Articles de fond Articles en exergue France Résistance Aryenne

Faire des listes de traîtres et d’ennemis

Nous somme des gens raisonnables et civilisés, et justement lorsque quelqu’un consacre une grande énergie pour favoriser notre génocide et réprimer notre résistance à celui-ci ; alors il n’est que raisonnable de le considérer comme un ennemi irréconciliable.

Le bisounoursisme consistant à vouloir faire de ceux qui veulent nous détruire des amis ne mène nulle part.
Une des étapes importantes vers la victoire pour notre combat sera d’instiller la peur parmi ceux qui souhaitent nous écraser, et surtout parmi ceux qui pourraient être tentés de les soutenir.

Pourquoi des listes ?

Elles serviront un double objectif.

Premièrement, lorsque notre lutte éclatera au grand jour, elle permettra de connaître les éléments ennemis qui pourraient tenter de nous poignarder dans le dos, et de les punir de manière appropriée selon ce qu’ils ont fait.

Mais avant cela, elle en servira un autre : faire comprendre aux anti-français et anti-blancs que nous savons ce qu’ils font et qu’ils risquent fort de le payer.

La répression que subissent les nationalistes et même les patriotes plus modérés de la part du gouvernement d’occupation ne nous arrête pas en tant qu’individus subissant cette répression, car nous savons que notre lutte est la seule voie pour la survie de notre peuple. Néanmoins, il faut bien concevoir que cette répression morale et judiciaire a une efficacité incontestable.

Bien des gens qui sinon se joindraient à nous craignent de perdre leur emploi, d’être condamnés à de la prison ou à de lourdes amendes, de voir leur famille se disloquer. Et refusent donc de nous écouter, ne faisant pas ce pas nécessaire pour admettre que leur confort ne vaut pas ce prix, et qu’il faut être prêt à des sacrifices pour avoir la force de vaincre.
Et de même que la répression que nous subissons a une efficacité réelle, celle dont nous menacerons nos adversaires en aura une.

Ce ne sont pas tant les éléments étrangers irréductibles ou les fanatiques irrécupérables qui seront la cible de cette action de guerre psychologique ; bien qu’ils formeront une large part des listes. La cible de cette guerre psychologique, ce sont les masses moutonnières, celles là même que la répression du régime nous aliène.

Il faut les mettre dans la position du choix entre nous et nos ennemis, sachant que nos ennemis leur offrent d’être soumis et génocidés, nous de vivre et d’écrire de nouvelles pages glorieuses de notre longue Histoire.

A ce titre, je tiens à souligner quelque chose d’important, que tout les vrais résistants doivent comprendre : si nos actions poussent le régime à réprimer brutalement de très larges franges de la population, c’est une victoire pour nous et non un échec.

Le mécontent mou et faible s’apitoiera sur le fait que nos actions encouragent le gouvernement à durcir son comportement, et regrettera que nous ne nous soyons pas soumis pour que le gouvernement d’occupation cesse d’accroître son emprise et de lutter contre nous – ce qu’il n’aurait pas fait.

Lorsque de larges franges de la population seront réprimées par nos ennemis, elles se désolidariseront naturellement d’eux et fraterniseront avec nous car nous seuls combattrons pour leurs intérêts.

La Révolution Nationale sera enfantée comme toutes les naissances, dans une grande douleur. L’étude historique des mouvements de révolution politique confirme cette analyse – la victoire des communistes en Chine par exemple. Même si bien entendu les causes défendues sont souvent à l’opposé de la nôtre, le mécanisme de prise de pouvoir, lui, est instructif.

Qui lister et comment ?

Les raisons pour lister quelqu’un peuvent être variées – et il vaut mieux les indiquer aux côtés du nom : activisme en faveur de mouvements détruisant la race blanche ou la France, activisme contre les mouvements défendant la France ou la race blanche, trahison sexuelle avec des non-blancs, mais aussi emploi de colons non-blancs au détriment de français, juges et procureurs laxistes envers les criminels allogènes ou réprimant férocement les patriotes et nationalistes…

Il y a des listes d’intérêt national et d’autres d’intérêt local. Les listes d’intérêt national listent des gros poissons, pour certains bien connus, dont les actions ont un large impact.
Les listes d’intérêts local listeront sans doute de plus petits poissons, mais seront décisives tant dans la guerre psychologique que dans la phase de lutte. Identifier les divers acteurs anti-blancs et anti-français dans sa commune est tout à fait utile.

Les listes peuvent être tant sur papier qu’enregistrées électroniquement. Le papier a quelques avantages – son existence est plus difficile à établir, et même sans électricité il fait son office, mais enregistré électroniquement et avec l’aide d’internet il est possible de rendre l’information quasiment impossible à supprimer, et c’est plus aisé à diffuser.

Notons enfin que relever des informations utiles, comme l’adresse par exemple, est aussi positif.

Le croisement des listes et leur diffusion

Nous n’en sommes pas encore là, mais c’est la conséquence naturelle de l’établissement de nombreuses listes. Le croisement est nécessaire pour se débarrasser des doublons et avoir des listes plus fiables.

La diffusion quant à elle est une question délicate. Je ne crois pas que la liste ait besoin d’être accompagnée de commentaires généraux sur ce qu’il faudrait faire à ces gens. Juste les noms, ce qu’ils ont fait, et rien d’autre.

Ces listes diffusées, au contraire de celles gardées en privé, n’ont pas besoin d’être tout à fait complètes, car la différence aura un impact psychologique réduit sur les populations cibles – et il vaut mieux ne pas dévoiler toutes ses cartes.

Il faut noter que tout sera tenté pour stopper leur diffusion : elles devront donc être hébergées sur un serveur sûr dans un pays qui n’aura que faire des plaintes du gouvernement français.

Conclusion

Commencez dès maintenant votre propre liste, surtout la locale. Votre maire et ses conseillers municipaux veulent faire venir des « réfugiés » ou construire une mosquée ? Relevez les noms et informations appropriés. Un mouvement antifa, anti-raciste ou droit-de-l-hommiste local ?

Relevez les informations sur les figures de proue locales. La commune a une revue, où se trouvent les avis de mariages et naissances ? Relevez ceux qui correspondent à de criminelles unions interraciales.

Cela sera bientôt utile.

Et comme vous le savez, le meilleur moment pour agir, c’est maintenant !

0 Replies to “Faire des listes de traîtres et d’ennemis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *