Articles d'actualité Articles en exergue Monde

Le Canada devient un enfer multiracial

Je traduis ici une lettre ouverte – fort modérée – du comité des canadiens européens au premier ministre canadien Trudeau, et ajoute ensuite quelques commentaires.


Cher Justin Trudeau,

Vous avez décidé d’installer 25.000 « réfugiés », mais nous l’avez-vous jamais demandé ? Un sondage Ipsos mené en novembre suggère que 60% des canadiens s’opposent à votre plan. Pourquoi refusez-vous encore la voix du peuple et menez des politiques contre notre volonté ? Vous avez fait campagne sur le changement, mais seul le changement pour le pire est en vue. Les canadiens ont cru que vous formerez un gouvernement qui les écouterait, mais il n’en est rien1. Vous n’êtes pas différent du régime précédent.

Nous vous avons demandé pourquoi vous avez décidé de composer ainsi votre gouvernement2, et vous avez répondu « parce que nous sommes en 2015 ». Une réponse malvenue, puisque 2015 est aussi l’année au cours de laquelle plus d’une centaine d’âmes innocentes ont été anéanties à Paris par la haine sombre de l’Islam radical. En 2015, des viols sans nombre ont été commis par les migrants arrivant à la recherche d’un « mode de vie paisible ». Vous n’avez pas mentionné que 72% de ces migrants sont des hommes4, dont une majorité sont en bonne condition physique d’âge militaire. Cette année a vu de nombreuses agressions contre l’Europe. Comment pouvons-nous vous faire confiance si vous ne nous faites pas confiance pour prendre une décision informée ?

Scott Heatherington, ancien sous-directeur du programme des réfugiés, dit de votre plan que « si on veut à tout prix le faire, c’est faisable ». Nous avons pu être témoins de cela, fait à tout prix. Nous avons vu les conséquences de quelque chose de « faisable ». Tout du long, nous disons « non », nous disons « attendez », mais vous n’écoutez pas. Vous dites « davantage », et vous mentez à la face du monde, affirmant que nous sommes d’accord. Nous ne sommes pas d’accord.

Nous avons vu ce à quoi peuvent correspondre de larges investissements. Le ministre de la sécurité publique, Ralph Goodale, affirme que nous pouvons en sécurité gérer 25.000 « réfugiés » en une durée aussi courte. Pourtant, que prévoyons-nous dans le futur ? Vous faites de la rétention d’information ; comment seront-ils logés, comment s’intègreront-ils3 et que devrons-nous inévitablement payer ?

Les canadiens vous ont mis aux commandes. C’est votre responsabilité de dirigeant de représenter les citoyens de notre pays et de protéger ses intérêts. Mais rencontrant les dirigeants du G20, vous avez fait exactement le contraire, en déclarant que le Canada ne devrait plus être défini par son identité nationale, son ethnicité et ses langues, et que l’immigration va devenir la norme ! Nous, la majorité, n’approuvons pas cette croyance dangereuse et irrationnelle. Nous vous demandons de refuser cet afflux de migrants et de reconsidérer les voix canadiennes criant pour notre cause.


Les choses sont claires pourtant. Ne nous leurrons pas : même si de très nombreux canadiens manifestent leur mécontentement, le gouvernement Trudeau persistera vers son objectif. Ni les lamentations ni les demandes polies ni les menaces ne le feront reculer. Les actions de tout les gouvernements anti-blancs dans le monde entier depuis des années l’indiquent sans aucun doute possible.

A ce propos, le gouvernement Trudeau affirme qu’il ne prendra que des familles, mais il a ensuite été révélé qu’une exception sera faite pour les hommes seuls se déclarant homosexuels

Justin Trudeau priant dans une mosquée.

Justin Trudeau, symbole de la dégénérescence.

Le multiculturalisme, c’est la mort. Et c’est bien parce que c’est un moyen pour détruire les blancs que c’est soutenu sans relâche par nos ennemis – l’hyperclasse au pouvoir dans les pays occidentaux, avec le rôle moteur de l’élément juif, sait bien que les peuples blancs sont la plus grande menace qui pèse sur elle. Il n’y a ni raisonnement « humaniste » ni raisonnement économique derrière cela.

1. Croire que le gouvernement Trudeau ferait quoi que ce soit de mieux était incroyable de crédulité, même si on conviendra sans peine que le gouvernement Harper n’était pas plus sympathique.
2. Le gouvernement est composé pour moitié de femmes, et de nombreux non-blancs dont notamment un indien de confession sikh, une amérindienne et une afghane. Pour plus de détails, je vous renvoie à l’article du Figaro qui résume l’essentiel.
3. Intégration qui n’est pas possible tant de part la nature biologique de ces gens que de part leur certitude d’appartenir à une culture forte (la culture islamique) face à une culture qu’ils jugent (à juste titre) décadente et pitoyable.
4. Ces 72% considèrent trois catégories : les hommes, les femmes… et les mineurs. 90% des mineurs (ou prétendus tels) étant de sexe masculin, la proportion homme/femme est donc encore plus déséquilibrée qu’on ne pourrait le croire au vu de ces 72% que répètent les médias.

One Reply to “Le Canada devient un enfer multiracial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *