Les différents visages du National Socialisme

Aujourd’hui nous allons vous faire profiter d’une traduction d’un article du site The Purity Spiral, qui nous montre les différents visages du National Socialisme. Une traduction fort intéressant.


Par Karl Radl

La conception populaire du National Socialisme est souvent celle d’un weltanschauung monolithique avec un seul objectif et une seule expression : la création du Troisième Reich. De ce point de vue, il s’ensuit logiquement que, depuis l’effondrement du Troisième Reich en 1945, la pensée a cessé d’évoluer en 1945 et que les national-socialistes modernes tentent de créer une copie en carbone du Troisième Reich comme « The Odessa File » et « Kessler ».

En un sens, le point de vue selon lequel le but du national socialisme est aujourd’hui de créer le « Quatrième Reich » est correct, parce que le National Socialisme cherche en effet à incarner ses conceptions sociales et révolutionnaires sous la forme d’un État.

Naturellement, il utilisera d’anciens éléments pour créer le nouveau, mais contrairement à la plupart des idéologies politiques existantes, le National-Socialisme reconnaît ouvertement la nécessité de se réserver le droit de détruire l’État pour faciliter la création d’un nouvel ordre. Ceci est dû au fait que dans toute zone géographique donnée et à tout moment, différentes solutions peuvent être nécessaires, et il est parfaitement reconnu qu’il n’existe pas de modèle unique pouvant être parachuté.

Cela nous amène au fait que le National-Socialisme a eu beaucoup d’expressions différentes, même pendant l’existence limitée du Troisième Reich. Il y avait le National-Socialisme Hitlérien classique tel qu’il était exprimé dans le programme du NSDAP. Il y avait aussi le National-Socialisme Catholique de Léon Degrelle en Belgique et les mouvements Oustachis en Croatie. Le National-Socialisme Suédois de Per Engdahl et le National-Socialisme Néerlandais d’Anton Mussert ont approuvé ouvertement le protestantisme plutôt que le catholicisme.

Même à l’intérieur des frontières du Troisième Reich et du NSDAP lui-même, il existait de grandes divergences de vues sur le National-Socialisme. Joseph Goebbels avait une vision socialiste moderniste du Troisième Reich, Heinrich Himmler et Richard Walther Darre imaginaient une civilisation rurale Néo-Païenne basée sur des colonies d’agriculteurs néo-Spartiates, tandis qu’Alfred Rosenberg imaginait la création d’un sénat fondé sur la race pour gouverner le Troisième Reich au lieu d’un Führer.

Beaucoup de critiques du National-Socialisme, de droite comme de gauche, oublient que l’évolution est au cœur même du National-Socialisme – remémorons nous que le premier livre de Mein Kampf n’est pas une déclaration des idées politiques de Hitler mais plutôt un récit de la façon dont il a développé ses idées et ses principes.

Ainsi, le National-Socialisme a eu et continue d’avoir de nombreuses variantes. Les différents sols sur lesquels il se trouve conduiront soit à une adaptation existence favorisé, soit à une nouvelle variante du National-Socialisme créée par la lutte du sang et du sol du peuple donné et de la situation politique unique de l’époque.

Le National-Socialisme peut s’adapter à toutes les situations, contrairement au fascisme ou au marxisme, car le besoin d’évoluer en fonction des exigences de la situation dans laquelle il se trouve est au cœur même de l’idéologie. Le libertarisme, le libéralisme, le fascisme, le marxisme et la foule des autres idéologies politiques ont du mal à accomplir cela.

C’est parce que l’évolution ne fait pas partie de leur composition idéologique et se limite souvent à leur idéologie après coup. Bon nombre de ces idéologies se considèrent comme des idéologies de « fin de l’histoire » qui peuvent être mises en œuvre, sans modifications, n’importe où, à tout moment et dans n’importe quelle situation. Cela crée une rigidité idéologique qui est une raison importante pour laquelle ils ont historiquement (et actuellement) échoué lors de la mise en œuvre de celle-ci. Ils exigent que la nature corresponde à l’idéologie plutôt que de s’assurer que l’idéologie est dérivée de la nature.

C’est cette base de la nature qui est si puissante au sein du National-Socialisme. Plutôt que d’être une église luttant pour extirper une douzaine de sectes hérétiques différentes, le National-Socialisme est un arbre à partir duquel une douzaine de branches différentes se développent. En fonction de la situation, chacune de ces excroissances peut être utilisée pour mettre en œuvre le National-Socialisme sans récrimination ni accusations d’hérésie.

Ce qui fait le National-Socialisme… eh bien… c’est qu’il est basé sur la nature elle-même, inspirée par le paysage humain et physique dans lequel elle réside, s’efforçant toujours d’évoluer et de s’adapter à la situation et au temps pour construire un État qui fonctionne vraiment de concert avec la devise « Sang et Sol ».

41 comments

  1. Ce qu’il faut, c’est un national-socialisme non pas pangermaniste mais paneuropéen, s’occupant un peu plus de la question des négres.

  2. Article intéressant mais frustrant car trop général, trop court et sans références. Ça mériterait une bonne trentaine de pages avec bibliographie et notes de bas de page. Mais c’est un gros boulot. En suite le faire éditer aux Editions du Lore par exemple.

    1. Je partage cette vision des choses cher camarade, c’est du boulot et j’en ai déjà beaucoup trop pour moi seul.
      Rien n’empêche toutefois de le réaliser puis de me le soumettre pour le publier ici !
      Toutes les initiatives peuvent être intéressantes.

      N’oubliez jamais que tous les Blancs peuvent se rendre utiles d’une manière ou d’une autre pour le combat.

        1. Oui je les vois mon ami mais je suis DÉBORDÉ ! En fait je ne manque pas de liens, mais de temps pour les écrire…
          C’est là tout le problème.
          Sinon merci de tes infos mon ami.

  3. Le racisme authentique n’est pas si éloigné du national-socialisme : défense de la race, primauté de l’intérêt de la nation sur les intérêts particuliers, élimination de la main-mise la (((finance internationale))) sur l’économie, défense de la famille et des valeurs traditionnelles, unité des peuples blancs contre les youtrons et les races de boue…
    Il n’y avait pas d’opposition, juste une saine concurrence favorisant l’émulation.
    Mettre les fascistes dans le même sac que les marxistes, les libéraux mondialistes, et autres (((idéologies))) dont on connaît les (((auteurs))) et les (((propagateurs))), c’est un outrage !
    Benito n’était peut-être pas au niveau d’Adolf mais faut pas déconner !

    1. En fait l’auteur de l’article ne les met pas au même niveau mais les cite pour dire que ce sont des idéologies qui n’arrivent pas à s’adapter à l’époque et au milieu. Contrairement au National-Socialisme.

  4. Le fascisme authentique !
    C’est ainsi que commence en fait mon message précédent.
    Putain de e-phone de merde à la con ! … chier !
    ( Hommage à Desproges )

    1. Pourquoi tu te fais chier avec ces merdes ? Moi j’ai un vieux portable à touche et ca me va très bien . lol
      C’est pas demain la veille que j’achèterais un mouchard de chez Apple ou Samsung .

        1. À condition que celui-ci s’applique à élever l’homme et non pas être le énième vecteur d’abêtisation et de surveillance des masses.

  5. @jim33000 : c’est avec ça que je communique mon ami. Pas de câble, ni de fibre, ni de nom d’abonné, car pas d’abonnement, donc personne n’a mes coordonnées. C’est comme ça qu’on fait dans la Mafia et ça marche très bien.
    Les codes, les filtres, les cryptages, ont peut toujours les casser.
    Mais retrouver un portable non enregistré, payé en liquide, charge avec des coupons eux-mêmes payés en liquide et dont tu ne te sert pas chez toi, c’est un peu plus compliqué…
    Évidemment, tu dois changer de puce et d’opérateur tous les mois mais c’est le prix à payer et ça coûte moins cher que des cigarettes.

    1. @Rho 2

      Changer de puce et d’opérateur tous les mois ?

      Je ne vois pas en quoi cela garantit votre anonymat. Chaque carte SIM possède un numéro propre permettant de savoir exactement les contenus transitant par elle. De plus, pour activer la carte SIM il faut obligatoirement communiquer votre identité, justificatifs à l’appui. Que vous payez ou non votre accès internet par des tickets recharges ne change rien à l’affaire. Évidemment, si lors de l’acquisition de la carte SIM vous avez communiqué une fausse identité, cela change sérieusement la donne même si cela ne garantit nullement votre anonymat; et dans ce cas précis, quelle est l’intérêt de changer de carte SIM tous les mois ?

      Concernant le matériel acheté sans transmettre aucune information personnelle (ou alors de fausses informations) et payé en espèce, il faut bien comprendre que n’importe quel matériel (PC, smartphone, etc…) possède des caractéristiques propres permettant une identification précise de celui-ci. Si, selon les situations, on ne peut pas identifier directement l’utilisateur du matériel en question, il est permis de savoir l’historique utilitaire du matériel et sa géolocalisation à un instant T, que l’utilisateur emploie le wifi ou non. Par le recoupement d’informations effectué dans le cas du fichage d’un individu, votre anonymat sera compromis. L’utilisation de logiciels open source dédiés à l’anonymisation des internautes demeure indispensable. Préserver sérieusement son anonymat n’est pas à la portée du premier venu, cela demande une parfaite connaissance du matériel à disposition et du fonctionnement des réseaux, cela exige bien plus de précautions dont vous faites certainement preuve.

      Dans tous les cas, cela ne remet pas en cause l’usage des outils informatiques mis à disposition des internautes leur garantissant une certaine confidentialité. Il est clair qu’aucun système de chiffrement et de sécurité n’est fiable à 100% (même le réseau TOR), et bien souvent les fuites d’informations personnelles sont les conséquences des erreurs comportementales des internautes relatives à leur manière de surfer sur le web et leur façon d’utiliser leur matériel (paramétrage, logiciels, etc…). Il faut bien garder à l’esprit que lorsque vous êtes connectés à un réseau, public ou privé, quelles que soient les précautions prises, vous partagez des informations personnelles sans vous en rendre compte et indépendamment de votre volonté. Vos seules marges de manoeuvre sont le choix éclairé des informations à partager sur internet et celui des outils informatiques à votre disposition (matériels, logiciels, systèmes d’exploitation), sans oublier le choix du moyen d’accès au web. Tout cela doit être pris en compte pour l’établissement de votre protocole de sécurité lorsque vous utilisez internet, en fonction de votre situation personnelle.

      Au risque de passer pour un vieux radoteur, la maîtrise absolue de vos informations personnelles n’existe pas sur internet.

      P.S: bien que vous désactiviez les fonctions de géolocalisation et de collecte d’informations de vos appareils, elles demeurent malgré tout opérationnelles à votre insu. Et puis, les backdoors sont présents sur tous les appareils, à plus forte raison sur ceux fabriqués en Chine, un pays gouverné par un régime totalitaire adepte de l’espionnage technologique… Voici un modeste exemple dans l’article ci-dessous.

      https://www.zdnet.fr/actualites/google-android-et-la-geolocalisation-enquete-ouverte-39873485.htm

      1. Non, la carte Sim fonctionne sans qu’il soit nécessaire de communiquer son identité. Simplement, si tu ne le fais pas, elle est désactivée au bout d’un mois. D’où la nécessité d’en changer. Quant à la géolocalisation elle subsiste effectivement même si on la désactive. Sauf si les signaux GPS ne passent plus et que les liaisons avec les antennes relais sont modifiées de façon à ce que, par exemple, celle qui est la plus proche semble en fait la plus éloignée et inversement.
        On peut sembler immobile alors qu’on est en déplacement ou l’inverse. Le téléphone ne peut communiquer ta localisation car ses données sont faussées. Et si tu ne t’en sers que pour aller sur des sites comme celui-ci, et qu’aucune information personnelle n’y est enregistrée, ils ne savent rien de plus que ce qui est déjà publié.
        Pour les communications perso, j’utilise d’autres téléphones. Celui associé à un abonnement ne contient vraiment rien de compromettant…

        1. @Rho 2

          Concernant le fonctionnement de la carte SIM tel que vous le présentez, je demeure très sceptique. Aucun opérateur français ne permet l’acquisition anonyme d’une carte SIM. Même si vous achetez en ligne une carte SIM en leur communiquant de fausses informations personnelles (adresse, nom, IP, etc), vous serez amené à transmettre des documents d’identification une fois la carte SIM réceptionée, et le délai pour le faire n’est pas d’un mois. La procédure que vous décrivez me rapelle celle qui avait lieu lorsqu’on pouvait acheter des cartes SIM prépayées chez les buralistes et les marchands de journaux, il y a de cela quelques années, ce n’est plus le cas maintenant; d’autre part, le délai en question n’était pas d’un mois si j’ai bonne mémoire. Même en Belgique il n’est plus possible d’avoir une carte SIM sans communiquer une identité. Le seul moyen de faire l’acquisition anonyme d’une carte SIM, c’est sous couvert d’une fausse identité.

          Quoi qu’il en soit, le simple fait d’acquérir anonymement une carte SIM et un téléphone portable ne suffit pas pour garantir la préservation de son identité, encore faut-il en faire usage intelligemment. Je profite de l’évocation de ce sujet pour donner quelques recommandations simples qui permettront à certains d’éviter de se faire identifier bêtement grâce à leur téléphone anonyme.

          1) Ne jamais appeler d’amis, de membres de sa famille, etc…, autrement dit toute personne ayant un lien direct avec vous ne possédant pas elle-même un téléphone anonyme. Ce conseil est l’évidence même, mais malheureusement beaucoup trop de personnes ne suivent pas à la lettre cette simple règle.

          2) Ne jamais activer son téléphone à son domicile ou proche de chez-soi, ni dans des lieux que l’on fréquente régulièrement (travail, club de sport, maison de retraite des grands-parents, etc…).

          3) Penser à éteindre son téléphone utilisé quotidiennement avant d’allumer son téléphone anonyme. L’idéal serait de ne pas l’avoir avec soi car même éteint, il peut être activé à distance et ainsi communiquer votre géolocalisation ou éventuellement servir de micro afin d’écouter vos conversations. Il n’y a pas pire mouchard qu’un téléphone portable, pas besoin d’imaginer un complot des élites voulant imposer l’implantation de puce RFID à tous les individus pour les surveiller.

          4) Ne jamais avoir de téléphone allumé avec soi lors de déplacement nécessitant une certaine discrétion. Comme dit précédemment, même éteint, un téléphone peut servir de mouchard; pour palier ce problème, il est possible de placer son téléphone dans un contenant en aluminium faisant office de cage de Faraday afin d’empêcher la réception et l’émission des ondes radios. On peut également faire l’acquisition d’un onéreux brouilleur électronique, mais pour le cas individuel présent, cela ne s’impose pas.

          1. Vous n’êtes pas loin de la solution dans vos deux dernières phrases…😉
            Il faut un boitier qui restreint les possibilités de propagation ou de captage des ondes dans certaines directions.
            Et savoir le manipuler. Si vous ôtez la batterie, il n’y a plus d’émission.
            Donc même pas besoin d’une cage de Faraday totale.
            Quant aux cartes SIM, vous allez dans une grande surface où elles sont vendues sous blister et vous pouvez en acheter autant que vous voulez et payer en liquide. La notice vous demande de vous identifier mais ce n’est qu’au bout d’un mois qu’elle sera désactivée. Je fais ça depuis des années alors ne dîtes pas que c’est impossible ! Et j’utilise aussi de fausses identités et des adresses bidon. Pas besoin d’acheter un brouilleur électronique quand on était lecteur de Radio Plans dès l’âge de douze ans…
            Évidemment, la technologie a beaucoup évolué mais c’est comme le vélo ; faut pas arrêter de pédaler et c’est bon…
            Les lois de la physique n’ont pas changé.
            Et papy essaye de se tenir à jour.

          2. Un point que je souhaite contredire : on peut toujours acheter des cartes sim « jetables » dans un bureau de tabac… Et ce, sans communiquer quoique ce soit.
            Le forfait marche avec des points (exemple : 50 sms ou 1 h d’appel). Bien qu’étant devenu obsolète, on en trouve encore facilement.

            Pour le reste, les conseils sont parfaits.

            1. @Nico White @Rho 2

              J’ignorais que l’on pouvait encore se procurer ce genre de carte SIM dans les bureaux de tabac et les grandes surfaces, c’est une bonne nouvelle. L’année dernière, j’avais cherché sans succès auprès des commerçants de ma ville ce type de carte. Du coup, je me suis rabattu sur l’achat d’une carte SIM rechargeable vendu par les opérateurs téléphoniques habituels où il est demandé de fournir une pièce d’identité. Mais étant donné que je fais un usage ordinaire de cette carte, cela ne m’a pas dérangé de montrer patte blanche pour l’obtenir.

            2. @Nico White

              J’ai remarqué un problème de mise en page des commentaires. Au fur et à mesure que les réponses s’accumulent sous un même commentaire, le champs du texte rétrécit progressivement jusqu’à en devenir illisible. Peut-être est-il possible de modifier les paramètres de la mise en page des commentaires.

              1. J’ai aussi remarqué le problème qui ne se rencontre que sur téléphone, sur ordinateur : tout s’affiche correctement.
                Je ne sais pas encore comment régler ce problème… j’irais voir ça parce que c’est vraiment embêtant.

              2. @Nico White

                Non, le problème se rencontre aussi sur PC. J’ai consulté l’ancien BE pour le comparer avec le nouveau site, et malgré l’abondance de commentaires sur certains articles, il n’y avait pas ce problème. Peut-être que ce dernier est inhérent au thème choisi. Pour palier à cet inconvénient, j’évite de répondre directement au commentateur concerné en cliquant sur « répondre », afin d’éviter la création d’une nouvelle ramification réductrice. Pour l’instant, cette méthode ne nuit pas au fil des discussions.

  6. Et je n’aurais pas toutes ces emmerdes si je m’étais fourni chez Apple ou Samsung ! J’ai acheté un premier prix merde un China et j’ai désactivé toutes les fonctions d’espionnage ou de localisation. J’ai en outre une petite astuce technique qui décale ma position réelle par rapport à celle qu’on pourrait établir par triangulation d’y signal capté par les antennes relais.
    Mais je n’en parlerai pas ici. 😉

    1. Lol Maintenant je t imagine tout seul dans la forêt en costume de davy crocket avec un bonnet pointu en papier aluminium 😂 pour pas te faire repérer.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *