Articles d'actualité France Non classé

Un gauchiste débile ramasse une grenade et se fait arracher la main

Le gauchisme est une maladie mentale, depuis que l’on vous l’dit !

Des fois, il nous arrive d’être encore surpris par temps d’incapacité intellectuelle, mais une chose est sûre : la franche rigolade est assurée. Entre les rouges qui confondent les poteaux avec des oreillers et les neuneus zadistes qui ramassent des grenades en pensant que ce sont des fleurs : il est humiliant de constater qu’on ne maîtrise pas la situation.

Europe 1 :

L’homme de 21 ans gravement blessé mardi sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique, a reconnu avoir ramassé la grenade qui lui a arraché la main, mais nie avoir voulu la lancer sur les gendarmes, et une plainte sera déposée afin d’éclaircir les circonstances de l’accident, a déclaré jeudi son avocat.

« Il n’y a jamais eu d’intention de la part de Maxime de lancer cette grenade sur les forces de l’ordre. Elle a explosé quelques secondes après qu’il l’a ramassée, alors qu’il était dos aux forces de l’ordre », a indiqué Hervé Gerbi lors d’une conférence de presse à Nantes, en présence de la famille de l’étudiant de 21 ans, Maxime Peugeot. Celui-ci, amputé de la main droite, est toujours hospitalisé.

Cet homme, visiblement sous l’effet d’une quelconque substance euphorique, ramasse une grenade (au milieu d’un affrontement avec les CRS) qui explose et il porte plainte ?

Quand un mec se fait faucher par un train parce qu’il a traversé la voie, on ne porte pas plainte contre la SNCF ?
Il ramassait sans doute la grenade pour la montrer à ses potes antifas, c’est parfaitement crédible !

Mardi, alors qu’il était en train de « rebrousser chemin lors d’une charge » des gendarmes, il « va ramasser cette grenade, avec l’idée simple et bête que ce sera une munition que n’auront pas les forces de l’ordre », a rapporté son avocat. « Il a un sentiment de culpabilité très fort. (…)

La première chose qu’il m’a dite, c’est : ‘quelle bêtise j’ai faite' », a relaté Me Gerbi, avant l’audition de son client par les gendarmes.

Simple et bête, je n’aurais pas pu dire mieux ! Pour le définir lui, son action est juste une conséquence de sa stupidité.

Cet étudiant en 3e année de sciences politiques à Lille présente aussi « des blessures au pouce et à l’index de la main gauche, une grosse plaie du thorax et du mamelon droit et une plaie à la cuisse », a détaillé Me Gerbi.

Pour lui, ces blessures « sont incompatibles avec un geste d’armement pour lancer une grenade. Vous lancez une grenade, vous êtes blessé au visage ».

Sciences Po et on ramasse des grenades sans se poser de questions… Je savais que le niveau n’était pas haut, mais à ce point c’est plus qu’inquiétant.

Oui, il n’a pas pu lancer la grenade, justement parce qu’elle a explosé avant (quand il la ramassait). Désolé, mais personne ne va gober son histoire.

Même dire que c’était un cueilleur de champignons un peu miro aurait été plus crédible.

« Compte tenu de l’éloignement de la version proposée par les autorités, de la réalité présentée par Maxime, nous allons déposer plainte dans les jours qui viennent, pour des faits de violences volontaires par personne chargée d’une mission de service public, ayant entraîné une incapacité permanente », a-t-il annoncé.

« Ce qui nous intéresse, c’est pourquoi aux alentours de 11H cette grenade se retrouve aux pieds de Maxime, alors qu’ils ne sont que deux dans un périmètre assez large, c’est-à-dire sans menacer directement les forces de l’ordre », a expliqué l’avocat.

Donc, toujours d’après l’avocat, 2 personnes ne sont pas une menace. Les flics devraient organiser des stages découvertes, sur une ZAD par exemple. Il comprendrait que 2 personnes peuvent être une menace, surtout que les ZAD sont dans des terrains boisés où se cacher et tendre des guets-apens est aisé.

Comme souvent, les forces de l’ordre en bon masos en prennent plein la gueule simplement pour avoir voulu disperser trois fumeurs de joints imbibés d’au moins 2 litres de 8.6.

Il a contesté la version du ministère de l’Intérieur et du parquet général de Rennes, selon laquelle son client s’était emparé du projectile pour le lancer sur les gendarmes, tout comme celle des zadistes selon laquelle il n’avait pas pu ramasser la grenade volontairement. « Eh bien si, il l’a ramassée, parce qu’il ne savait pas » que cette grenade GLI-F4 pouvait exploser, selon Me Gerbi.

« C’est un jeune homme très idéaliste. Dans cette ZAD, il y a des zadistes professionnels et il y a des gens comme Maxime », a-t-il insisté. Le jeune homme était arrivé « il y a quinze jours, trois semaines » avec cinq autres étudiants lillois, « pour voir ». « La seule chose qui l’intéressait, c’était reconstruire les potagers, désherber et faire la cuisine », selon Me Gerbi.

Un niveau pareil, c’est l’autisme non ? Une GRENADE, n’importe quel gosse de 5 ans sait à quoi ça ressemble et à quoi ça sert.

L’avocat se paie littéralement notre tête.

grenades-assourdissantes-classiques
Voilà une grenade GLI F4, tout à droite.

Le Parisien :

« Le drame d’hier n’aurait pas eu lieu si des armes de guerre type grenades GLI-F4 n’étaient pas utilisées par police et la gendarmerie » a par exemple déploré Loic Prudhomme, député insoumis.

[…] « Quand tu sors les F4 et assimilées, ça n’a rien à voir avec les simples grenades lacrymogènes ou de désencerclement que tu utilises pour te donner de l’air.

Dans la gradation d’usage de la force, les F4 se placent désormais juste avant les armes à feu », confirme au Parisien un gendarme.

Tirer sur des rouges à balles réelles me paraît être une bonne idée, au moins ils ne se feront pas arracher les mains mais la tête.

Zadiste-Maxime-Blessé-Grenade-Assourdissante-Amputé-Bras.jpg
La connerie, ça fait mal.

 

0 Replies to “Un gauchiste débile ramasse une grenade et se fait arracher la main

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *