Articles d'actualité Articles en exergue Différences raciales Europe Problèmes raciaux

Les princes migrants capricieux déclarent que la Finlande est trop ennuyeuse

(Traduction de l’article du Daily Stormer)

Un article hautement sarcastique à savourer sur les « réfugiés » qui après s’être rendus en Finlande préfèrent en repartir.


Une chose que vous devez respecter à propos des hordes massives de musulmans du tiers-monde envahissant l’Europe : ils ont des goûts très raffinés, et ne peuvent tout simplement pas tolérer la nature morne, banale et sans culture de tant de pays européens.

Migrants afghans typiques, récemment arrivés en Finlande, regardant autour consternés par le terrible manque de culture raffinée.

De ce fait, il n’est pas surprenant que nombre de ces jeunes princes et princesses – qui fuient une brutale guerre civile en Turquie – furent insatisfaits du manque de culture raffinée en Finlande, et sont donc en chemin pour revenir en Suède.

L’opéra royal de Suède est un endroit populaire parmi les somaliens et les arabes.

AFP:

Des centaines de migrants majoritairement irakiens qui ont voyagé à travers l’Europe pour atteindre la Finlande font demi-tour, déclarant qu’ils ne veulent pas rester dans ce pays faiblement peuplé situé tout au Nord de l’Europe, parce que c’est trop froid et ennuyeux.

Les migrants sont, au cours des dernières semaines, retourné vers la Suède par le poste frontière d’Haparanda-Tornio, juste une heure de route au Sud du cercle polaire, et les autorités finlandaises ont vu un nombre croissant de demandes d’asile annulées.
« Vous pouvez dire au monde que je hais la Finlande. C’est trop froid, il n’y a pas de thé, pas de restaurants, pas de bars, personne dans les rues, juste des voitures » a dit Muhammed âgé de 22 ans à l’AFP à Tornio, alors que le mercure avait du mal à atteindre les 10° lors d’une journée grise et venteuse, il y a peu.

Il avait déjà voyagé de Tornio jusqu’à Helsinki, presque 750 kilomètres plus au sud, avant de retourner à Tornio pour retourner en Suède.

[…]

Un autre groupe de 15 réfugiés irakiens attendant à la station de bus que Tornio partage avec sa ville jumelle suédoise d’Haparanda ont aussi déclaré qu’ils voulaient retourner dans le sud de la Suède.

« La Finlande n’est pas bien », ont répété les hommes.

[…]

Le sentiment anti-immigrant peut pousser certains migrants à quitter la Finlande, où le Parti des Finlandais, populiste, est le second plus grand parti politique.
Vendredi matin, autour de 40 manifestants – dont un habillé dans des habits du Ku Klux Klan – ont jeté des pétards sur un bus transportant des chercheurs d’asile à un nouveau centre de réception dans la ville méridionale de Lahti.

Un autre incident a eu lieu jeudi soir à Kouvola, dans le Sud-Est de la Finlande, quand un homme âgé de 50 ans a jeté une bombe au pétrole sur une structure de logement d’urgence pour les chercheurs d’asile.

Philistins ! Ce genre de chose n’arrive jamais au Moyen-Orient ou en Afrique.

La Finlande a enregistré plus de 14 000 chercheurs d’asile cette année, et s’attend à au moins 30 000 avant la fin de l’année – huit fois plus qu’en 2014.

Mais Repo a dit que les annulations étaient croissantes et que les enregistrements prenaient davantage de temps du fait du récent influx de migrants.

Et le chiffre de 30 000 prévu cette année pourrait finir par chuter : des reports des médias ont dit que certains irakiens postaient des vidéos d’eux-même à Helsinki sur une page Facebook populaire parmi les migrants irakiens pour dissuader les autres de venir.

Une vidéo montrait un irakien, habillé dans un costume Brioni, portant un monocle et fumant par un porte-cigarette en ivoire, alors qu’il tentait de commander une bouteille de Henri Jayer Vosne-Romanee millésimée depuis le hall de l’hôtel de luxe où il se trouvait, dans le cadre de son hébergement payé par le contribuable.

La vidéo montre ensuite le barman répondant que « nous n’avons pas cet alcool ici depuis 1969. »

L’irakien regarde ensuite vers la caméra et dit : « Vous voyez, je vous le dis – la Finlande n’est pas bien. Pas bon pays. »

En réponse à la vidéo, le gouvernement finlandais a diffusé un communiqué d’excuse, déclarant que le barman de l’hôtel avait été inculpé pour crime de haine raciale, et risque jusqu’à trois ans de prison.

Mais la communauté immigrante irakienne reste perturbée, et un groupe de défense des immigrés a qualifié l’incident « d’attaque barbare et inexcusable contre la dignité humaine élémentaire. »

Ajoutant à la situation déjà tendue, il y eut une controverse tant sur la qualité que la nature du Danablu servi dans les structures pour immigrants. Bien qu’il ait été dit aux irakiens que le fromage avait été importé directement du Danemark, l’étiquette indiquait qu’il avait en fait été fabriqué en Finlande.

Postant une vidéo sur Facebook, un jeune irakien du nom de « Mohammed » s’est filmé lui-même fracassant le fromage sur le sol, et disant : « Vous voyez ? Pas de miettes. Juste écrasé. Ce fromage ? Je ne le donnerais pas à manger à mon chameau. Ce fromage est le pire fromage que j’ai jamais goûté. La Finlande pas bon pays. »

Autour de 500 migrants arrivent à Tornio chaque jour, un influx qui a sidéré la ville tranquille de 20 000 habitants, et poussé ses infrastructures à leurs limites, même si la plupart des migrants ne font que passer.

« Le flux depuis la frontière est hors de contrôle. J’ai été effrayée et éviter d’aller faire des course le soir parce que je ne sais pas qui sont ces gens. » a dit une retraité de 66 ans du nom de Karsti à l’AFP.

On estime jusqu’à 1 000 migrants se trouvant à Tornio au cours d’une journée, d’après la police et les officiels de l’immigration.

[…]

Certains propriétaires de magasins locaux ont accusé les « hommes sombres » ou « ces méridionaux » de chapardage et de harcèlement de femmes, mais d’autres ont dit que les groupes n’ont causé aucun trouble.

[…]

Mardi, les autorités finlandaises ont ouvert un centre d’enregistrement à Tornio, requérant des migrants de s’enregistrer en arrivant avant d’être envoyer dans les centres de réception à travers le pays.

Le gouvernement finlandais a envoyé des douzaines de policiers, garde-frontières, douaniers et militaires à la frontière, que les locaux franchissaient librement entre la Suède et la Finlande depuis les années 1960.

Des bus remplis de migrants arrivant depuis la Suède étaient dirigés directement aux nouveaux centre d’enregistrement, alors que des unités de police avec chiens et de gardes militaires se tenaient près pour garantir qu’aucun ne s’enfuyait.

Les autorités finlandaises ont exprimé des inquiétudes pour loger tout les réfugiés si le flux continuait, en dépit des nouvelles structures ouvertes chaque semaine.

Certains locaux ont dit que l’influx infligeait trop de tension sur le pays au milieu de ses difficultés économiques.

« Nous devrions refermer la frontière et vérifier qui sont ces gens. Les irakiens devraient être renvoyés puisque leur pays n’est pas en guerre » a dit à l’AFP Eero Yrjanheikki, un des organisateurs des manifestations à la frontière.

Eh bien, vous avez cela.

La Finlande n’est pas bien. C’est ennuyant et les femmes sont indifférentes.

Mais comme nous l’avons vu dans une vidéo récente, l’Allemagne est peut-être pire encore.

Leurs centres n’ont pas seulement un internet très lent, mais les autorités refusent de leur donner de l’argent pour les cigarettes et il n’y a pas le moindre service.

Lien vers la vidéo du « réfugié » en Allemagne

On pourrait se demander : qu’est-ce que ces innocentes victimes sont supposées faire ?

Ce sont les personnes les plus démunies sur Terre, qu’il est de notre devoir de protéger. Et pourtant nous échouons à leur fournir les produits de luxe les plus basiques auxquels ils sont habitués dans leurs propres nations ?

Cela ne montre qu’une chose : les blancs sont diaboliques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *