Articles d'actualité Décadence Différences raciales France Non classé Problèmes raciaux

Retour sur la polémique stupide de la sale négresse Rokhaya Diallo

Rokhaya Diallo est une négresse hystérique qui se décrit comme féministe et surtout comme militante anti coloniale. Le sens du mot qu’il faut comprendre est : militante anti-Blancs. Elle est même, au sens stricte, une suprémaciste nègre.

Pas peu fière de nous cracher dessus jour après jour elle adore polémiquer sur des sujets tous plus ridicules les uns que les autres. Pour ne pas nous perdre, elle nous fait du travail de nègre. Et, connaissant la demoiselle, cela ne me surprend même plus tant son QI doit être peu élevé.

La polémique des sparadraps Blancs

Notre journaliste africaine, pardon française, décide de s’attaquer à la science. Vous savez, celle qui a été apportée en Afrique par des médecins et des religieux Blancs. Aujourd’hui, qu’est ce que l’on regrette d’avoir apporté la médecine sur ce continent !

Après les avoir soigné, ils ont pu se reproduire plus rapidement. Les virus, bien que toujours présents, sont plus rapidement éradiqués et le taux de mortalité des nègres est bien moins élevé qu’avant. Si nous n’avions jamais colonisé certains territoires et si nous étions restés sur notre terre : le nègre ne serait pas un danger, et ils ne seraient pas des millions à venir nous envahir.

 

Nègres-Caricature-Brûle-Médecine-Blanche-Virus
Dommage qu’ils n’aient pas brûlé plus de cliniques en Afrique, ils auraient été moins nombreux…

La Nature régulait très bien leur population, mais des Blancs nihilistes n’ont pas vu le danger de la médecine appliquée sur les nègres. Ils arrivent à survire et se reproduisent très rapidement : ils repeuplent leurs territoires et les nôtres par la même occasion. Ajoutez à cela la complaisance de nos politiques et cela donne la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Nous nous retrouvons donc aujourd’hui dans des polémiques ahurissantes et, surtout, stupides. Même les journalistes de Valeurs Actuelles tournent l’affaire en dérision tant cette négresse tient un discours hallucinant.

Valeurs Actuelles :

Nous avons rarement eu une vigilance aussi efficace et assidue. Grâce à Rokhaya Diallo, le racisme est traqué dans tous les recoins de la vie quotidienne, jusqu’aux pansements. Car «la compresse située au centre des pansements est blanche» comme l’écrit très justement la chroniqueuse sur Twitter. Si l’on suit le référentiel de cette dame, nous ne sommes pas loin du crime contre l’humanité.

Heureusement qu’elle est là, nous serions vraiment restés dans le racisme ambiant sans cette intervention libératrice ! Voir du racisme dans les pansements car ils sont Blancs. Proposons donc de lui arracher les dents, blanches, pour lui mettre des prothèses noires, pareil pour ses ongles j’imagine.

Lisons la conversation Twitter pour essayer de comprendre cette pensée iconoclaste. Le raisonnement est le suivant : à un internaute qui lui faisait remarquer que des pansements transparents existaient, la militante a répliqué que la compresse du pansement était blanche, ce qui se voit sur une peau noire, autant que les pansements avec la bande adhésive rose.
A l’inverse, les personnes de couleur blanche peuvent bénéficier de pansements plus discrets. Discrimination !

«Mais pourquoi nous orienter vers des pansements transparents sous lesquels la compresse blanche reste visible quand le sparadrap pourrait être marron et la recouvrir ????»
s’interroge Diallo. Soulignons la grande pertinence de ce combat du siècle.

Elle veut des pansements marrons, et elle tente de rester sérieuse. Je ne sais pas ce qui est le pire : le fait qu’elle le dise ou le fait qu’elle le pense vraiment ?

Pour sa petite personne qui voudrait que l’on ne remarque pas le jour où elle doit cacher un petit bobo, il faudrait donc changer la couleur des sparadraps pour s’adapter à sa peau de négresse qui n’a rien à faire sur notre continent.

Qu’elle aille donc voir en Afrique si les sparadraps sont marrons ! J’oubliais, comme nous le rappellent si bien nos démocrates préférés : en Afrique, ce sont les Occidentaux qui apportent la science et les médicament, donc les sparadraps sont les mêmes !

Complot, je suis sûr que c’est encore un vilain coup des Blancs colonisateurs qui veulent réduire les nègres en esclavage en leur faisant porter des pansements blancs. Niveau de réflexion, nous sommes au niveau zéro, peut-être même en négatif (je ne sais si c’est possible, mais avec des gens de cet acabit il faut s’attendre à tout !).

Le réseau social Twitter lui a répondu avec ironie et moquerie. Ce qui a poussé la jeune femme à supprimer son tweet, accusant une nouvelle fois la fachosphère: «Supprimé car vos amis et vous avez passé la journée à ronger cet os qui m’a envoyé toute la fachosphère sur le dos. Quand je vois la place que cela prend sur votre timeline et celle de Bouvet j’ai honte pour vous. Pathétique. Et je maintiens mon propos».

Après s’être rendu compte du bide total de son message honteusement bas intellectuellement, elle supprime le tout et se plaint des réactions saines de la toile ! La Fachosphère ça a bon dos quand on veut faire passer la pilule.

Désolé, ça ne fonctionne pas tout le temps, surtout avec des bêtises de ce niveau ! Elle a honte de nous, mais moi je n’ai pas honte pour elle. Non, on s’en fiche de son cas, la seule chose qu’elle devrait mériter c’est de retourner à la nage sur son continent.

Elle qui se plaint tout le temps des Blancs et de la colonisation, pourquoi ne pas retourner sur la terre de ses ancêtres et améliorer le pays. Tout cela sans la présence des vilains Blancs qui l’incommode tant !

Auteur d’un livre intitulé Racisme mode d’emploi, la journaliste est également connue pour avoir accusé la France de «racisme d’Etat», pour avoir défendu les camps d’été réservés aux non-blancs, ou encore pour s’être opposée à la loi contre les signes religieux à l’école. Elle se définit elle-même comme une «féministe intersectionnelle et décoloniale». Un combat de chaque instant.

Je suis encore étonné qu’une fatou puisse écrire un livre.

Bon, il ne doit pas être fameux, vu l’idéologie qu’elle défend. Elle prend tout ce qui est bon pour cracher sur les racistes, mais elle l’est ! Contre les Blancs, contre les colons, contre les natifs de la terre sur laquelle elle vient nous polluer. Assez provocateur mais en même temps, peu de gens réagissent alors pourquoi se priver de cracher son venin anti-Blanc ?

La réaction de Robert Ménard

RT :

Ces échanges sur Twitter sont parvenus à gagner la sphère politique, puisqu’ils ont retenu l’attention du maire de Béziers, Robert Ménard, visiblement indigné. «[Rokhaya Diallo] a regretté que dans les sparadraps, la compresse au milieu soit blanche», a-t-il déclaré sur le plateau de LCI – bien que la militante regrette, exactement, qu’il n’existe que des pansements dont la partie adhésive soit rose pâle ou transparente. «Honnêtement, on devient fous, on devient jobards», s’est exclamé l’édile méridional.

Fou est bien le terme. Quelle est la raison première de cette blancheur dénoncée par la « courageuse militante » ? Le blanc, en médecine, est très souvent utilisé.

Charlottes, gants, masques, personne n’aura manqué le fait qu’ils sont tous blancs. Mais pourquoi ? Pour des raisons d’hygiène, rien de plus. La couleur blanche permet de voir en un rapide coup d’œil si le matériel est propre, non souillé. Une tache de sang ou de la poussière se remarquera plus facilement sur du blanc. Mais c’est un facteur totalement oublié par Rokhaya, elle qui dénonce le racisme mais sans se poser la question de l’utilité.

Les sparadraps ne sont pas blancs car ce sont des Blancs qui en sont les créateurs ! Sinon nous serions obligés de vivre dans un monde monochrome. Et ce ne serait pas du noir, sans vouloir vous gâcher le suspens.

Décidément, la bêtise n’est pas prête de disparaître du cerveau des africains, et c’est normal ! Un nègre reste un nègre, QI faible et réflexions incohérentes.

0 Replies to “Retour sur la polémique stupide de la sale négresse Rokhaya Diallo

  1. Elle s’est aussi plainte que les députés ne gagnaient pas assez pour se loger convenablement…
    Putain, le culot de cette guenon !
    J’ai laissé un commentaire sur Contre-info qui publiait l’article en indiquant qu’elle pouvait se construire une case ou se faire un nid dans un arbre du zoo de Vincennes…

    1. Ah ben non, c’était Danièle Obono, le coup du logement trop cher pour un pauvre député.
      Décidément, je les confonds toutes, ces guenons. Pour moi, c’est pas très clair tout ça.
      J’ai donc des excuses quand je ne distingue pas Diallo, chimpanzoïde, de sa copine Bonobo. Après tout, je ne suis pas primatologue…

  2. il me semble que cette negresse est en couple avec un homme blanc par dessus le marché et qu elle a fait le necessaire pour que son nom ne soit pas mentionné sur google

      1. Je suis parfaitement au courant qu’elles se ressemblent toutes mais il faut quand même faire attention ! Elles sont de plus en plus nombreuses, il est vrai que ça peut nous embrouiller pour leur nom.

  3. https://streamable.com/e0o4t
    C’est un HS, mais pas tant que ça. Je viens de lire sur DP un article avec une vidéo sur les portes de l’enfer tzigane.
    Un espèce de femme tzigane monstrueuse. Si, je n’avais pas vu cette vidéo sur le site de DP, je n’aurais jamais cru qu’un truc pareil pouvait exister.
    Je me dis, mais comment ça peut exister des déchets pareils.
    Je vous ai mis la vidéo ci-dessus.

    1. Bonsoir Saphnatio, il y a quelques années, j’ai croisé un tzigane tout-à-fait pareil en rue à Bruxelles.
      Effectivement j’avais peiné à en croire mes yeux. Pourtant c’était exactement la même chose.
      Une sorte d’orc échappé du Mordor, ou peut-être de Morgoth, qui se déplaçait à quatre pattes avec des jambes complètement inversées et un dos très courbé qui faisait rapprocher le centre de son ventre près du sol. C’était un mâle.
      Un truc de dingue !

    2. Je l’ai vue aussi sur DP.
      J’ai connu un carreleur qui pouvait ainsi plier sa jambe à l’envers car il n’avait plus de rotule. C’était provisoire, évidemment ; il a reçu une prothèse à l’opération suivante.
      Ce n’est pas à priori une tzigane, lesquels sont parfois à peu près convenables comme musiciens dans des restaurants ou certains métiers artisanaux. Ça ne peut être qu’une rom. Ces sous-humains sont vraiment une engeance qu’il faudrait exterminer…
      Ces déchets mutilaient leurs gosses pour qu’ils fassent la manche. Ainsi que des enfants blancs enlevés à leurs parents.
      Victor Hugo évoque cette monstruosité dans son roman « Gwinplaine, l’homme qui rit ».
      À part de l’engrais, je ne vois pas quoi faire de ces pourritures.
      Bon, pour celle-là, peut-être table de salon chez (((Jack Lang))).
      Vu le sens de l’esthétique du bestiau, elle ne déparerait pas dans le décor…

    3. J’ai eu la chance, un soir de pleine lune, de croiser un monstre de ce genre.
      Une grand mère Rom, déambulait dans le métro, avec les jambes à l’envers. Un vrai scénario de film d’horreur, dire que des gens sont confrontés à ce genre de déchets toute la journée, ça dépend de votre ram de métro. Certaines sont plus infectées que d’autres.

      1. Nico, pardonnes-moi de ma naïveté. Comment scientifiquement, ça peut-être possible un truc pareil ? Nous, ne ne vivons pas en ville, donc ni mon mari, ni mes garçons, ni moi, n’avons vu un déchet monstrueux de ce genre. Si tu as une explication, je suis preneuse.

        1. Eh bien comme l’a dit notre ami Warezerie, ça peut être dû à une rotule en moins ou des os en moins, des malformations ou des séquelles des sévices prodiguées par leurs parents. Car oui, se faire couper un bras pour mendier, par exemple, c’est fréquent dans leur peuple de souillons.
          Même à la campagne on peut croiser des trucs de ce genre, mais on les voit plus souvent courir, avec une télévision dans les bras.
          En ville, ils sont dans le métro, à vous agresser verbalement pour avoir une pièce ou une cigarette. Hum, un vent de diversité se lève.

          1. Nous, on bosse. A la fin de la journée, on est sur les rotules. Ces saloperies de roms n’en ont pas et ne bossent pas . Ils sont tellement dégénérés qu’ils peuvent redevenir des quadrupèdes !!!

          2. Merci Nico. Mutiler ses enfants pour mendier, il faut vraiment être un réel démon. Nous n’avons jamais rencontré ça jusqu’à présent. Mais, si mon homme voit ça, je crains le pire, surtout, si cette saloperie nous emmerde…

            1. Non, juste un Rom. C’est dans leurs coutumes. D’ailleurs, il me semble qu’ils sont la race la plus méprisée, sûrement à égalité avec les youpins.
              Ah ça, attention ils demandent toujours de l’argent, des cigarettes… Un non clair et net les fais partir. Pas besoin de frapper, surtout avec les caméras qui sont de partout. Ou alors avec une cagoule et des gants, mais ce n’est pas la même situation 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *