Articles d'actualité Articles en exergue France

Loi de finances 2016 : moins d’argent pour les français, davantage pour les clandestins

Le gouvernement d’occupation de la France a, contrairement a toute ses dénégations précédentes, bien réduit les prestations des français pour compenser le coût de l’hébergement des colons allogènes.

L’article de Jeune Nation sur le projet de loi de finances 2016 :


Les communicants à la fois roses et libéralistes Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, et Christian Eckert, secrétaire d’État chargé du Budget, ont présenté leur « projet de loi de finances » (PLF) pour 2016, ce 30 septembre 2015 à Bercy.



Ils sont fiers de ruiner la France

Tout d’abord, alors que l’endettement de la France n’a jamais été aussi élevé, ils affirment, toute honte bue, que : « Le Gouvernement a tenu ses engagements. »
Continuer à ruiner la France au moyen d’une dette dont les intérêts servent à engraisser les usuriers internationaux semble donc les satisfaire. Et cumuler à la fois une hausse sans précédent du chômage et un déficit public ne les amène pas à démissionner, alors qu’un déficit est censé servir à relancer l’activité économique… et l’emploi !

Leurs prétendues « économies » engendrent… plus de dépenses !

Ils osent également affirmer que« Le plan d’économie de 50 milliards d’euros, présenté dès 2014, se poursuit. »
Mais comment pourrait-on « économiser » autant et voir les dépenses publiques non pas diminuer, mais… augmenter de 1 % en 2015 et de 1,3 % en 2016, selon leurs prévisions ?
Logiquement, si on économise, on dépense moins, sauf… dans leur République !

Une illusion de « diminution des prélèvements »… pour les myopes

À courte vue, la ligne officielle gouvernementale est de diminuer la taxation : « Les mesures de soutien aux entreprises […] représenteront un allègement de la fiscalité de 33 milliards d’euros en 2016 et d’environ 41 milliards en 2017. »
Mais après que la dernière année du funeste Sarkozy puis la première de son remplaçant du même acabit ont conduit à la création de quatre-vingt-quatre (84 !) taxes et impôts nouveaux pour 60 milliards d’euros, il est tellement aisé de se vanter qu’on va les diminuer !

D’autant plus que ces mesures sont inutiles. Ainsi, le « sur-amortissement », qui devait inciter les entreprises à investir, a conduit à… une baisse des investissements des très petites, petites et moyennes entreprises !

Leur gouvernement détruit ses prétendues « priorités » pour les « migrants » !

« La sécurité, la défense, la justice, la culture et l’éducation » sont citées. Mais il n’est pas précisé en quoi elles seraient prioritaires.

Les chiffres de la délinquance et de la criminalité, avec la priorité au bracelet électronique, parlent d’eux-mêmes.
Quant à l’éducation et la culture, la généralisation d’une absence de maîtrise de la langue française est un indicateur du même ordre que le plongeon du niveau des professeurs de mathématiques et des instituteurs.

De plus, nous pouvons remarquer des fermetures de commissariats (sécurité), de casernes (défense), de tribunaux (justice) et d’établissements scolaires (éducation et culture). Nous pourrions ajouter les fermetures d’hôpitaux, mais la santé des Français n’est même pas une priorité de façade des occupants au pouvoir !

Puisque les locaux ainsi laissés vacants sont ensuite réquisitionnés pour y héberger des centaines de milliers d’envahisseurs étrangers, nous constatons que la priorité gouvernementale est, en réalité, la destruction de notre nation au moyen de l’immigration-submersion, qui est, à elle seule, responsable du déficit public, et donc de l’endettement de la France.

Ainsi va leur République en 2015 : un gouvernement d’occupation qui donne la priorité aux Étrangers, avec encore plus d’insistance quand ils sont entrés dans notre pays sans autorisation. Pour eux, il y aura toujours des ressources disponibles, au moyen de l’endettement perpétuel qui nous coûte chaque jour un peu plus cher.


Les aides prioritaires au logement, APL, seront réduites pour un demi-million de français, pour la plupart blancs, tandis que la moitié des sommes économisées sera consacrée à l’accueil des « réfugiés ».

Après la communication calamiteuse du gouvernement d’occupation sur le sujet, ils tentent de la corriger en nous expliquant que réduire les APL et reverser la moitié des économies à l’accueil des réfugiés, ce n’est pas prendre aux français pour donner aux migrants.

Soit c’est un mensonge direct, soit ils considèrent que l’on a une capacité d’endettement éternelle avec la monnaie de singe, et dans ce cas on peut clairement affirmer que cette baisse des APL est purement anti-française.

Dans les deux cas, on voit bien que leur loyauté ne va sûrement pas pour le peuple français. Mais à qui donc ?

Rien à voir, goyim !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *