“Hitler ou Juda ?” de Saint-Loup

Article publié par Dionysos :

éditions “La Sfinge”, Rome, 2017, pp. 257

Cette nouvelle ré-édition du roman ci-dessus vient dix ans après celle des éditions du « Cercle du Chêne » en 2007. C’est cette dernière qui est disponible sur Amazon mais pas l’édition ci-dessus qui est disponible seulement en quelques librairies marginales.

Il y a trois catégories de romans dans l’œuvre de Saint Loup ; d’abord les romans anti-communistes comme « Les Volontaires », puis les romans « paganistes » (entre guillemets) comme « La nuit commence au Cap Horn » et dernièrement les romans profanes comme celui de notre article. Le titre seulement aimerait nous donner une gifle de réveil.

Ce roman extraordinaire écrit par notre préféré Saint-Loup (né Marc Augier) a été publié la première fois traduit en espagnol en 1977, donc deux ans après la mort du Grand Général Franco. Mais Saint Loup habitait encore à Madrid comme réfugié politique.

Un roman expérimental

Pourquoi dire, maintenant, que ce roman est “expérimental”, le contraire de tous les autres du même auteur ? Pour la très simple raison que sa technique d’écriture est mélangée : il y a des pages en écriture théâtrale, d’autres en prose et d’autres en mise en abyme qui mélangent des extraits en écriture “documentaire” des dialogues ou transcriptions authentiques des procès ayant existé.

Le tout serait une reconstitution imaginaire du procès de Nuremberg avec les noms changés pour des raison évidentes. Toutefois, sur la page 95 le nom du criminel juif Herschel Grynszpan n’a pas été modifié et cela nous a aidé à faire le parallèle avec un autre roman ré-édité récemment par le militant révisionniste (au lieu de “négationniste”) Vincent Reynouard : celui de Pierre Dumoulin “L’affaire Grynspan” (cette fois sur la couverture il n’y a pas de Z comme sur la page 95 du roman étudié ci-dessus mais il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas d’orthographe pour les noms étrangers, donc juifs).

Émile Zola était le premier à utiliser le terme « expérimental » pour un de ses romans.

Ce roman « Hitler ou Juda » serait une nouvelle reconstitution, mais cette fois un peu plus pathétique,  du procès de Nuremberg avec les noms des participants changés pour nous aider à comprendre le contenu sioniste de ce procès : Maître Ben Sion ou Maître Kleist, le deuxième fait référence au « Monsieur Klein », le succès cinématographique du juif Joseph Losey.

Puisque nous avons fait référence au Maître Sion, les « Protocoles des Sages de Sion » font leur apparition du début jusqu’à la fin : »Les Protocoles » que les juifs renient officiellement avec une telle violence… c’est là la meilleure preuve qu’ils sont authentiques » (sur une note explicative de la page 30, op.cit.p.30)

“Le Cercle de Documentation Juive ment” (op.cit.p.156), un peu plus loin “Il est aujourd’hui prouvé et admis qu’aucune chambre à gaz destinée à détruire des êtres humains n’a existé dans les camps situés sur le territoire allemand” (op.cit.p.159) : ces thèses osées nous élèvent au sommet de la quête d’une justice humaniste et internationale, pas seulement européenne.

Cette chambre (à gaz, ndlr) a été construite après la guerre pour les besoins du cinéma”(op.cit.p.159). Nous allons conclure en paraphrasant une citation de la même page ci-dessous : « Les gens qui vous informent sont des imposteurs !”.

C’est à cause des faux documentaires ou films de fictions financés par les imposteurs juifs que ce Grand Mensonge des deux derniers siècles doit se terminer aujourd’hui !

Si les ouvrages des éditeurs « La Sfinge » ne sont pas répertoriés sur internet (comme nous l’avons précisé au début de notre article) c’est parce qu’ils sont révisionnistes, surtout ceux du Professeur Robert Faurisson, et refusent les faux chiffres « officiels » de l’Holocauste sur le nombre des victimes.

« Il est prouvé que jamais Hitler n’a envisagé la destruction physique du peuple juif, il est par contre prouvé que Juda… lui, l’avait envisagé pour le peuple allemand » (op.cit.page 222).

 

2 comments

  1. Merci, Dionysos, excellent article qui donne envie de connaître le remarquable Saint-Loup… et nous rend impatient de vous lire à nouveau.

    1. Je joins mes remerciemment à ceux de Jacot pour cette présentation d’ édition d’ un livre que je ne connaissais pas mais qui est maintenant marqué dans ma liste à lire.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *