Une manifestation pour Tommy Robinson dégénère et c’est un échec total

Nous avons parlé il y a peu de l’arrestation de Tommy Robinson. S’en était suivi une manifestation de soutien. Puis plus rien. Jusqu’à maintenant. Le 9 juin, une nouvelle manifestation de soutien a été organisée. Et des heurts ont éclatés avec les forces de l’ordre.

L’organisation de la manifestation

Le Parisien :

Des affrontements ont éclaté samedi à Londres entre la police et des centaines de manifestants. Ces derniers s’opposaient à l’incarcération d’un ancien militant d’extrême droite. Cinq personnes ont été arrêtées.

Le député d’extrême droite néerlandais Geert Wilders, qui participait au rassemblement, a appelé à la libération de Stephen Yaxley-Lennon, connu sous le pseudonyme de Tommy Robinson, fondateur et ancien dirigeant de l’English Defence League (EDL).

Ce dernier a été emprisonné le mois dernier après avoir diffusé sur les réseaux sociaux les détails d’un procès qui était soumis à une interdiction de publier émise par la justice britannique.

Il n’est pas étonnant de voir que Geert Wilders (un grand judéophile) se soit présenté à cette manifestation. Comme c’est un politique qui ne souhaite que lutter contre l’Islam, et non contre la présence de non-Blancs en Europe. Enfin rien de bien surprenant, vu qu’il est très proche des juifs (il avait été soupçonné d’être un agent juif), et qu’on le soupçonne d’être lui-même juif :

Et dans le reste de sa vie personnelle, Wilders n’est pas net non plus : son épouse, la diplomate hongroise Krisztina Marfai Arib, est une juive. Et selon le journal d’Amsterdam Groener sa grand-mère maternelle serait une juive d’Indonésie (l’Indonésie était une possession coloniale néerlandaise, et beaucoup de juifs « néerlandais » allaient faire des affaires dans les colonies). Cela voudrait dire que selon les règles tribales juives, Wilders serait juif lui-même.

Si on regarde au-delà de ses cheveux teintés, l’hypothèse d’un Wilders quart-juif génétiquement et juif tribalement apparaît tout à fait vraisemblable.

Parler d’extrême droite est donc toujours autant amusant car nous comprenons que ce genre de politique ne sont que des nationalistes civiques. Et pas de véritables nationalistes. Il (Geert Wilders) soutient donc Tommy Robinson car il ne voit pas les choses racialement.

Les manifestants ont bloqué une des principales rues près de Trafalgar Square dans le centre de la capitale, scandant « Libérez Tommy Robinson ! » et lançant des fumigènes en direction de la police.
Ils ont également pris le contrôle d’un bus touristique à toit ouvert, brandissant des drapeaux britanniques et gallois, ainsi que des pancartes.

Lors de l’énoncé des faits, on pourrait se réjouir de cette manifestation. Bien que le grabuge ne soit pas la meilleure façon de se faire entendre; elle est parfois nécessaire et peut s’avérer très utile. Encore faut-il que les manifestants soient « présentables« . Vous allez comprendre ce que j’entends par là.

Le problème de la manifestation

En dépit de leur idéologie plus que bancale, nous allons rajouter une critique à la manifestation qui a été citée par les journaux.

Quand on se réclame d’une mouvance, il faut être présentable et ordonné. Lorsque vous voyez un gauchiste aux longs cheveux sales, au corps décharné et le joint au coin de la bouche : pensez-vous que c’est sérieux ? Assez logiquement vous me répondrez par la négative.

Pourtant, les manifestants qui se sont « attaqués » à la police avait un profil plutôt particulier.

Manifestants-Libération-Tommy-Robinson-Angleterre
En regardant cette image, nous ne pouvons que constater un niveau d’ivresse particulièrement élevé. C’est déjà contre productif. Être en pleine possession de ses moyens est obligatoire pour faire une action, violente ou non, que ce soit en public ou en privé. Dès l’instant où vous devez agir pour la mouvance, il ne faut pas avoir le cerveau embrumé.

Surtout si vous voulez toucher un large public et ne pas passer pour une bande d’alcooliques stupides.
Je n’ai pas dit que tous les gens qui ont participé à cette manifestation, où qui soutiennent Tommy Robinson sont des gens ivres tous les jours, loin de là. Je pense juste que ce que les gens vont retenir c’est cette image.

Le fait que personne ne masque son visage, ni même ne tente d’éviter les caméras, nous prouve que la réflexion n’était pas majoritaire dans cette manifestation.

Manifester peut s’avérer utile.

Sauf qu’il faut faire les choses bien. Se préparer avant toute action est la chose principale. Lorsque vous sortez d’un bar après quelques coups et que vous vous rassemblez, il n’y aura jamais de bons résultats.
Bien que l’alcool puisse contribuer à rassembler un groupe, de gens très manipulables pour la plupart, il contribuera surtout à créer une masse incontrôlable et irraisonné qui ne pourra que faire de la casse et donner une mauvaise image au message qui devait être véhiculé à la base.

Manifestation-Tommy-Robinson-9-Juin
Qui pourrait les prendre au sérieux ?

« Des scènes de violences ont eu lieu pendant la manifestation, avec des bouteilles, des barrières métalliques et d’autres objets jetés en direction des policiers », a déclaré la police dans un communiqué, précisant que cinq membres des forces de l’ordre avaient été légèrement blessés.
Deux manifestants ont été arrêtés pour avoir agressé un policier, un pour avoir été en possession d’une arme, un autre pour possession d’une fusée éclairante et un autre pour dégâts infligés à un bus.

Sans les effets de la boisson, il n’y aurait pas eu autant d’arrestations, ni de dégâts matériels.
Concrètement, à part se défouler et tenter de mettre un pain à un flic (non pas qu’il ne le mérite pas, chacun sa vision des choses !) quel est le résultat de la manifestation ?

Un échec total, un exemple de plus qui servira à nos adversaires qui pourront nous ressortir cette manifestation en exemple pour nous décrédibiliser.

Certains parleront de courage pour décrire les manifestants, ce qui n’est pas totalement faux il faut le reconnaître, mais pourquoi gâcher ses efforts pour un résultat si pitoyable ?

Comme exemple de manifestations je ne peux que me référer aux manifestations de la National Action. Alors oui, je les idéalise sans doute mais j’appréciais beaucoup leur propagande et leur communication. Ils ont été interdits en Angleterre pour cette raison.

Propagande-National-Action3.jpg
Parce qu’ils étaient efficaces.

Propagande-National-Action.jpg
Bien que tous n’étaient pas masqués, ils l’étaient très souvent. Leur style était aussi plus intéressant, leur bannière rendait impossible la confusion : ce n’étaient pas de « simples patriotes ».

Les participants à cette manifestation pour Tommy seront, pour le plus grand nombre d’entre eux, peu inquiétés par la justice. Car le système ne les considère pas comme dangereux. Cela reste un mouvement temporaire de rue. Le lendemain il n’y a plus rien. Leur idéologie simplement patriote est aussi un frein à leur crédibilité.

Nègre-Soutenant-Tommy-Robinson-9-Juin-2018-Londres.jpg
Croiser des nègres dans cette manifestation n’est pas surprenant, comme ils ne prennent pas la race en compte…

Les gens pestent, hurlent, boivent des bières et les jettent sur les flics. Mais le soir ils rentrent chez eux et ne participent plus, jusqu’à la prochaine manifestation.

Nous devons être impliqués physiquement et mentalement dans le combat. Si vous ne vous sentez pas de créer la propagande, pourquoi ne pas participer à sa diffusion ?

Se rendre anonyme, créer un faux compte et prendre 30 minutes de son temps chaque jour pour poster des liens d’articles nationalistes sur le net : ce n’est pas insurmontable pour 90% des gens possédant un ordinateur (pour ceux qui n’ont pas les moyens, c’est différent). Et, en fonction de vos capacités, les activités sont variées.

Les médias qui ont diffusé la manifestation n’ont fait que propager une image déformée de notre mouvance : des buveurs de bière qui veulent jeter des barrières sur la police en hurlant. Bon, ce n’était pas le but.

Si il y avait un but. Manifester pour demander la libération de Tommy n’est pas la bonne manière. Je ne vais pas non plus leur jeter la pierre, ils tentent de faire des choses, s’ils pouvaient s’y prendre d’une manière moins « maladroite » cela serait plus intéressant.

De manière générale, nous ne conseillons pas de vous rendre dans des manifestations car :

  • Nous sommes épiés par les forces de l’ordre et les fichages sont de rigueur à chaque rassemblement
  • En raison de notre nombre assez faible, nous sommes des cibles faciles pour nos ennemis
  • Se rendre dans une manifestation à visage découvert, c’est se tirer une balle dans le pied
  • Les manifestations qui sont courantes en France sont organisées par des « patriotes » souvent en chevilles avec des (((patriotes))) et nous ne servons pas les bons intérêts

Si l’on disposait de structures réelles, nous pourrions envisager des manifestations très rapides et en petit comité.

Une bannière, tout le monde en noir avec des symboles clairs, une revendication, une action (comme une destruction d’une œuvre gauchiste, un tag prédéfini ou tout simplement une démonstration de force) et tout le monde se barre.

Il faut faire ça entouré de caméras, afin de planifier la propagande sur le net et partir avant l’arrivée de la police. La NA pouvait organiser certaines de ses manifestations entourées de la police sans se faire arrêter, mais en France c’est un peu différent.

Nous devons êtres rapides, efficaces et surtout ne pas nous allier avec des maillons « faibles ». Quand on veut provoquer une action d’élite, il faut des troupes d’élites.

C’est pour cette raison évidente que le nombre que nous sommes importe peu.

Tant que nous sommes l’élite.

Propagande-National-Action2.jpg

  1. Mieux vaut peu qui agissent qu’un troupeau qui regarde passer les trains…
    Et les conseils pour l’action, ce n’est pas ce qui manque sur ce site !

  2. Ça me conforte dans ma décision de ne plus boire une goutte d’alcool de ma vie.
    Pour en revenir à Wilders, ça ne m’étonnerait pas qu’il soit ((juif))) il est l’homme politique le plus judeophile et ne combat que l’Islam. Autant son film fitna fait prendre conscience des dérives de l’islam, autant il ne dit pas tout.

  3. Entre les juifs (ex Zemmour), les judéophiles, les crypto-islamistes, les métisseurs (ex Papacito), les métissés (ex : Tepa), les étrangers (ex: Aldo), les pédés (ex Camus), les vieux, les infiltrés, les femmes (ex Lepen), les cathos (ex Delesquen, Abauzit), les gourous (ex : Oleg), les « têtes d’affiche » ou les « idéologues » de « l’extrême droite », du moins de ceux qui prétendent défendre plus ou moins « la France » ou l’Europe, il ne reste pas grand monde dans l’espace public qui tienne la route, qui soit présentable et qui n’ai pas de cadavre dans le placard. Et du coté des populo qui suivent ces mouvances, ce n’est pas vraiment mieux, beaucoup de bas du front ou de ratés (socialement parlant).
    Faut dire ce qui est. Si je cherche qqn qui défendre la cause blanche dans l’espace public ou même l’espace internet, y a pas foule, mais même ceux qui défendent « la France » (ce qu’il en reste ou l’idée d’une certain France) ben c’est pas folichon.
    J’ai envie de dire que les « vrais », ceux qui tiennent la route, sont partis (europe de l’est notamment).

    1. Nous ne sommes pas nombreux. En tant que personnes sérieuses j’entends.
      Des patriotes à la FDS ou des judéo-compatibles : ça ne manque pas.
      Le camp nationaliste Français est pourri de l’intérieur. Nous ne pouvons même pas qualifier 10% de l’extrême droite en France comme étant réellement de notre mouvance. Nos ennemis se sont infiltrés et on se retrouve manipulé.
      Je compte d’ailleurs partager plus d’infos sur les pays slaves. Beaucoup de camarades sont présents en Ukraine et en Russie, si quelqu’un a des contacts qu’il me prévienne.
      Aussi, si des personnes parlent le Russe/l’Ukrainien/Polonais/Hongrois : je suis preneur. Pas mal de textes à traduire et je ne fais pas DU TOUT confiance aux traducteurs en ligne. Quand on voit ce que ça donne pour la traduction Français-Anglais on hurle.
      Je ne sais pas si vous considérez que nous, sur BE, tenons la route mais il est vrai que nous ne sommes pas nombreux.
      Seule la qualité importe, avoir une quantité de bas du front ne nous servira pas. Ou alors temporairement.

      1. Le site est cohérent et sérieux, les articles sont de qualité. Les gens qui sont derrière, je ne connais personne dans la vie réelle. Je ne me prononce donc pas la dessus 🙂

        1. Juste une remarque, chère amie. Ayant cassé du gauchiste à une époque lointaine et n’ayant, depuis, jamais cessé le combat contre cette engeance, les boucaques envahisseurs, et les youtrons qui manipulent les deux premières catégories de nuisibles et les naïfs de notre race, j’apprécie fort peu que les vieux figurent dans votre inventaire de déchets, entre les pédés et les infiltrés…
          Ce ne sont pas les gens de ma classe d’âge qui ont mis la gauche au pouvoir ou militent actuellement pour Micron ou chez les antifas. Certes, nombre de vieux actuels votent pour les faux-culs qui les tranquillisent, mais ces gens, souvent retraités de l’éducation nationale ou du tertiaire, ne sont en rien représentatifs de ma génération.
          Malheureusement, ceux qui partageaient mes idées n’ont pas eu une vie aussi facile et la plupart sont morts. Il ne reste plus que quelques survivants comme moi pour rappeler que ma génération était majoritairement raciste et opposée à la gauche. Ce qui est loin d’être le cas de la majorité des jeunes d’aujourd’hui…
          Évitez de considérer comme de la merde tout ce qui a passé la cinquantaine sinon, quand la ménopause viendra, vous n’aurez plus qu’à sauter dans l’égout pour rester cohérente…

        2. @ Rho 2
          Bien que je ne pense pas qu’il m’appartienne de répondre, je n’ai pas l’impression qu’il s’agissait d’attaque personnelle.
          Les vieux, en tant que tel, ne représentent plus l’avenir, et si les vieux ont une visibilité, cela signifie alors qu’il n’y a pas – ou pas encore – assez de jeunes à l’oeuvre dans ce qui nous préoccupe tous. Si on traduit le propos comme ça, il n’y a pas lieu se sentir attaqué ou visé. Mais ce n’est qu’une opinion et je peux donc et évidemment me tromper. Et pour ce que je dis des « vieux » ici, rien ne te concerne, je parle en général.
          @ yoananda
          Je trouve très injuste de considérer « ratés » les Blancs qui galèrent tandis qu’absolument tout a été progressivement autant qu’exponentiellement (((mis en oeuvre))) pour cela.** Ce serait un peu comme avoir la chance de ne pas avoir eut à fouler les champs de bataille et reprocher à des vétérans de guerre ayant subi de lourds dommages d’être handicapés.
          Le défaitisme est aussi à éviter le plus possible, en particulier dans des tribunes qui cherchent à lutter tant bien que mal, même si des constats réalistes, ou relativement réalistes, peuvent parfois être très tentants…
          Le mieux quand le doute s’installe est de se retirer du « jeu », comme ça on évite tout risque de démoralisation.
          ** Puis aussi, il faut savoir rester cohérent : si on est raciste – ce qui implique considérer une échelle innée dans la qualité raciale – on ne peut alors que considérer logiquement et avec cohérence que si la meilleure race faillit, c’est qu’il y a eu de lourdes interférences (avec et/ou sans triple parenthèses) ou alors il s’agit automatiquement d’une incohérence de logique !

          1. Je ne pense pas non plus qu’il s’agisse d’une attaque personnelle ; je doute d’ailleurs que Yoananda ait eu avant connaissance de mon âge et ce n’est pas à moi qu’elle répondait. Mais j’y vois une manifestation du jeunisme qui sévit aussi dans nos rangs, comme sur DP par exemple, et qui consiste à considérer que les gens ayant passé les cinquante ou soixante balais ne sont plus bons que pour l’équarrissage. Comme je l’ai déjà dit sur un autre fil, le respect des anciens est un principe fondamental de notre race et ce sont les gauchiasses qui ont introduit le conflit de générations. Si on effaçait toutes les innovations et tous les progrès dont des mecs qu’on traiterait aujourd’hui de vieux cons sont à l’origine, on reviendrait plusieurs siècles en arrière. Ce sont les youtres qui ont lancé la guerre des sexes et celle des générations ; diviser les Blancs pour mieux régner, c’est leur stratégie.
            J’estime donc devoir recadrer notre vaillante guerrière en lui rappelant qu’il n’y a pas de jeunes cons ou de vieux cons, mais juste des cons qui prennent de l’âge…
            Et j’approuve totalement tes autres propos.

          2. En effet, je n’ai rien contre les vieux, je parlais simplement dans le cadre de la défense de la race et des leaders d’opinion. Mais bon, c’est vrai que ce point est plus discutable, je le concède.
            Il y a des blancs qui galèrent c’est vrai, mais je parlais des ratés, des cassos (oui ça existe aussi chez les blancs) et pas des galériens. Tous les « racistes » ou natio ne sont pas des lumières 🙂
            Quand à la « cohérence », je suis scientifique, donc racialiste (les races existent) mais pas raciste (il n’y aucun argument biologique et scientifique qui soutiennent la supériorité d’une race sur une autre). J’ai simplement une conscience raciale, et je préfère ma race aux autres. Non pas parce qu’elle serait supérieure, mais parce que c’est la mienne.

            1. Juste un détail, scientifique n’est garant de rien mais je ne dis pas ça pour toi.
              Comme pour tout, il y a de tout chez les scientifiques. Il y en a qui zappe la cohérence pour du fric, pour une carrière, etc.

              1. Tout à fait. Il faut faire attention avec les scientifiques, surtout pris individuellement et parfois collectivement aussi (en France par exemples les scientifiques nient l’existence des races, sauf quand ça leur échappe). Il y a pas mal de biais en science (l’argent, la politique en premier lieu, et le milieu scientifique lui même en second lieu).
                Officiellement, du point de vue sémantique les « races » n’existent pas (c’est un concept d’éleveur, utilisé par la science du 19ème/20ème désuet de nos jours).
                Mais …
                Les scientifiques étudient les populations et ont aboutit à classer les humains en sous-populations (clusters).
                Ces « groupes biologiques » correspondent plus ou moins à ce qu’on appelait anciennement des races.
                Les « races » est un concept trop flou (basée sur des métriques du corps humain, alors que maintenant c’est basé sur la génétique des populations). Mais en fait, la notion d’espèce est elle même aussi très flou quand on y regarde de plus près (cf les « transfert horizontaux » et d’autres bizarreries mais je vais laisser ça de coté). Même la notion de mâle / femelle on a du mal en définir des frontières précises, et pourtant, en dehors de quelques cas marginaux, on sait tous reconnaître un mâle d’une femelle dans la plupart des espèces.
                D’autre part, dans la nouvelle classification phylogénétique, la race à disparu, mais les poissons et les reptiles aussi. Parce qu’il y a des espèces qui ne rentrent dans aucune des anciennes cases qui sont des cas limites : pour les scientifiques ça veut dire qu’il faut aller plus loin et inventer de nouveaux moyens de classifier le vivant. Par contre pour le péquin moyen, le concept de poisson ou de race est largement suffisant même s’il n’est pas rigoureusement scientifique.
                Donc ceux qui disent que les races n’existent pas n’ont pas totalement tord, mais ceux qui disent qu’elles existent aussi.
                Au final c’est quand même un enfumage de nier les races.
                Les noirs sont différents des blancs et des asiatiques. Différent par l’age de la puberté, par la propension à la violence, par le QI. Différents du point de vue médical (il vaut mieux éviter de transplanter un organe d’une personne de race différente – on n’est pas sensible aux même maladies, on peut déterminer la race de quelqu’un d’après ses os, etc…).
                Les races, ou les « groupes biologiques », peu importe le nom qu’on leur donne sont des précurseurs des espèces. C’est le début du processus de spéciation (qui s’étend sur des centaines de millier d’années en principe) si certaines conditions sont réunies (isolation notamment). Ces conditions étaient réunies avant la mondialisation.
                Elles ne le sont plus.
                Tout ça pour dire que en effet, on peut faire dire beaucoup de choses à la science, et qu’il faut faire (très) attention.
                Même chose sur les religions d’ailleurs. Il faut vraiment creuser pour pouvoir dire des choses avec un bon degré de confiance. Quand je dis que l’Islam est une saloperie, je le dis parce que j’ai vraiment creusé le sujet et débattu longuement ma question.
                Même chose sur le réchauffement, la géopolitique, et d’autres. Je pense qu’il faut compter autour de 10 années de recherches sur une question pour commencer à sortir de l’ignorance consensuelle.

                1. Pour résumer ma perception : le racisme tout comme le racialisme sont pour moi deux points de vue qui se défendent et peuvent être argumenter. Personnellement, j’estime qu’une réponse scientifique n’est pas systématiquement la meilleure réponse.
                  Beaucoup de gens se laissent convaincre dès lors qu’une réponse est labellisée scientifique (ces derniers « vivent » la science comme si c’était une religion…). Ce n’est pas mon cas. La science est relative, les scientifiques aussi, de même que les institutions…
                  C’est pourquoi je considère que le mieux, ou le plus intéressant, est de se faire ses propres réponses sur base de ses propres recherches et expériences, le reste c’est de la littérature, du moins c’est mon opinion.
                  Je ne sais pas s’il faut 10 ans, à mon avis cela dépend des gens, de leurs capacités, de leur volonté et des moyens dont ils disposent, en tous cas cela prend beaucoup de temps de se forger des réponses, ça au moins c’est certain.

  4. @yoananda : que vous vous exprimez dans le cadre de la défense de la race blanche ou en critiquant les leaders d’opinion n’excuse ni n’explique que vous relèguiez les vieux avec les déchets. Si vous êtes scientifique vous devez connaître l’âge auquel certains ont fait les découvertes ou achevé les travaux les ayant rendu célèbre.
    Je vous invitais, si tel était effectivement votre état d’esprit, à vous supprimer vous-même une fois arrivée dans la catégorie seniors afin de rester cohérente.
    Je n’ai pas mis en doute la cohérence de vos propos. Juste leur bien-fondé, ce qui n’est pas la même chose.
    Vous vous dites racialiste et non raciste et défendez donc la race blanche car c’est la vôtre et affirmez qu’il n’existe aucun argument biologique ou scientifique pour dire qu’une race puisse être supérieure à une autre ; ce qui signifie en substance que votre combat est pour maintenir la diversité des humains et notamment la préservation du groupe auquel vous appartenez mais que vous ne reconnaissez pas à celui-ci des qualités particulières par rapport à, par exemple, celui des nègres.
    Outre que la biologie n’est qu’une branche de la science et ne peut a priori, puisque son niveau d’analyse s’arrête à la cellule, nous apprendre grand chose sur les performances réciproques des structures pluricellulaires, un certain nombre de travaux scientifiques ont été publiés sur l’anc

  5. @yoananda. Suite de mon commentaire, interrompu à la suite de l’appui malencontreux sur une touche :
    …ien site de Blanche Europe et qui infirment totalement votre affirmation.
    Vous n’êtes pas la seule personne à avoir quelques qualifications scientifiques qui intervienne sur ce site et Blanche elle-même faisait manifestement partie du club.
    Je vous invite à consulter ces articles qui font référence aux nombreuses études et à pas mal de scientifiques reconnus, dont Charles Watson, qui ne partagent pas votre avis, c’est le moins qu’on puisse dire.
    Qu’il s’agisse du niveau de complexité du langage ou de celui des capacités conceptuelles, du comportement social et de l’aptitude à élaborer et à s’intégrer à des structures complexe, du QI en général, de sa répartition et du pourcentage de cas exceptionnels dans chaque groupe, de la créativité dans les domaines artistiques, scientifiques, techniques, philosophiques ou littéraires, tout démontre la supériorité de la race blanche dont les membres sont à l’origine de la quasi-totalité des progrès de l’humanité et que ceux des autres races s’évertuent à copier.
    Même sur les plans vestimentaires ou de l’esthétique, se teignant les cheveux, s’éclaircissant la peau, se débridant les yeux afin de ressembler à des Blancs. Et cherchant à s’accoupler avec des femmes blanches de préférence à celles de leur propre race, s’afficher avec une blonde étant le sommet de la réussite pour tout nègre qui se respecte.
    Manifestement, même s’ils ignorent comme vous, mais chez eux c’est pardonnable, les innombrables études qui confortent le sentiment de supériorité de ces foutus blancs racistes, eux ne méconnaissent pas cette supériorité qui est d’ailleurs la cause de leur jalousie et de leur haine pour beaucoup d’entre eux.

    1. « les innombrables études qui confortent le sentiment de supériorité de ces foutus blancs racistes »
      Toute la question est là : est-ce un sentiment ou un fait ?
      Pour moi c’est un fait. Mais ça peut se discuter. Finalement peut importe que cela soit un sentiment ou un fait, ce qui compte le plus est ce que pensent les Blancs, s’ils pensent que c’est un fait, cela suffit.
      Ce qui compte aussi, c’est l’importance que les Blancs accordent à ce que pensent les non-blancs : Si les Blancs estiment que leur supériorité est factuelle et se moquent de ce qu’en pensent les non-blancs, alors les Blancs agiront dans leur intérêt racial.
      Si les Blancs considèrent, plus que de raison, ce que les non-blancs pensent (qu’il s’agirait donc d’un sentiment de supériorité, inexistant en tant que fait), alors les Blancs agiront beaucoup moins dans leur propre intérêt et verseront dans une forme ou une autre d’universalisme.
      C’est sur cela que la propagande juive et anti-blanc joue le plus : sur la façon dont les Blancs se perçoivent et donc abordent cette question (est-ce un sentiment ou un fait ?) – et les convertissent à l’universalisme.

      1. Mon ami, les études réalisées depuis des décennies et dont Blanche avait publié un certain nombre, portent sur des faits, pas sur des sentiments. Il ne s’agit pas d’enquêtes sur les opinions de tel ou tel groupe mais d’analyses des capacités et des comportements respectifs de chaque race. Nico a mis en ligne un certain nombre de liens qui permettent de les retrouver facilement.
        Et d’innombrables autres articles montrent aussi à quel point les races de boue, pour reprendre une de ses expressions favorites, sont bien loin de la nôtre dans tous les domaines de la pensée.
        Yoananda s’annonce comme scientifique et semble cependant ignorer cela. Elle affirme qu’il n’existe aucune preuve biologique de la supériorité de notre race.
        Je pourrais lui démontrer que les Blancs sont à un stade ultérieur d’évolution en me basant sur la seule biologie, plus exactement la biochimie quantique, mais la démonstration prendrait une bonne centaine de pages et ne ferait qu’expliquer le caractère récessif de certaines caractéristiques physiques qu’on ne retrouve que chez les Blancs. Elle ne prouverait en rien leur supériorité intellectuelle ou morale.
        Sur ce point, elle a raison.
        Et pour cause, car la biologie étudie les cellules, et non les performances réciproques des organismes pluricellulaires. Elle permet tout au plus actuellement d’établir des liens entre les gènes et les caractéristiques physiques qui résultent de leur expression. Mais on ne connait pas pour l’heure quels gènes expliquent le génie de Poincaré ou de Beethoven. Cependant, il n’y a pas que l’approche biologique et même si les travaux des chercheurs qui se sont penchés sur les différences entre les races sont (((censurés))), surtout en France, on peut néanmoins les trouver, ce qu’a fait Blanche, et constater la rigueur des recherches ainsi conduites et la clarté absolue des conclusions. Et les statistiques US sur la criminalité ou le comportement social des différents groupes ethniques, elles aussi publiées par Blanche, viennent encore conforter ces études.
        Enfin, il y a le simple bon sens : pendant que les nègres se logeaient dans des huttes en branchages et en boue séchée, nos ancêtres ont bâti Versailles. Pendant qu’ils se trémoussaient au rythme des tam-tams, Mozart composait à trois ans. À quelques exceptions près, dues à des Asiatiques qui sont nos seuls vrais concurrents ( mais pas dans tous les domaines car leurs mathématiciens de génie se comptent sur les doigts du pouce, pour reprendre une expression de Coluche ), toutes les découvertes scientifiques, toutes les innovations techniques, et la plupart de celles de l’art ( je ne parle pas de l’imposture de (((l’art contemporain))) mais par exemple de l’introduction de la perspective ou de la musique symphonique ) sont l’oeuvre des Blancs.
        Et comme l’a dit un mec connu, qui ne faisait sans doute que reprendre un proverbe babylonien ou encore plus ancien, on juge un arbre à ses fruits.

        1. Citation Warezerie : « pour moi c’est un fait » (le racisme est donc pour moi un fait). Bien que j’estime que cela peut se discuter, tout comme le racialisme. Il s’agit de 2 points de vue qui disposent d’arguments et quoi qu’il en soit, ce qui compte finalement le plus est ce que les Blancs pensent car que cela soit un fait ou pas, si les Blancs pensent que c’est un fait, cela suffit.

          1. Ta formulation me gène quelque peu. Tu énonces : « le racisme vous est pour moi un fait ». Il est aussi un fait pour les gauchistes qui le combattent et prétendent que toutes les races se valent…
            Ce qui compte n’est pas ce que les gens pensent mais la vérité. Je ne prétends pas la détenir mais je peux néanmoins affirmer que toutes les études sérieuses, et aussi l’histoire, concluent à la supériorité de la race blanche. Celle-ci est donc un fait, jusqu’à preuve du contraire et les seuls arguments contre cela sont les pitoyables prétentions des nègres qui rêvent de leur imaginaire passé wakandien…
            Comme je l’ai souligné, les membres des autres races ne doutent pas une seconde, pour leur part, de notre supériorité puisqu’ils font tout pour nous ressembler et copier notre mode de vie, quand ils en ont les moyens, ou nous détruire quand ils ne les ont pas, mus par la haine qu’induit en eux la conscience de leur infériorité.
            Que tu considères tout cela comme des opinions qui se discutent me surprend un peu mais je n’insisterai pas.

            1. Tu m’as mal compris ou bien je me suis mal fait comprendre. Ou peut-être un peu des deux.
              On peut être convaincu d’une chose (le racisme : une échelle de qualité au sein des races) et considérer qu’un autre raisonnement se tient (en l’occurrence le racialisme), c’est tout.
              La supériorité raciale, même si elle est factuelle (je préfère ici le terme factuel que scientifique, ça diminue la possibilité de polémique…) et démontrable ne garantit pas que toutes personnes d’une race sont supérieures. De même que, pour que la supériorité d’une race soit effective, il faut que les qualités raciales soient libres de s’exprimer.
              Le lourd (((conditionnement))) que l’Europe de l’Ouest subi et a subi montre et démontre que quelles que soient les qualités raciales intrinsèques, celles-ci peuvent être dépassées voire anéanties. Les hordes de gauchistes et autres dégénérés le prouvent. Dit autrement, si seules les qualités raciales supérieures suffisaient, la dégénérescence que nous constatons aurait été impossible.
              Ce que j’essaye de dire est que tout n’est pas noir ou blanc, les choses sont relatives et proportionnelles.
              Je sais que cette formule (tout est relatif et proportionnel) est et a été très galvaudée par les gauchistes qui en usent et surtout en abusent pour « justifier » tout et surtout n’importe quoi, mais le fait est que tout est effectivement relatif et proportionnel, c’est-à-dire le contraire d’absolu.
              « Il est aussi un fait pour les gauchistes qui le combattent et prétendent que toutes les races se valent… »
              Je ne comprends pas cette phrase, elle est contradictoire, pour eux qui sont égalitaristes (et dans le déni) le racisme n’est pas un fait.
              Si tu observes finement les choses, il apparaît alors assez clairement qu’en fait : c’est depuis que les Blancs dégénérés (progressiste, gauchistes…) ont été (((moulés))) à cet effet que les races de merdes se disent « regardez en Occident ce qu’ils pensent, croient, ce sont des sous-hommes… ».
              Un bougnoule ou un nègre qui vit en Occident et voient des gay-pride, que des PD lgbt sont élus à la tête de nos nations, que des travelos ont des droits égaux, etc ont des raisons de se dire et fantasmer : « c’est nous qui sommes supérieurs » et dans leur raisonnements de muzz par exemple se disent « c’est un signe de dieu pour aller nettoyer cette engeance et s’emparer de ces contrées… ».
              Discuter et tenter d’expliquer à des bougnoules, que les Blancs, donc les Blancs dégénérés aussi, sont le fleuron racial sur cette Terre, me paraît impossible. Tandis qu’il y a encore 1 ou 1.5 siècle, personne ne pouvait sérieusement infirmer la supériorité, dans la plupart des domaines, de la race blanche. (aucun intérêt de discuter avec des bougnoules, mon propos vise ici à faire un exemple pour expliquer ce que je veux dire)
              J’espère qu’à présent tu saisis mieux mon propos. Si pas, ce n’est pas grave, on n’est pas obligé de tomber 100% d’accord dans 100% des discussions.

    1. Le monsieur qui fait la video est une salop…….. sans nom il fait ses videos anonymement mais n hesite pas a donner le vrais nom de Tommy Robinson il ne veut pas prendre de risque pour lui et sa famille par contre pour les autres cela ne lui pose pas de soucis comment peut on avoir confiance en ce genre de personnes

    1. Merci de nous apprendre cette triste nouvelle.
      Harold Covington était une grande personne, sa mort est une énorme perte. Il nous a quitté le 21 juillet, honneur à lui.
      Les grands écrivains comme lui ne sont pas nombreux, nous ne devons jamais les oublier, ni leurs œuvres.

    2. Harold Covington était un grand écrivain, un grand homme, et un vrai génie. Tous les Blancs devraient avoir lu son oeuvre.
      Qu’il vive éternellement !

  6. Bel hommage que de prendre pour pseudo Zack Hatfield, nom d’un personnage du formidable roman La Brigade écrit par Harold Covington, dont, pour les nouveaux, on trouve une formidable traduction par notre camarade Basile sur l’ancien site de Blanche Europe sous forme de feuilleton. Du même y figure Un Lointain Orage ; Nico devrait arriver, s’il parvient à accomplir sa tâche herculéenne, à mettre tout cela sur le nouveau site.
    RIP Harold…

    1. Oui c’est prévu dans le travail que je peine à boucler. Cela ne devrait plus trop tarder…
      J’ai aussi un autre projet en rapport avec le site mais pour plus tard, je devrai déjà finir ce que j’ai promis avant : un nouveau site fonctionnel et hors de la législation Française.

  7. Parfois un petit dessin vaut mieux qu’une longue explication :
    https://pp.userapi.com/c627931/v627931378/16ac/KrGPkMoMNSA.jpg
    Et pour ceux qui se demandent comment on a pu en arriver là, on peut soit lire des tas de bouquins d’histoire et de religion, soit lire des philosophes comme Nietzsche qui font gagner du temps (j’ai fait les deux, dans cet ordre, de toute façon mon but n’était pas de gagner du temps).
    Voici quelques extraits :

  8. «
    Un premier exemple, pour commencer. De tout temps, on a voulu « amender » les hommes, les rendre « meilleurs » : c’est avant tout cela qu’on appelait « morale ». Mais le même vocable recouvre les tendances les plus diverses. On a appelé « amélioration » aussi bien le « dressage » de la bête humaine que l’« élevage » d’une certaine race d’hommes : seuls ces termes empruntés à la zoologie expriment des réalités – des réalités, il est vrai, dont ne sait rien, dont ne veut rien savoir, le plus représentatif de tous ceux qui veulent « amender » l’homme, je veux dire le prêtre… Dire que dresser un animal c’est le rendre « meilleur », voilà qui sonne à nos oreilles comme une dérision. Qui sait ce qui se passe dans les ménageries, doute que la bête brute y devienne « meilleure ». On l’affaiblit, on la rend moins dangereuse, on fait d’elle, par l’effet déprimant de la peur, par la douleur, par les blessures et par la faim, une bête maladive. Il n’en va pas autrement de l’homme domestiqué que le prêtre a « amendé ». Dans le haut Moyen-Age, alors qu’en fait l’Eglise n’était qu’une grande ménagerie, on traquait partout les plus beaux specimens de la « brute blonde », on « amendait » par exemple, les superbes Germains –. Mais à quoi ressemblait après cela, un Germain « amendé » ? et attiré traîtreusement dans un cloître ? A une caricature d’homme, à un avorton : il était devenu un « pécheur », il était en cage, on le tenait prisonnier de terrifiantes idées… Et il gisait là, malade, pitoyable, il s’en voulait à lui-même, plein de haine contre les impulsions vitales, plein de soupçons pour tout ce qui était encore fort et heureux… bref, un « chrétien ! » Physiologiquement parlant : dans le combat contre la brute, il ne peut y avoir d’autre moyen de l’affaiblir que la maladie. C’est ce que comprit l’Eglise : elle pervertit l’homme, elle l’affaiblit, mais elle prétendit l’avoir « amendé ».
    »
    Nietzsche, Crépuscule des Idoles, ceux qui veulent amender l’humanité §2.

  9. «
    Ces prescriptions en disent long : nous voyons en elles l’humanité aryenne à l’état pur, originel – elles nous apprennent que l’idée de « sang pur » est tout le contraire d’une idée inoffensive. D’un autre côté, on voit clairement chez quel peuple cette haine, la haine du tchandala envers cette « humanité-là » s’est perpétuée, où elle s’est faite religion, où elle s’est faite génie… Sous cet angle, les Evangiles sont un document de premier ordre, et le livre d’Enoch encore davantage. Le christianisme, issu de racines juives, et qui ne s’explique que comme une plante née du même sol, représente le mouvement antagoniste, la réaction contre toute morale d’élevage, de la race et du privilège : – c’est la religion anti-aryenne par excellence. Le christianisme est l’inversion de toutes les valeurs aryennes, la victoire des valeurs tchandala, la bonne nouvelle prêchée aux humbles et aux pauvres, le soulèvement général de tous ceux qui sont piétinés, malheureux, contrefaits, ratés, contre la « race », – c’est l’immortelle revanche des tchandala présentée comme religion de l’amour…
    »
    Nietzsche, Crépuscule des Idoles, ceux qui veulent amender l’humanité §4

  10. «
    Mais pourquoi persistez-vous à parler d’idéaux plus nobles ! Tenons-nous en aux faits : le peuple a remporté la victoire – ou « les esclaves » ou « la plèbe » ou « le troupeau » ou comme il vous plaira de l’appeler – si ceci est arrivé par les Juifs, très bien ! jamais peuple n’eut une mission de portée plus historique. C’en est fait des « maîtres » ; la morale de l’homme du commun a vaincu. On peut bien considérer simultanément cette victoire comme un empoisonnement de sang (elle a mélangé les races) – je ne dis pas le contraire ; mais à n’en pas douter, cette intoxication a réussi. La « rédemption » de l’espèce humaine (à savoir à l’égard des « maîtres ») est en aussi bonne voie que possible ; tout se judaïse ou se christianise ou se plébéise à vue d’œil (qu’importent les mots !).
    »
    Nietzsche, Généalogie de la morale, premier traité §9.
    (Nietzsche fait ici référence à l’origine de l’égalitarisme forcené qui conduit à l’inversion des valeurs : le judaïsme ; égalitarisme relayé par le christianisme puis par le marxisme – qu’il nomme « socialisme » dans son oeuvre).

  11. «
    A supposer que soit vrai ce à quoi l’on croit en tout cas de nos jours comme à une « vérité » : que le sens de toute culture est justement d’élever à partir de la bête de proie « homme » un animal apprivoisé et civilisé, un animal domestique, on devrait alors, sans le moindre doute, considérer tous ces instincts de réaction et de ressentiment grâce auxquels on a fini par briser et subjuguer les lignées nobles avec leurs idéaux comme les authentiques instruments de culture ; ce qui ne reviendrait certes pas à dire que du même coup leurs dépositaires représenteraient aussi par eux-mêmes la culture. C’est bien plutôt le contraire qui serait non seulement probable – non ! qui est aujourd’hui flagrant ! Ces dépositaires des instincts d’écrasement altérés de représailles, les descendants de tout le monde d’esclaves européen et non-européen, de toute la population pré-aryenne en particulier – ils représentent la régression de l’humanité ! Ces « instruments de culture » sont une honte pour l’homme, et bien plutôt un motif de soupçon, un contre-argument à l’égard de la culture en général ! Sans doute est-on parfaitement fondé à ne pas se défaire de sa peur face à la bête blonde qui constitue le fond de toutes les races nobles, et à se tenir sur ses gardes : mais qui ne préfèrerait cent fois avoir peur pourvu qu’il puisse simultanément admirer, plutôt que ne pas avoir peur, mais ne plus pouvoir échapper ce faisant au spectacle écoeurant du raté, du rabougri, de l’étiolé, de l’empoisonné ? Or n’est-ce pas là notre fatalité ? Qu’est-ce qui fait aujourd’hui notre aversion pour « l’homme » ? – car nous souffrons de l’homme, cela ne fait aucun doute. – Non pas la peur ; mais bien plutôt le fait que nous n’ayons plus à avoir peur de rien en l’homme ; le fait que la vermine « homme » occupe le devant de la scène et y pullule ; que l’« homme apprivoisé », le médiocre irrémédiable et l’affligeant ait déjà appris à se ressentir comme le but et le sommet, comme le sens de l’histoire, comme l’« homme supérieur » – voire qu’il ait un certain droit de se sentir tel en ce qu’il se sent à l’écart de la surabondance de raté, de souffreteux, de fatigué, d’usé jusqu’à la corde dont l’Europe commence à empester aujourd’hui, et donc comme quelque chose qui à tout le monde est relativement réussi, qui à tout le moins est encore apte à vivre, qui a tout le moins dit oui à la vie…
    »
    Nietzsche, Généalogie de la morale, premier traité §11.

  12. «
    Je ne réprimerai pas, à ce point, un soupir et un ultime motif de confiance. Qu’est-ce qui vraiment est pour moi absolument insupportable ? La seule chose dont je ne vienne pas à bout, ce qui me fait suffoquer, et me consumer ? C’est irrespirable ! Irrespirable ! Le fait que quelque chose de raté s’approche de moi ; que je sois contraint de renifler les entrailles d’une âme ratée !…
    […]
    Mais de temps en temps, accordez-moi – à supposer qu’il y ait des bienfaitrices célestes, par-delà bien et mal – de voir, accordez-moi une seule fois de voir en tout et pour tout quelque chose de parfait, d’intégralement réussi, d’heureux, de puissant, de triomphant, chez qui il y ait encore quelque chose qui inspire la peur ! Un homme qui justifie l’homme, un homme qui soit un coup heureux, complémentaire et rédempteur, pour l’amour duquel on soit en droit de maintenir la foi en l’homme !… Car les choses sont ainsi : c’est dans le rapetissement et l’égalisation de l’homme européen que réside notre pire danger, car ce spectacle fatigue… Aujourd’hui nous ne voyons rien qui veuille devenir plus grand, nous pressentons que l’on ne cesse de décliner, de décliner pour devenir de plus inconsistant, plus gentil, plus prudent, plus à son aise, plus médiocre, plus indifférent, plus chinois, plus chrétien – l’homme, cela ne fait aucun doute, ne cesse de devenir « meilleur »… C’est justement en cela que réside la fatalité de l’Europe – avec la peur de l’homme, nous avons également subi la perte de l’amour pour lui, du respect pour lui, de l’espoir que l’on plaçait en lui, même de la volonté dont il était l’objet. Désormais, le spectacle de l’homme fatigue – qu’est-ce que le nihilisme aujourd’hui, sinon cela ?… Nous sommes fatigués de l’homme…
    »
    Nietzsche, Généalogie de la morale, premier traité §12.
    (Evidemment, chez Nietzsche, « meilleur » est un qualificatif dévalorisant tout ce qui est raté, contrefait, perverti… dans l’acception chrétienne anti-aristocratique du terme (les derniers seront les premiers et les premiers seront les derniers = inversion des valeurs, etc).)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *