Articles d'actualité Conflits raciaux Décadence France Non classé Problèmes raciaux

L’Université Paris 8 squattée par les rouges et les envahisseurs depuis plusieurs semaines

Nous connaissons tous la proximité entre certains étudiants (voir un nombre assez élevé) et les mouvements d’extrême gauche migrantophiles. Les étudiants passent leurs journées à dormir sur les bancs de la FAC étudier et bronzer au soleil dès que le temps le permet.

Bien entendu je ne souhaite pas créer un amalgame entre étudiants et communistes fainéants, tous ne le sont pas et peut être que certains d’entre vous se sentent concernés. Car, contrairement à ce que nos ennemis pensent, nous avons (pour beaucoup) fait des études avec un sérieux inégalable.

Mais, dans le cas présent, nous avons des étudiants qui ne cherchent qu’à faire une révolution dans un pays largement dominé par la pensée antiraciste et largement acquis à certaines de leurs idées. Ils ont donc eu une bonne idée pour lutter contre le système en place : héberger des migrants dans l’Université ! Ce n’est pas comme si l’État Français hébergeait des milliers d’immigrés sur notre sol…

Nous allons débuter l’analyse par les commencements du mouvement puis nous en viendrons à la situation actuelle.

Le Monde :

Ils sont une cinquantaine de Soudanais, Erythréens, Ethiopiens et Guinéens à occuper depuis le 30 janvier un bâtiment de l’université Paris-VIII, à Saint-Denis. Installés jusque-là porte de la Chapelle, « des militants les ont orientés vers notre établissement », dit un communiqué de la présidence de l’université. « Paris-VIII, justement nommée “université-monde”, a depuis sa fondation une tradition d’hospitalité et de solidarité.

Nous avons toujours accueilli des étudiant·e·s du monde entier quelle que soit leur situation administrative », souligne le texte. Lequel cite, à titre d’exemple, la création d’un diplôme destiné aux réfugié·e·s ou encore son programme « Pause » d’accueil de scientifiques persécuté·e·s dans leur pays.

On commence à connaître la musique, au début ils ne sont « que » quelques dizaines et ensuite il en arrive par conteneurs entiers (et cela n’est pas le fruit de mon imagination). Nous avons donc de gentils Blancs gauchistes qui volent au secours des pauvres réfugiés de guerre Syriens…

Vous n’avez pas mal lu, il y a eu une création d’un diplôme exclusivement pour des envahisseurs. Des questions ? Pas tous à la fois, merci. Mais, face à cet afflux soudain de nègres : que fait la direction de l’université ?

Mais l’université déplore un manque d’avancée dans « les négociations » avec les migrants pour qu’ils s’installent dans « un lieu plus approprié, plus grand et sécurisé » que le bâtiment A, actuellement occupé, où se déroulent de nombreux cours.

« Toutes nos propositions ont été refusées par une partie des militant·e·s qui parlent au nom des migrant·e·s, alors même que les principaux·ales intéressé·e·s avaient manifesté leur approbation et qu’une autre partie semblait disposée à accepter nos propositions », avance la présidence de l’université.

« Nous avons ouvert un accès régulier à des douches et à une cuisine. Nous avons également offert une aide juridique et fait appel à des associations », rappelle-t-elle aussi.

La première chose qui nous vient à l’esprit : est-il possible d’être aussi cocu que ça ? L’Université est remplie de nègres (ici il sont plus présents que les bougnoules) et la seule chose qui leur vient à l’esprit c’est : « Et si on leur offrait de meilleures conditions d’accueil ? ».

Sans rire ! Sinon, à la base, une Université ce n’est pas un centre d’accueil. Mais il est vrai que je ne suis pas « progressiste », aujourd’hui tout change… Les Universités et les étudiants cocus ont-ils une attitude aussi sympathique pour les SDF qui crèvent de froid durant l’hiver ?

N’empêche, des étudiants bons à rien et des nègres dans les mêmes locaux ça nous offre une représentation du Tiers Monde en temps réel !

Occupation-Bâtiment-Paris8-Migrants-Et-Communistes-Squatt-Couloir-Dégradations
Non, ce n’est pas un hall d’immeuble à Sevran : c’est un couloir de Paris 8, une bonne odeur de diversité plane dans l’air…

Libération :

«Je fais cours dans une salle où il y a des gens qui dorment !» Ce jeudi vers midi, un enseignant de Paris-VIII déboule dans le bâtiment A, l’air furibard. Depuis que le lieu a été réquisitionné par des étudiants pour y loger des migrants, mardi 30 janvier, à la place de sa salle de classe, située à l’étage du dessus, se trouve un dortoir.

D’autres ont été transformées en réfectoire ou en pôle de coordination des actions. Là, à côté du tableau blanc recouvert de listes de besoins (collecter des oreillers, du linge de lit ou dégoter un réfrigérateur), du programme de la journée, et au milieu des piles de produits d’entretien et d’hygiène, un membre du «comité de soutien aux exilé·es» tente d’expliquer à l’enseignant le sens de leur action.

C’est peine perdue : l’enseignant tourne les talons au bout de quelques minutes, pestant contre une «occupation illégale», alors qu’une odeur de riz, en préparation dans un grand autocuiseur, envahit la salle, dédiée habituellement aux arts plastiques. Des planches pleines de peinture sont entassées contre les murs, un mégaphone traîne sur une table, une plaque de cuisson sur une autre.

Certains de nos « compatriotes » ont un aperçu en temps réel de la « nouvelle Fwance ». Des fumeurs de joints qui font ami-ami avec des bamboulas, tout ça dans une ambiance sauvage et « révolutionnaire » : que du bonheur ! Aller en cours quand il y a un squattage de ce genre c’est un peu un stage de survie en zone dangereuse (mais gratuit !).

Bon, l’Université est remplie à un fort pourcentage de gauchistes qui trouvent la moindre excuse pour provoquer l’anarchie et cesser de travailler. On ne va donc pas trouver beaucoup d’élèves ou même de professeurs réellement dérangés par cette invasion.

Il est tout de même nécessaire de noter qu’il y a sans doute certains élèves sérieux et travailleurs qui seront incommodés par cette odeur nauséabonde. Mais ils sont minoritaires.

Occupation-Bâtiment-Paris8-Cuisine-Migrants-Et-Communistes
Un petit aperçu de la « cuisine », porcherie serait un terme plus approprié et encore c’est manquer de respect aux cochons…

Dans l’ensemble, jurent plusieurs étudiants de cette université historiquement marquée à gauche, l’accueil a été favorable.

«Il n’y a quasiment aucune résistance, 90 % des profs sont d’accord [avec nous]. Des étudiants et des profs ont donné de la nourriture. Il y a plein de gens qui n’attendaient que ça, qu’une action se monte pour pouvoir y participer»

explique un étudiant, qui comme tous ses camarades ne préfère pas donner son nom pour «ne pas être individualisé».

Il y a un sacré nettoyage à prodiguer en France, les Universités seront nos écuries d’Augias… Mais pour le nettoyage, pas question de détourner des fleuves.

Des gens qui attendent une action pour pouvoir y participer : c’est exactement la même chose dans notre camp, nous avons des gens avec le courage et la motivation mais qui attendent que quelqu’un lance les hostilités pour pouvoir y participer. Le problème c’est que les gauchistes, eux, arrivent à lancer les hostilités. Nous devons rattraper notre retard !

Les blocages sont donc relativement récents, mais maintenant, que deviennent les squatteurs ?

RT :

Sur les murs de l’Université Paris 8, le racisme anti-blanc s’affiche en toute impunité depuis plusieurs semaines. «Fuck White people», «Mort aux blancs», «Je suis trop blanc»… les slogans appelant à la haine raciale fleurissent depuis que le collectif d’extrême gauche «Les exil.é.s occupent Paris VIII» a investi un bâtiment de l’établissement le 30 janvier pour y installer des dizaines de migrants dans les salles de cours.

Des occupants pacifiques et respectueux. Oui, totalement d’accord. Dégrader des bâtiments et menacer les Blancs : c’est normal !! Mais dites moi, comment la situation aurait-elle dégénérée ?

Je ne vois absolument pas pourquoi nous sommes dans cette situation, aujourd’hui. Le melting-pot entre la gauche et les immigrés, ça donne toujours de bons résultats d’habitude, comme à Calais…

«On en arrive à des graffitis racistes partout sur les murs», s’exaspère une enseignante-chercheuse interrogée par Le Figaro, qui précise que certains de ses collègues ont reçu des menaces de mort. Selon elle, ces inscriptions ne sont pas le fait des migrants qui «ne parlent pas français» mais bien du collectif.

[…] «Le bâtiment est dans un état déplorable. Ça sent les joints et l’urine. Je n’ai jamais vu un seul flic et l’entrée de la fac n’est quasiment pas contrôlée», déplore un étudiant dans les colonnes du Figaro. Portes coupe-feu enfoncées, installations électriques endommagées pour se brancher directement sur les relais, cadenas cassés et remplacés par d’autres, le bâtiment s’apparente désormais à une véritable zone à défendre.

Relisez ma réflexion au début de l’article, quand je parle de Tiers Monde. Prédire l’avenir c’est sûrement NAZI. La police laisse faire alors que tout ce « beau » monde est en parfaite illégalité.

Squatt, dégradations, hébergement d’illégaux, consommation de produits stupéfiants… Par contre on dépasse la limitation de 15 km/h et notre condamnation sera plus lourde que la leur ! Allez comprendre.

Occupation-Université-Paris8-Migrants-Et-Communistes-Dégradations-Squatt-Racisme-Anti-Blanc
Il n’y a nullement besoin de commenter un exemple de tag parmi tant d’autres, l’intelligence est loin…

La présidence de l’Université Paris 8, historiquement marquée à gauche et qui se targue de son «idéal d’accueil et d’hospitalité», fait pourtant son possible pour trouver un arrangement avec le collectif, afin qu’il libère les locaux et que les cours puissent y reprendre. Elle a notamment proposé d’installer les migrants dans un espace de 500 mètres carrés qui comprend un grand amphithéâtre, un réfectoire, et des douches.

Mince alors, on se rend compte qu’accueillir tout le monde est différent de son idéal utopiste ? Il fallait s’y attendre, l’enrichissement culturel mélangé avec des idées déviantes c’est le paradis sur terre. Je n’ose imaginer le nombre de virus désormais présents dans l’Université… Des maladies disparues de nos contrées mais qui reviennent à la mode en ce moment.

500 mètres carrés de douches ? Cela nous inspire de bons vieux souvenirs, pas vrai (((Moshé))) ? Au stade actuel ce ne sont plus des douches dont on a besoin mais plutôt de lance flammes. L’Université est à présent une Zone À Décontaminer (plus communément : ZAD, lol).

Une remarque aussi, au début les gauchistes sont présent pacifiquement et ont un discours humaniste, puis peu à peu ils commencent à répandre la crasse, font venir n’importe qui chez les autres et diffusent la haine anti-Blanche. Le gauchisme est une maladie mentale qu’il faut éradiquer.

En vain, le collectif a opposé un refus catégorique à cette solution. «Nous sommes dans une impasse», constate, impuissante, la présidence de l’Université.

La conclusion relève bien l’inutilité de la présidence de l’Université. Que fait la police ?

Il faut les déloger par la force, un peu comme à Montpellier…

0 Replies to “L’Université Paris 8 squattée par les rouges et les envahisseurs depuis plusieurs semaines

  1. Au stade actuel on a surtout besoin de douches dirais-je…et le lance flamme pour ceux qui ne veulent pas en prendre une; vous comprenez où je veux en venir ?
    Salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *