Articles d'actualité France

Marine Le Pen prend la peine de rappeler qu’elle n’est qu’une opposition contrôlée

Je maintiens que voter FN est utile pour les nationalistes, puisque plus vite ce parti parviendra au pouvoir, plus vite il dévoilera sa vraie nature et montrera l’impasse du système « démocratique ».

Mais cela n’empêche pas de toujours rappeler qu’elle est la nature profonde du Front National : un parti d’opposition contrôlée, qui au fur et à mesure qu’il s’approche du pouvoir saborde les points de son programme présentant un intérêt majeur pour le peuple français, et qui n’a pas l’intention de libérer ce dernier de la domination des médias de masse, de la dette permanente, de l’anti-culture, et autres manifestations des néfastes influences hébraïques.

Pour rappel, elle avait déclaré l’an dernier  « Je voudrais que nos compatriotes musulmans comprennent qu’ils sont en réalité victimes de la classe politique française ».

Au cours d’un passage radio hier, Marine Le Pen a déclaré :

Nadine Morano a essayé de reprendre des déclarations du général De Gaulle, assez mal d’ailleurs il faut bien le dire, il ne vous aura pas échappé d’ailleurs que c’était au moment du débat sur l’Algérie Française, et que nous étions en désaccord total avec le général De Gaulle qui expliquait que l’Algérie ne pouvait pas être française parce que précisément on ne pouvait pas accueillir des gens qui n’étaient pas blancs.

Eh bien nous, nous étions du côté de ceux qui considérions que l’Algérie devait rester française et qu’il n’y avait pas de question de race dans cette affaire. C’est nous également qui avons défendu les harkis qui ont été abandonnés, en l’occurrence, par le général De Gaulle. Donc vous voyez que même lorsque le général De Gaulle il y a 50 ans a tenu cette phrase, nous étions en désaccord avec lui.

Moi je pense que Nadine Morano a un rôle à jouer, qui lui a été donné par Nicolas Sarkozy, qui est celui de faire du gros rouge qui tâche, car Nicolas Sarkozy pense que les électeurs sont des fronts bas, et que si on fait du gros rouge qui tâche on va ptêt réussir à les attirer vers Nicolas Sarkozy. Eh bien il se trompe, car les électeurs du Front National sont des gens intelligents, et honnêtement ils ont bien vu l’énorme provocation grossière de madame Morano.

Il y a là une vérité nette : la manière dont De Gaulle a réglé la question algérienne fut des plus lamentables : même si sur le fond des races il avait raison, et même si la pression internationale n’aidait pas, la méthode fut humiliante et dramatique, une infamie intégrale.

D’autre part, même si lorsque la polémique avait éclaté, nous soupçonnions aussi une opération politicienne, Sarkozy a depuis parlé de retirer l’investiture de Morano pour les régionales et Morano a défié Sarkozy : théâtre ou opposition réelle ? Il semble difficile de tirer des dividendes politiques d’une déclaration « raciste » en la contre-balançant par un anti-racisme ferme juste après.

Ceci étant dit, Mme Le Pen a bien dit être en désaccord total avec la phrase du général De Gaulle. Rappellons-la :

Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

Pour Mme Le Pen, la France n’est pas avant tout un peuple européen de race blanche.

Pour Mme Le Pen, la France n’est pas avant tout un peuple dont la culture est issue des cultures grecques et latines.
Pour Mme Le Pen, la France n’était pas avant tout un pays chrétien.

Pour Mme Le Pen, parler de la race blanche de la France, c’est faire du « gros rouge qui tâche ». Ce serait inconvenant, grossier, vulgaire, minable.

Si Mme Le Pen n’estime ni le peuple français ni la culture française comme des points non négociables à préserver absolument, qu’a donc sa pensée en commun avec la nôtre ?
Peut-être sur certains points peut-elle la rejoindre par pur utilitarisme, mais sur le fond ?

Le passage pré-cité de De Gaulle, précédé d’un autre regrettable sur la vocation universelle de la France ouverte à toutes les races si elles restent une petite minorité, était suivi par :

Qu’on ne se raconte pas d’histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leur djellabas ?

Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau.

Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ?

Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !

Marine Le Pen et le néo-FN sont de grands chantres de « l’intégration » et de « l’assimilation ».

Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *