Un Français sain déchire un drapeau LGBT qui défigurait l’Assemblée

La pédalerie est en passe de devenir obligatoire. Dans la rue, à la télévision, dans les journaux : c’est courant de voir des drapeaux arc-en-ciel et une banalisation de la pire des déviances.

Pour la marche des fiertés samedi, deux drapeaux multicolores géants ont été placés sur l’Assemblée Nationale. Une injure, un crachat à cette belle architecture, qui est peuplée par des traîtres et des imbéciles.

Cette injure était trop grande, un Français (pardon, un vilain Nazi…) a donc déchiré une des banderoles.

Son arrestation a été immédiate. Une plainte sera déposée contre lui et son casier sera bientôt rempli avec une jolie mention : homophobie.

Ne pas vouloir subir une propagande de tarés c’est être homophobe. Le dicton le dit pourtant bien : la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. Le gouvernement nous parle de liberté toute la journée mais n’a de cesse de nous marcher sur les pieds et de ne pas nous respecter.

Si nous étions vraiment libres, comme ils nous le font miroiter, les pédales ne pourraient pas s’imposer sur la place publique de cette manière, ni de faire leur propagande vomitive.

Mais la liberté n’est faite que pour les pions du Système. Voir des Blancs se déguiser, mettre des talons aiguilles et une plume dans le derrière : la liberté de la Raie-Publique.

Seul le phosphore blanc pourrait nous rendre un peu de liberté. Pas précis, je le reconnaît. On fait des frappes grossières mais au point où nous en sommes, viser avant de tirer devient inutile.

Le problème vient de ceux qui tiennent les rênes, il faudra néanmoins se débarrasser de quelques moutons pour remettre de l’ordre.

BFMTV :

Un drapeau arc-en-ciel pavoisant l’Assemblée nationale à l’occasion de la marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi, trans et intersexes (LGBTI) a été déchiré en fin de soirée vendredi 29 juin. Un individu a été interpellé ce samedi.

L’auteur, arrêté rapidement par la garde républicaine assurant la sécurité du palais-bourbon, s’est revendiqué « militant d’extrême droite et anti-LGBT ». A la demande du président de l’Assemblée François de Rugy (LaREM), une plainte va être déposée.

Dans la France (((occupée))), déchirer un drapeau de tantouzes est plus grave que de détruire un magasin, une boucherie ou un abri-bus.

Le militant a eu le courage de s’attaquer à ce symbole dégueulasse  et de revendiquer son acte. Par contre, ce n’est pas ce genre d’acte qui pourra nous aider dans notre lutte – cependant, il faut regarder la réalité en face, nous n’arrivons pas à mobiliser les foules en ce moment. Une manifestation anti-déviants serait attendue et provoquerait de bons résultats.

Il est difficile de réunir des personnes, dans ce contexte tendu et très surveillé, donc les actions en solo deviendront coutume. Ce n’est pas le plus efficace mais quand on ne possède pas le choix, on fait ce qu’on peut.

La prochaine fois, le mieux serait de le faire sans se faire prendre.

Le drapeau, un des deux placés à la porte de l’Assemblée place du palais-bourbon, a été dégradé à mi-hauteur. C’est la première fois que l’institution est ainsi pavoisée, pour la marche des fiertés samedi 30 juin à Paris, à l’initiative de François de Rugy.

La Gay Pride est devenue la marche des fiertés. En quoi aimer se mettre des plumes et se prendre pour quelqu’un que l’on ne peut pas être naturellement est une fierté ? Au contraire, avoir une femme (si vous êtes un homme) et fonder une famille en ayant des enfants, c’est cela la vraie fierté.

De véritables familles devraient défiler pour une marche des fiertés. Enfin, tout est inversé en ce moment.

François de Rugy, issu des rangs écologistes, ainsi que plusieurs députés ont prévu de participer à la marche des fiertés.

Une bande de fragiles qui nous gouvernent et qui nous trahissent toute l’année. Le gouvernement est dirigé contre les Blancs sains. Je ne sais pas ce qu’il vous faut comme preuves de plus.

Cette dégradation intervient après la découverte d’un tag homophobe dans le quartier du Marais, dans la nuit de lundi à mardi dernier.

Des passages piétons arc-en-ciel avaient été barbouillés de peinture blanche, accompagnés de l’inscription « LGBT hors de France ». La mairie du 4e arrondissement a annoncé avoir porté plainte.

Pour cette action, les militants n’ont pas été retrouvés ! Cette action est plus réussie.

Soutien au camarade qui s’est fait prendre, le résultat est mitigé mais il a au moins le mérite d’avoir essayé. Un conseil : réfléchir avant d’agir. Faire des rondes pour voir les va et viens de la sécurité ou des forces de l’ordre. Prendre un masque ou une cagoule pour agir.

Nous devons agir, avec le cerveau et les muscles. Aucune partie n’est à négliger.

13 comments

  1. Bravo à lui d’avoir supprimé ce symbole dégueulasse. Tout mon soutien ! C’est complètement inacceptable de tolérer cela.

  2. Eh oui, se faire gauler et se retrouver fiché, c’est pas vraiment bon…
    Le minimum : une cagoule et des gants.
    Ça suffit pour un truc comme ça.
    Sinon c’est la taule ou des milliers d’euros d’amende. De Lesquen a de quoi payer mais pour une jeune camarade qui ne roule pas sur l’or, c’est l’assurance de crever de faim pendant longtemps…
    Mieux vaut réfléchir avant d’agir.
    Un blouson à dix balles, une cagoule et des gants, et ils peuvent toujours courir pour t’identifier ! Et si ta barre de fer favorite est tachée par du sang ou de la barbaque d’enculés, tu la baignes dans le destop avant de la décaper au soudogaz. Elle est comme neuve !
    Les experts à Miami ou ceux de chez nous peuvent toujours aller se faire voir après ça ! Si tu as des taches de sang sur ta tenue de loisir (!), le mieux, c’est de la brûler. Une lessive à 95 degrés après un trempage dans l’oxyclean élimine en théorie tout l’ADN mais vu que tes frusques de couverture sont en général des merdes en synthétique, un tel traitement va les faire partir en lambeaux dans ta machine.

  3. Un jeune camarade !
    Pas une jeune !
    Bon, ma fille a récemment défoncé deux bougnoules qui voulaient son portable, je lui ai donné une bonne éducation, mais c’était, elles aussi, des femelles.
    Bon, quand elle a eu terminé, on savait plus trop ; j’ai vu les photos avant qu’elle les efface… Je lui ai vraiment donné une bonne éducation !
    Ses frangins et elle sont de vrais nazis, comme papa ! Maman est plus calme et ignore, ou veut ignorer, qu’elle est entourée de serial killers potentiels… 🙂
    Enfin, ceci dit, c’est bien qu’une fille sache se défendre mais aller au combat, ça doit rester un truc de mec.
    Du moins au corps à corps.
    Parce que certaines nanas peuvent faire de fabuleuses snipers…
    Salut, Alice ! 😉

      1. Une femme ne tirera pas sur un gosse, même s’il a une ceinture d’explosifs ; ça la ferait trop flipper.
        Quoique il y a des exceptions. Mais pour dégommer des enculés adultes, il suffit de savoir viser et d’avoir du cran. Et, à mon humble avis, une nana comme Alice, ou quelques autres qui fréquentent ce site, n’en manque pas.
        J’en connais personnellement une qui n’aurait pas d’état d’âme s’il fallait prendre les armes pour défendre sa race et les siens. C’est moi qui lui ai appris à tirer.
        Et aussi un peu à marcher, même si, là, c’est sa mère qui a fait les trois quarts du boulot… 🙂

      2. Une « cible sensible » peut aussi freiner pas mal d’hommes, plus spécifiquement ceux non préparés à certaines situations qui n’ont pas cours chez nous, les Blancs, et comme nos propres soldats en Afghanistan ou autres théâtres extérieurs l’ont expérimenté. Plusieurs qui s’imaginaient combattre à la loyale entre hommes comme des chevaliers et tout le tralala en ont été « traumatisés », mais les médiats n’en ont évidemment jamais parlé.

        Si on s’engage dans un conflit extra-européen (ce sera le cas puisque les extra-européens sont chez nous), il faut savoir à l’avance jusqu’où on peut aller. Sinon, autant resté couché.
        Les cas concrets (qu’on étudie à l’armée – mais malheureusement pas à fond, comme mon premier paragraphe ci-dessus le suggère) sont un moyen simple de le savoir, ou du moins d’en avoir une idée. Je rappelle (ou j’enseigne) que les cas concrets ne sont pas des cas purement théoriques issus de cerveaux à l’imagination débridée ou tordue, mais des cas, qui, comme leur nom l’indique, sont CONCRETS, c’est à dire issus de situations vécues.

        Exemple de cas concret :
        Vous commandez une unité chargée de tenir une position. L’ennemi pousse devant lui ses propres femmes et enfants (au passage, une attitude totalement étrangère à l’esprit aryen), s’en servant comme boucliers humains en espérant que ces « cibles sensibles » vous empêcheront de tirer.
        Quels ordres donnez-vous à votre unité ?
        Et n’oubliez pas que vous n’avez pas tout votre temps pour prendre une décision, au mieux, quelques dizaines de secondes.

        1. C’est simple . Dans le cas présent ca sera une guerre raciale . Donc les Femmes, enfants , vieux ou handicapés , seront exterminés . Point barre. Ceux qui se rendent finiront en camp en attendant d’être expulsés vers leurs terres biologiques(les nègres devront être castrés avant leur expulsion).
          Si notre guerre n’est pas raciale et que sa planification n’est pas radicale , alors nous perdrons . Je n’aurais aucun scrupule a tuer un enfant crouille, nègre ou roms. J’en ai rien a cirer pour être honnête . Pour moi, tout individu de race sombre sur la terre de mes ancêtres est un ennemis . Et par extension , dans l’Europe entière .
          Si le crouille d’allah croit que sa cousine de 10 ans de merde nous empêchera de l’anéantir, il rêve . Cela fera juste deux cibles pour le prix d’une.
          Alors oui, tu peux dire que ce n’est que de la parlote , mais ….. 🙂

      3. C’est surtout qu’on risque accidentellement de te tirer dessus à toi tellement t’es impulsif, tu vas t’agiter dans tous les sens, sauter sur l’ennemi avant le début de la bataille, et lui server de bouclier lol. 🙂

    1. C’est une sympathique famille que vous avez, les pessimistes qui nous entourent devraient vous lire plus souvent.
      A vous et Autescousios, je pense aussi que nous avons notre place dans l’armée, mais dans des positions de soutient bien sûr, les « cocos » ont des femmes dans leurs armée depuis longtemps et ça se passe pas si mal. Ca doit être au cas par cas, il y a beaucoup d’hommes extrêmement sensibles qui n’y ont eux pas leur place justement.

  4. @jim33000 : Manifestement, ta haine des envahisseurs est assez forte pour que tu réagisses comme il le faut le moment venu. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Et Autescousios a raison : ces barbares ne se battent pas à la loyale et n’hésitent pas à s’abriter derrière leurs femmes et leurs enfants ou à les utiliser comme bombes humaines. Ce ne sont pour eux que leurs possessions sur lesquelles ils ont droit de vie et de mort. Un Afghan n’hésitera pas à vendre sa fille à un mec repoussant ou son gamin de douze ans à des gus qui vont l’enculer. Un dromadaire vaut plus pour un arabe qu’une de ses femmes…
    Alors que les mecs qui sont entrés dans la carrière militaire se sont vus inculquer des notions d’honneur et de gloire, et montrer en exemple des comportements valeureux et chevaleresques, ils ne peuvent qu’être désorientés et même traumatisés quand ils se voient confrontés à des sauvages qui se battent comme des lâches et emploient des ruses abjectes qui déshonnoreraient n’importe quel Blanc. Il n’y a que les youtres qui n’ont, par nature, aucun état d’âme et n’hésitent pas une seconde à rafaler les gosses derrière lesquels ces cons de bougnoules croient pouvoir s’abriter.
    Ça marchait avec les paras français en Algérie, mais avec « Tsahal », ça ne fonctionne plus. Il faudra être aussi impitoyables qu’eux mais seuls ceux d’entre nous qui ont une haine terrible pour nos ennemis y arriveront.
    Moi, ça devrait aller…
    Seuls ceux qui ont vu ou connaissent les atrocités commises par leurs ennemis ont suffisamment de haine pour commettre à leur tour les atrocités nécessaires pour dissuader à tout jamais ces ennemis de recommencer.
    Le problème est que, parfois, cette haine n’est fondée que sur des légendes. En 14-18, les Français étaient persuadés que les Allemands étaient tous des brutes sanguinaires capables d’éventrer des enfants, et réciproquement. En 1941, les Allemands pensaient la même chose des Russes car c’était vrai s’agissant des (((bolchéviques))), et les Russes l’ont pensé des Allemands après avoir vu leurs villes rasées et leurs familles décimées. Staline n’allait pas leur expliquer qu’Hitler n’avait fait que le devancer… D’où les atrocités commises de part et d’autre sur les populations civiles. Il ne faudra plus jamais de tels conflits entre peuples Blancs.
    En revanche, les atrocités commises chaque jour par les afrobougnes sont une triste réalité. Les Boers en savent quelque chose et tous les Européens dont les villes ont été enrichies par ces boucaques aussi. On peut et on doit donc se charger en haine et en munitions…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *