Les roms, Persona Non Grata en Ukraine

Nos camarades de l’Est sont très actifs. Tellement actifs que le gouvernement Ukrainien tire la sonnette d’alarme en raison d’une recrudescence des attaques contre les Roms, dans le pays.

Rien de plus normal, voir de tels rats engendre le dégoût et le désir de les éradiquer, chez une personne saine.

Ils ne sont donc plus en sécurité, et les groupes nationalistes locaux leur le font bien remarquer. N’hésitant pas à aller jusqu’au meurtre, aux destructions de camps et aux agressions pour illustrer leur ressenti.

Le groupe C14 avait mis le feu à un campement le 22 avril dernier. Ensuite, les attaques n’ont pas cessées.

Le 23 Mai, un camp de Rom à Ternopil avait été « attaqué » par des inconnus – présumés comme appartenant à la population locale, en conflit avec les Roms – qui les avaient chassés au fusil et à coups de pieds, en incendiant ensuite leur camp.

Les attaques sont efficaces.

L’attaque la plus médiatisée fut celle d’un camp de Roms à Kiev, faite par des combattants du bataillon AZOV.

Ils avaient demandé aux Roms de plier leurs affaires et de partir dans les 24 heures. Une demande non-respectée par les parasites.

Ils ont donc vu une trentaine de personnes, pour certains cagoulés, armés de haches et de masses arriver pour les faire partir avec une méthode assez ancienne et qui a fait de nombreuses fois ses preuves : la force.

L’attaque est signée, une vidéo d’une douzaine de minutes est disponible sur YouTube et la plupart des activistes portent des tee-shirt de leur bataillon.

Beaucoup agissent à visage découvert, malgré la vidéo, car ils savent que la répression ne sera pas très forte.

Dans la vidéo, on voit donc la joyeuse troupe se déplacer sur un chemin en forêt, ils croisent une Rom accompagnée de sa fille, qu’ils laissent partir. Leur but ici n’était pas de s’attaquer physiquement aux Roms mais de détruire leur campement. Bien que n’étant pas punis pour des attaques, des meurtres seraient sévèrement réprimés.

Qui voudrait tolérer une présence si odorante ?

Durant la séquence on ne voit pas tant de Roms, qui se sont sûrement enfuis. Leur campement sera rasé dans la bonne humeur par les nationalistes. Une femme Rom arrive durant la destruction du camp et se rend compte que tout est en train d’être détruit.

Assez dépitée, elle se fait littéralement « interviewer » par le cameraman et un de ses camarade.

Ensuite viens une petite séquence émotion, pas le moins du monde innocente, les soldats trouvent un chat dans les décombres et se le font passer en le caressant. Cette partie est de la pure communication, comme l’attaque en elle même, pour donner une image saine de jeunes gens bravent allant combattre l’ennemi mais restant doux avec les animaux.

Comment leur le reprocher ? D’un point de vue politique, c’est la meilleure communication possible, pour nous ça prête à sourire, mais pour des adolescents voyant cette scène : beaucoup seront attirés par de tels exercice de propagande.

Et c’est très bien.

Une chose étonnante et que je n’ai pu creuser plus est la qualité médiocre de la vidéo disponible sur le net. Le point de vue que l’on peut avoir est filmé par un téléphone portable, pourtant sur cette même vidéo on remarque la présence de deux personnes avec des caméras professionnelles. Des vidéos de qualité supérieure de l’action existent sans doute. Est-ce qu’ils ne les ont pas mises en ligne pour la censure, gardées pour un usage interne ? Allez savoir.

Pour finir la vidéo, on voit plusieurs agents de police arriver et constater les dégâts. Sans arrêter personne, ni appeler de renforts – à première vue. Ensuite certains se regroupent pour un plan final en criant « Slava » autrement dit : gloire !

Bravo à eux !

La dernière attaque choc, ici meurtrière, fut près d’une banlieue de Lvov. Ne vous en faites pas, ce ne sont pas des allogènes qui se sont confronté aux Roms, mais bien des nationalistes Blancs.

RT :

Des hommes masqués liés à des groupes d’extrême droite ukrainienne ont attaqué et ravagé un camp de Roms en banlieue de la ville de Lvov, en Ukraine.

Un jeune homme de 24 ans a été tué à coups de couteau et quatre personnes ont été blessées lors de l’assaut, dont une femme de 30 ans et une fillette de 10 ans, d’après une déclaration de la police. La chaîne de télévision ukrainienne Hromadske TV a fait savoir que le camp comptait 14 résidents au moment de l’attaque, dont quatre enfants et une femme enceinte.

Là, c’est d’une ampleur plus importante que l’attaque précédente à Kiev. Ici, ce n’était pas le camp qui était visé : c’était les habitants.

Les policiers et le gouvernement ne vont pas laisser passer ça, lors d’une attaque meurtrière, ils ne tolèrent pas. Les agressions sont souvent répandues dans l’Est de l’Europe comme en Russie ou en Ukraine.

Il n’est absolument pas rare de visionner des attaques au marteau dans la rue, sans que les auteurs ne soient condamnés. Si la victime décède, c’est une autre histoire. Bien que tout le monde ne soit pas condamné, il est plus fréquent de voir que la police les retrouve.

Huit hommes ont été interpellés, tous âgés de 16 à 17 ans, hormis le cerveau présumé de l’opération qui court toujours et serait âgé de 20 ans.

Des hommes jeunes qui se retrouvent en confrontation directe avec toute la racaille et qui sont prêt à être violents pour s’en débarrasser. Sans prendre de vraies précautions, malheureusement. La violence n’est pas à blâmer, leur manque de préparation est le soucis majeur.

Les premiers éléments de l’enquête font état du caractère prémédité de l’attaque. Les individus étaient armés de battes, de couteaux et de tessons de bouteille, d’après les informations de la chaîne Hromdaske.

Les suspects font partie d’un groupe baptisé «La jeunesse sobre et méchante». Sur leur chaîne vidéo, depuis retirée de YouTube, les membres de ce groupe faisaient référence au groupe ukrainien d’ultra-droite «La division misanthrope» et y affichaient leur logo belliqueux : un masque de hockey surmontant deux battes de baseball croisées.

Pour les journalistes de RT : les noms de groupe ne se traduisent pas ! La Misanthropic Division ne doit pas être citée avec un nom traduit. Tout comme « la jeunesse sobre et méchante ». C’est une manière d’empêcher le lecteur de se renseigner sur ce genre de groupe, ils disposent de peu de visibilité en France, en raison des manques de traduction.

Le logo de la section locale en question est celui-ci :

Le logo « officiel » de la Division est celui-là :

De nombreuses variantes sont en ligne, il reste cependant le plus basique.

Les membres de ce groupe radical font souvent partie du bataillon AZOV, ou alors sont des soutiens et agissent dans la vie de tous les jours. Ils attirent énormément la jeunesse avec des idées très violentes, antisémites, racistes… bref, ils sont qualifiés de néo-nazis. Ils rejettent aussi massivement la chrétienté et se tournent du côté du paganisme, même si certains chrétiens sont dans leurs rangs. Il reste assez rare de le constater mais quelque fois des soldats portent la croix. Néanmoins, plus le mouvement prend de l’ampleur, moins les chrétiens se font nombreux : rien que leur slogan annonce la couleur : « combattre pour Odin ».

Le mouvement est le plus développé en Russie et en Ukraine, il est pro Européen mais anti-UE, et veut une totale indépendance pour l’Ukraine. Un article plus complet les présentera dans les prochaines semaines, ils ont été interdits en Russie en 2016, ils se sont donc reformé sous un autre nom pour le pays dirigé par Poutine.

La «division misanthrope» est elle-même connue pour ses liens avec le Régiment Azov, une unité paramilitaire aux références nazies.

Ce que j’expliquais plus haut.

L’attaque a été condamnée par le Conseil de l’Europe qui a appelé de ses vœux une enquête menée avec promptitude et en toute transparence.

Effrayés par la récurrence de ce phénomène anti-Roms qui s’est manifesté par deux fois à Kiev cette année, les résidents du campement ont pour leur part évoqué la possibilité de retourner dans la région de la Transcarpatie, au Sud-Ouest de l’Ukraine, dont ils sont issus.

La violence semble donc efficace pour faire partir les nuisibles. Toutefois, en Transcarpatie ils risquent de se faire aussi refouler, le groupe C14 y est présent.

Le conseil de l’Europe, qui se mêle encore de choses qu’il ne faudrait pas, n’est pas le seul à demander des condamnations.

« Cette attaque devrait inciter la police ukrainienne à enfin prendre des mesures décisives contre les crimes haineux », a déclaré Tanya Cooper, chercheuse sur l’Ukraine à Human Rights Watch.

« Les groupes radicaux n’ont pas été tenus responsables de précédentes attaques contre les Roms, ce qui les a enhardis et a mené à de nouvelles agressions. Et maintenant, une personne est décédée. »

Human Rights Watch, qui reçoit en 2010 des sous de (((Soros))), on parle de 100 millions de dollars, et qui en 2008 recevait des sous d’Oxfam Novib – qui est financée par le gouvernement Hollandais.

Oui oui, une ONG…

Le 14 juin, Human Rights Watch, Freedom House, Amnesty International et Front Line Defenders ont conjointement adressé une lettre ouverte au ministre ukrainien de l’Intérieur Arsen Avakov et au Procureur général Youri Loutsenko.

Les quatre organisations ont condamné le nombre croissant de crimes haineux en Ukraine et l’impunité dont jouissent les responsables, et ont appelé les forces de l’ordre à prendre d’urgence des mesures pour arrêter et punir les auteurs de telles attaques.

Il faut combattre les crimes haineux ! Il faut plus de vivre-ensemble et voir de jeunes gens combattre pour préserver leur pays, c’est terrible.

Pourvu que les groupes radicaux continuent leur progression, ça promet de belles actions.

 

4 comments

  1. Superbes actions de la part de nos camarades ukrainiens, je ne peux qu’approuver et les soutenir. Ça fait plaisir. J’aimerais faire également la même chose à un campement de migrants avec des camarades.

    Dommage que je ne comprenne pas ce qui as été dit avec la Rom.. (j’ai en effet souri à la scène du chat) Et les policiers à la fin avaient l’air sympas ^^

    Bref, vive l’Est et vive l’Ukraine !

  2. je n’aurais pas eu la moindre pitié a leur place . J’en aurais tué le plus possible , de ces innommables rats. 11.43 à la ceinture et hache de bucheron dans la main droite ! A l’ancienne mais avec une petite touche de modernité au cas ou .
    C’est une très bonne initiative mais le résultat est vraiment décevant . 1 mort et quelques blessés … (on dirait le résultat d’une rixe entre deux groupes de supporter)
    Détermination , Organisation , Préparation . Si la démarche avait été au préalable parfaitement « aiguisée » alors ces rats seraient cadavre a l’heure qu’il est , tous sans exception .

    Nos esprits aiguisent la lame, nos dieux affutent la guerre .

    PS : En plus de leurs prédations « ordinaires » tel qu’on la connait ici , il ne faut pas oublier que les roms de l’est enlèvent des enfants (blancs bien sûre) , qu’ils vendent ensuite à des réseaux de prostitution pédophiles . Le gros tas de merde que vous voyez dans la rue avec son ignoble progéniture mutante pour faire la manche n’est que la face visible de l’iceberg ….

      1. L’ancien au livre de compte , le jeune au recouvrement racial des dettes . Effectivement , il y a de forte chance pour qu’on s’entende bien …… 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *