on ne décide pas de ce qu’il se passe dans son commerce ? Ah, c’est nouveau ça. Demander l’identité d’un client c’est interdit depuis combien de semaines en France, j’ai du passer à côté de l’information.

Marie Pinier, la buraliste raciste…

Les quatre femmes à l’origine des plaintes ne portaient pas de Burqa, mais un jilbeb, une longue robe et une capuche qui couvrent corps et cheveux, mais laisse apparaître le visage, les pieds et les mains.

Cet après-midi, après l’annonce du jugement, l’avocat du Mrap et de la Licra Me Philippe Pressecq n’a pas caché sa satisfaction: « Je suis très satisfait de cette décision qui est d’une part fondée en droit, et d autre part utile socialement car elle est un signe fort, un avertissement donné à cette frange intolérante de notre population.« 

Cette condamnation n’est qu’un nouvel avertissement à notre égard. Les musulmans sont rois et nous n’avons pas le droit de leur imposer quoi que ce soit. Pas de soucis, nous ne leur laissons plus qu’un seul choix, comme ils nous en fait en Algérie.

La valise ou le cercueil.

4 Replies to “Retour sur la condamnation d’une buraliste « raciste »

  1. J’aurais voulu être un fühhhhhhhhhreeerrrrrrrrr !!!
    Ils le paieront tous ! Du plus petit centime volé jusqu’à la moindre petite goute du sang versé .

  2. Visiblement, la loi en France ne s’applique pas de la même manière si l’on est musulman ou non.
    Et dire que certains oseront encore nous parler de laïcité et d’état de droit après ça.

  3. La valise ou le cercueil.
    Tout à fait.
    Personnellement, pour préserver nos belles forêts, je pense que les renvoyer chez eux dans des sacs poubelles serait suffisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *