Les juifs sont responsables de la crise des opioïdes aux USA

Les médicaments en général sont un fléau. Devenus indispensables pour soigner certaines maladies, il ne faut pas être dans l’optique « zéro médicaments », ils sont devenus des produits de la vie quotidienne. Utilisés en masse à mauvais escient, leur consommation excessive provoque des milliers de décès par an.
Les médicaments les plus meurtriers sont les opioïdes. Des médicaments qui provoquent des addictions aussi fortes que la cocaïne. C’est pour dire leur dangerosité et la probabilité énorme que chaque personne qui devra le prendre, au moins une fois dans sa vie, pourrait en devenir dépendante. L’addiction à la drogue est en partie une question de volonté, quand on veut on peut, mais les molécules présentes dans ce genre de médicaments vous enlèvent tout désir d’arrêter.

Vous vous retrouvez piégé dans un cercle vicieux, il vous faut votre dose quotidienne sinon vous ne serez pas bien. Tremblements, vomissements, stress intense, crise de panique ou de colère : les effets sont multiples et dévastateurs.

La crise des Opioïdes débute donc vraiment aux USA et au Canada depuis le milieu des années 2010. La tendance ne faisait en fait qu’augmenter depuis le début des années 2000.

Morts-USA-Opioïdes.gif
Ici, un graphique nous montre l’augmentation de la mortalité à cause de la consommation des opioïdes, en confrontant les opioïdes, l’héroïne, des types particuliers d’opioïdes et la méthadone (qui reste un opioïde rendant moins dépendant que les autres opioïdes).

En 2016 nous avons eu 14 décès pour 100 000 personnes. 33 000 décès en 2015 à cause d’overdose d’opioïdes. La crise ne fait que commencer, par rapport aux 4000 morts de 1999.

Le Fentanyl, 40 fois plus fort que l’héroïne est responsable à lui seul de 20 100 décès en 2016.
Vous pourriez me dire, à la lecture de ces chiffres, que cette mortalité n’est que la conséquence de la stupidité des gens qui consomment les produits. Lorsque l’on connaît les effets des molécules en question, impossible de rejeter la faute sur celui qui devient accro (souvent sans l’avoir réellement cherché). La plupart des drogués le deviennent après que leur médecin leur ait prescrit le médicament.

Qui sont les coupables ?

Les morts par overdose disposent tous d’un point commun : ils avaient eu une ordonnance pour les médicaments concernés. Car oui, ce médicament est distribué sur une simple ordonnance. Plutôt que d’être exceptionnellement distribué pour de lourdes opérations, qui nécessitent souvent l’utilisation d’anti douleurs très puissants, ils sont délivrés n’importe comment à des patients souvent addicts ou qui vont s’empresser de les revendre à des accros en manque.

Le lobby du médicament est tellement puissant qu’il peut distribuer légalement son poison. Sans que personne ne dise rien, tout en ayant des taux de mortalité en hausse constante. Les addictions touchent en plus de cela, n’importe quelle classe sociale, n’importe quelle race : ce n’est pas une drogue de pauvre ni une drogue de riche. Sauf qu’elle touche un pays en particulier, les USA. Un pays qui reste, plus pour longtemps, un pays majoritairement Blanc.

Et qui voudrais voir les terres Blanches « nettoyées » de la présence de Blancs ? Je vous le donne dans le mille, ce sont les youpins.

Car ceux qui possèdent les grandes entreprises pharmaceutiques qui diffusent des opioïdes ont… du sang de la (((tribu))). Une entreprise ciblée par le Congrès Américain est la société Purdue Pharma. Une société fondée par le juif Raymond Sackler. Ils sont spécialisés dans la fabrication de l’hydromorphone, de l’oxycodone, du fentanyl et de la codéine (ainsi que de l’hydrocodone). Leurs produits peuvent être réduits en poudre, mâchés, sniffés ou injectés ce qui permet de diversifier les clients, pour toujours plus diffuser leurs produits mortifères.

Aux USA, vous pouvez vous procurer plusieurs ordonnances si vous consultez différents médecins et donc vous pouvez vous procurez une dose massive d’opioïdes. N’ayant pas de listes généralisés, votre suivi médical et donc votre consommation est impossible pour des spécialistes. Cette société fabrique donc des médicaments qui rendent addicts, qui font des milliers de morts par an, sans vouloir contrôler quoique ce soit ni limiter les morts. Leur but premier est de faire un maximum de bénéfice.

Ah ! Parlons de leurs bénéfices, ceux qu’ils se font sur les dizaines de milliers de morts. Prenons Purdue Pharma : 35 MILLIARDS de bénéfice en 2017. Plus les morts augmentent, plus ils se font de pognon, car en arrière plan ce qui augmente le plus c’est t le nombre de drogués donc de ventes !

En octobre 2017, Donald Trump avait décrété « l’état d’urgence de santé publique » à cause de ce phénomène qui frappe en premier les… ouvriers Blancs ! Ce n’est pas moi qui le dis, c’est France Culture. Je présentais la crise, au dessus, comme touchant tout le monde mais il faut croire que les Blancs sont les premiers visés. On ne peut pas dire que la société ne sait pas ce qu’elle fait, ils sont clairement dans un objectif de réduire les Blancs, et les autres qui achèteront leurs produits, dans une dépendance totale qui les conduira à la mort mais qui dépenseront des milliers d’euros pour acheter ce qui les conduira à leur propre perte.

Oui Goy, achète les médicaments, donne moi ton argent, tu te sens tellement mieux après ta dose, bientôt tu ne ressentiras plus aucune douleur, plus rien du tout…

Les opioïdes, j’ai oublié de le préciser, sont en fait constitués d’opium. Vous savez, l’opium qu’on retrouvait beaucoup en Afghanistan…. Les plus complotistes d’entre nous diront que les guerres des Américains là-bas auraient servies à mettre la main sur l’Opium et les champs pour les vendre plus tard aux USA. Mais ce n’est qu’une théorie, n’est-ce pas ?

La France n’est pas en reste niveau addiction, la codéine qui est librement vendue en pharmacie fait partie du lot des opioïdes qui sont responsables de la crise aux USA. Et là encore, tout commence lorsque l’on vous prescrit légalement le médicament. Pas forcément dans une optique de drogué, juste quelqu’un qui souhaite se soigner puis qui devient accro à la substance.
Le Parisien :

Aux États-Unis, on estime qu’environ deux millions de personnes sont dépendantes aux opiacés et 90 Américains meurent chaque jour d’une overdose d’opiacés. Un fléau qui touche aussi bien les villes que les campagnes mais qui frappe particulièrement violemment les anciens bassins industriels dévastés par la crise économique.

Les anciens bassins industriels qui sont majoritairement peuplés d’ouvriers Blancs.

Les médecins prescrivent plus d’opiacés aux États-Unis que dans le reste du monde. Le problème remonterait aux années 1990, où les généralistes ont été d’avantage incités à prendre en compte la souffrance de leurs patients tandis que les laboratoires pharmaceutiques vantaient l’efficacité des anti-douleurs opiacés.

Des traitements destinés aux cas extrêmes ont ainsi commencé à être prescrits à des malades chroniques, sans tenir compte de leur potentiel addictif. A mesure que le nombre de dépendants a augmenté, des cliniques prescrivant des opiacés aux patients en faisant la demande moyennant finances ont commencé à apparaître aux États-Unis.

L’article cité du Parisien date de l’année dernière mais il décrit très bien le pourquoi du comment. C’est le lobby pharmaceutique qui a forcé la main aux médecins pour vendre les anti-douleurs. Donc ceux qui sont aux mains des sociétés qui fabriquent les médicaments.

Les entreprises désignées comme coupables

La cour suprême de New York attaque les sociétés Purdue Pharmae, Teva, Cephalon, Johnson&Johnson et Janssen et leur demande un demi-milliard de dollars pour lutter contre l’épidémie.

  • Purdue Pharma est dirigée par des juifs.
  • Teva (Pharmaceuticals Industries, initialement Salomon, Levin, and Elstein Ltd ) est une entreprise israélienne.
  • Cephalon est une filière de Teva, donc juive aussi.
  • Johnson&Johnson possède Janssen et ne sont pas possédés par des juifs en apparence. Ils sont impliqués dans le scandale pour avoir dissimulé la dangerosité des opiacés.

Intéressant que les juifs soient donc en majorité producteurs d’opiacés, d’opioïdes : des dérivés de l’opium donc de drogues dures. Qui rendent accros, qui détruisent des vies et qui les enlèvent.
Enfin, ce n’est qu’une coïncidence, les juifs n’y sont pour rien. Tout ça n’est que de l’argent, ça ne fait pas partie d’un plan. Les USA, le Canada et la France (pas aussi important néanmoins) ne sont pas inondés exprès de ce type de produit…

Rendormez vous, et prenez vos anti-douleurs, Goyim…

Overdose-Opioïdes-Juifs-Destructeurs-Blancs-Drogués

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *