Articles d'actualité Articles de fond Articles en exergue France Problèmes raciaux

Détail des mesures du gouvernement pour intégrer les "étrangers"

Préambule

Ils en avaient fait la promesse, le gouvernement vient donc de dévoiler les mesures pour l’intégration des étrangers. Entendez par là, intégration des immigrés non-Blancs venus nous remplacer. Il est nécessaire de savoir quelles sont les mesures qui vont être prises, afin de constater à quel point le gouvernement est déterminé à accueillir les hordes d’envahisseurs et surtout leur donner les moyens intellectuels (le strict minimum, ils ne peuvent pas non plus trop réfléchir) de rester sur notre territoire.

Apprendre à parler Français à un nègre est le premier pas dans la trahison. Dès lors qu’il parlera Français, il trouvera un patron gauchiste pour l’employer et il pourra mettre le doigt dans l’engrenage social Français. Il pourra faire ses papiers, et ainsi « devenir plus Français que les Français » !

En fin de compte, si l’apprentissage de la langue Française était le seul point à leur reprocher, nous n’aurions pas tant de soucis à nous faire. Ce n’est pas le cas, bien entendu.

Le comité interministériel

Citons Le Figaro qui a fait un compte rendu des principales mesures énoncées par le premier Ministre Édouard Phillipe (qui est soumis à la caste juive).

À l’issue du comité interministériel à l’intégration qui s’est tenu ce mardi, Édouard Philippe a dévoilé la feuille de route du gouvernement en matière d’intégration des étrangers que la France admet sur son territoire.
Près de trois mois après l’adoption de la controversée loi asile et immigration, le gouvernement souhaite offrir une facette plus humaniste concernant l’accueil des étrangers, plus particulièrement des réfugiés.
Il s’agit de rattraper «les retards de la promesse octroyée par la République» et le «manque d’ambition» en matière d’intégration, a déclaré le premier ministre.

Le comité interministériel à l’intégration semble exister depuis le 5 juin, date à laquelle il s’est tenu. Ce serait donc une première. Devrait-on être étonné ? Pas le moins du monde.
Les membres du gouvernement aiment bien masquer les mots en parlent d’étrangers mais personne n’est dupe : il s’agit essentiellement de mesures pour les faux-réfugiés-vrais-envahisseurs.

Comme si la France n’était pas déjà trop humaniste avec les allogènes qui viennent provoquer le chaos en Europe, il faut toujours plus de gentillesse avec les envahisseurs.

L’ambition des traîtres qui sont nos dirigeants est d’accueillir un maximum de non-Blancs, et ce, dans les meilleures conditions.Il ne faut pas prendre de retard, le temps est compté : il faut remplacer les Blancs le plus vite possible.

Chaque année, 100 000 étrangers ayant obtenu un titre de séjour bénéficient d’un parcours d’intégration en France, par le biais du «contrat d’intégration républicaine» (CIR), qu’ils signent avec l’État.
Les mesures retenues, bien que pas encore chiffrées, sont largement inspirées des «72 propositions pour une politique ambitieuse d’intégration des étrangers arrivant en France», consignées dans le rapport du député LREM du Val-d’Oise, Aurélien Taché, remis en février. Ce dernier avait évalué à 607 millions d’euros le coût total de ses préconisations.

100 000 colons qui sont installés avec l’aide active de l’État. Alors que des millions de Blancs en France ont du mal à finir le fin du mois.

L’argent nous est ôté de la bouche, pour nourrir des nègres. Et le Français en redemande, étant donné qu’il vote toujours pour les mêmes tièdes, les mêmes soumis.

607 millions d’euros pour cet ancien rapport, combien pour les nouvelles mesures (qui s’en inspirent !) ?

Les mesures

Dès 2019, les heures de cours de langue française proposées aux étrangers s’installant légalement en France seront doublées, pour atteindre jusqu’à 400 heures dans le cas général, voire même 600 heures pour les personnes «ne sachant, ni lire, ni écrire», a précisé Édouard Philippe.

Ce qui concernerait environ 3500 personnes, selon l’Ofii (Office français de l’immigration et de l’intégration). Pour faciliter cet apprentissage, des classes «plus petites, plus homogènes» seront formées et des gardes d’enfant seront développées pour permettre aux jeunes parents de ne pas manquer les cours.

Les jeunes Français ne maîtrisent absolument pas la langue Française en sortant du lycée et les efforts sont pour les migrants. Je ne préconise pas une maîtrise à 100%, ce qui est réservé à une très faible minorité d’entre nous (je ne considère pas en faire partie, car je ne suis pas irréprochable niveau orthographique), mais il faudrait que les bases soient inculquées.

Quand on constate la baisse du niveau, on se demande ce que font les professeurs.

Soit ils se font tabasser par des petits singes en Seine Saint-Denis, soit ils passent leur temps à prendre le café quand il y a trop de bruit en classe. L’ordre ne règne plus dans les salles de classe et l’apprentissage n’est pas au rendez-vous.

Pourtant, plutôt que de se concentrer sur ce problème essentiel en France (remettre de l’ordre dans l’Éducation Nationale), on balance des millions pour éduquer les nouveaux arrivants.

L’éducation est prioritaire pour les parents et les enfants réfugiés, mais pas pour nos propres enfants (et je ne vais même pas jusqu’à parler de notre éducation, combien d’adultes manquent de culture ou de réflexion de base ?) rien du tout, nada.

Point noir de l’intégration des étrangers en France, le gouvernement souhaite lever les «freins» à l’accès à l’emploi pour les immigrés. Plusieurs pistes ont été annoncées, comme le développement des formations linguistiques à visée professionnelle, une meilleure reconnaissance des formations et des expériences antérieures, ainsi qu’une meilleure «mobilisation des réseaux d’entreprise» telles que la Fondation agir contre l’exclusion (FACE)…

Des entretiens d’orientation professionnelle» seront également organisés pour chaque primo-arrivant en recherche d’emploi, et des parcours d’accompagnement spécifique seront proposés aux jeunes. Pour faciliter l’accès aux comptes bancaires, un groupe de travail va être mis en place avec le Groupe La Poste. Aujourd’hui, seul 35% des immigrés arrivés il y a moins de cinq ans ont un emploi, selon l’OCDE.

J’ai toujours considéré comme non efficace et ridicule l’argument du : « ils nous volent notre travail ». Les allogènes étant bêtes comme leurs pieds et fainéants, ce ne sont pas les premiers ennemis sur le marché du travail (les asiatiques de leur côté, ce n’est pas la même chanson).

Sauf que par cette volonté de vouloir mettre des étrangers de partout dans le monde du travail, ils vont vraiment prendre la place des Blancs.

Et même s’ils ne disposent d’aucunes qualifications et d’une réflexion très limitée en raison du bas QI lié à leur race.
On connaissait la discrimination positive dans le monde du travail, désormais on leur facilite encore plus la tâche en « reconnaissant leur formation antérieure ». Donc si un migrant est possesseur d’un diplôme d’ingénieur, imaginons, il pourrait avoir un poste dans notre pays. Le problème étant qu’un ingénieur du Ghana, n’aura pas le même bagage intellectuel qu’un ingénieur Français.

Le fait que seulement 35% des réfugiés aient un emploi nous montre bien qu’ils ne volent pas notre travail. Enfin pas trop. La contradiction c’est que quand ils ont un travail on les accuse de nous le voler et quand ils n’en ont pas : on dit que ce sont des parasites. Pour rester clair, ils n’ont pas à travailler en France et ils doivent être expulsés manu militari. Pas de vol de travail et pas de parasitage. Le problème ne demeurera plus.

Aussi, nous avons dans notre pays un taux de chômage hallucinant. En effet, selon les chiffres de 2018 :

au premier trimestre 2018, pour l’ensemble des catégories et dans la France entière, le nombre de chômeurs atteint 6 592 100 personnes

Enlevez les branleurs et les immigrés, vous obtiendrez un chiffre moins élevé mais il reste dans le tas des Blancs qualifiés (ou non) qui désirent trouver du travail. Les réfugiés passeront avant eux.

Lartiste-mal-pensant-Droits-de-lhomme
Revenons au sujet.

Le Figaro :

La formation civique, souvent jugée indigeste, dispensée dans le cadre du CIR va être réformée, et étalée sur 24 heures, au lieu des 12 heures actuellement. Les ateliers pour les parents, proposés par le dispositif «Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants», seront doublés, et les jeunes se verront attribuer le «pass culture» de 500 euros, tout comme les autres jeunes Français.
Des projets spécifiques destinés aux migrants et réfugiés seront développés avec la plateforme «sport facteur d’inclusion sociale».

Pass Culture qui sert en priorité à aller voir des films de gauche, visiter des musées sur l’Histoire des vilains nazis ou alors pour acheter des livres qu’on demande dans les cours de Français. Quelle chance.

Sur ce point là, je ne pense pas que les 500 euros leur serviront, sauf s’ils vont les dépenser dans des structures gérées par d’autres réfugiés et ainsi participer à un détournement d’argent. Mais ça reste peu probable.

Le gouvernement entend surtout se focaliser sur les réfugiées avec la mise en place d’un «accompagnement social individualisé» dès 2019, «pour faciliter les démarches des premiers mois» en matière de santé, de droits sociaux, de formation, a expliqué le premier ministre.

Le programme Hope (Hébergement, orientation, parcours vers l’emploi), qui propose huit mois de formation linguistique et d’apprentissage dans des secteurs en tension comme le BTP, sera étendu à 3000 réfugiés, contre 1000 actuellement. La prise en charge des réfugiés souffrant de syndromes post-traumatiques sera facilitée. Une campagne nationale de service civique pour les réfugiés sera également lancée.

Aller, créons des emplois inutiles pour dilapider toujours plus d’argent.

Accompagnons chaque migrant individuellement pour l’aider à s’installer en France. Que de belles mesures qui faciliteront toujours plus l’invasion.

Comment ne pas vouloir venir s’installer en France, en tant que migrant, quand on voit le nombre d’avantages disponibles et surtout le tapis rouge qui leur est déroulé ! Le même tapis rouge qui fut déroulé pour Cédric Herrou au festival de Cannes.

Le prochain tapis qui leur sera déroulé sera aussi rouge, mais parce qu’il sera taché de sang.

Édouard Philippe a aussi rappelé la difficulté d’accéder au logement pour les réfugiés. Les mesures d’accompagnement, telles que l’hébergement citoyen chez des particuliers seront reconduites, dans le cadre de la circulaire de décembre dernier demandant aux préfets de mobiliser 20.000 logements pour les réfugiés.

Les femmes vulnérables bénéficieront d’une mise en place spécifique d’hébergement. «C’est indispensable» pour que ces personnes «ne perdent pas toute perspective d’intégration», a souligné le premier ministre.

Conclusion

Le besoin absolu de nègre se fait sentir. Il faut sortir les billets, tout le monde doit participer à son remplacement. Hop hop hop, alignez les euros.

0 Replies to “Détail des mesures du gouvernement pour intégrer les "étrangers"

  1. La seule intégration qu’ils méritent c’est au cimetière, ces parasites. Même s’ils s’intègrent, ils resteront des intrus. Je me souviens quand j’étais en CM1 (ça date mais j’ai une excellente memoire), y’avait une négre insupportable (qui l’est toujours) qui avait plus d’aide que nous pour apprendre les conjugaisons etc, alors qu’elle n’avait pas plus de lacunes que les autres. Si je dis ça, c’est par ce que je pense que ce cas n’est pas à part en France… bref, le gouvernement veut accélérer le grand remplacement et fait des lois pour. C’est immonde mais malheureusement loin d’être surprenant.

  2. Il faudra commencer par les traîtres et la seule chose qu’on devra apporter aux boucaques, c’est une terrible envie de rentrer chez eux pour ne pas se faire crever chez nous.
    Bon, je ne fais que des suppositions, bien évidemment. Chacun sait ici que je suis contre toute forme de violence, même verbale… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *