Allemagne Articles de fond Articles en exergue Europe

Mama Merkel : Destructrice de nations

(Traduction de l’article du Council of european canadians)
Merkel a beaucoup de temps pour les immigrés économiques, pas pour les électeurs allemands. Les fameux « selfies » Merkel-migrants en disent long sur la trahison de ces gens envers leur peuple.


Histoire et rôle de l’Allemagne en Europe

L’Union Européenne revendique être le regroupement d’États égaux, mais en réalité l’Allemagne et la France sont les véritables puissances derrière cette union non- si ce n’est anti-Européenne.
L’Allemagne a la plus large population de l’ensemble des pays membres et l’économie la plus forte ; sa chancelière parle souvent pour l’union toute entière. L’Allemagne a été un facteur majeur dans l’expansion de l’UE vers l’Est et dans la création de l’euro. En effet, même si l’UE n’existait pas, l’Allemagne serait tout de même une large puissance économique.

Au cours d’une grande part de l’Histoire de l’Europe l’Allemagne a été une force motrice, si ce n’est la force politique et culturelle dominante. En 962, le roi allemand Otton le Grand a été couronné Saint Empereur Romain par le pape. A ce moment, il dirigeait le pays le plus puissant d’Europe, cimenté par sa victoire contre les Hongrois en 955 à la Bataille de Lechfeld.

R.W. Southern a écrit que Lechfeld « a eu une place garantissant la stabilité territoriale des européens peut-être non moins importante que celle de Marathon dans la formation de la Grèce » (The Making of the Middle Ages, p.12) Sur le même sujet, Southern décrit comment les centres de connaissance et d’apprentissage ont bougé vers l’Est, de la France vers Allemagne, une renaissance ottonienne apparaissant en Allemagne.

Cela dura jusqu’aux alentours du 13ème siècle quand, à partir de ce moment, le largement allemand Saint Empire Romain commença sont long processus de désintégration, et pour l’essentiel du 17ème siècle jusqu’au 19ème siècle l’Allemagne fut un champ de bataille pour les armées à travers l’Europe. Même ainsi, elle continua à avoir un profond impact sur le développement européens.

Des figures religieuses comme Martin Luther, des philosophes comme Kant, Schopenhauer et Nietzsche, des musiciens comme Bach, Hayden, Mozart, Schumann et Wagner, des écrivains comme Herder et Goethe, des scientifiques comme Humboldt, Gauss et Haeckl ne sont que quelques exemples des allemands ayant fortement influencé les canons occidentaux de l’art, de la religion et de la science.

Après la création de l’empire allemand elle se développa rapidement une économie industrielle qui surpassa celle du Royaume-Uni et même les désastres des deux guerres mondiales n’ont pas vaincu la performance économique allemande. Il est parfaitement naturel pour l’Allemagne d’avoir un rôle guide dans cette Europe et il est grand temps qu’ils commencent à agir comme tels.

Les chefs de la Hongrie, de la République Tchèque, de la Bulgarie et d’autres pays orientaux – et bien sûr le Danemark aussi – semblent être ceux essayant de repousser la vague de migrants du monde afro-asiatique. Mais autant que j’aimerais espérer que leur résolution suffise à influencer l’Allemagne, la France et les autres, au final aucun de ces pays n’a le pouvoir politique ou économique d’influencer l’UE.

La repentance allemande, « Mama » Merkel et PEGIDA

L’influence empoisonnée des médias est ressentie partout dans les terres de la Grande Europe, mais est particulièrement horrible en Allemagne où les 70 dernières années ont vu le pays intimidé autour de toute le problème nazi.

Bien entendu, et je suis sûr que vous le savez tous, le problème principal n’est pas tant que l’Allemagne ait eu un gouvernement totalitaire ou même qu’elle fut expansionniste, mais toute l’histoire du génocide contre les juifs. Il y a un spectre hantant l’Allemagne, le spectre de l’industrie de la Shoah.

Aujourd’hui, personne ne rappelle aux allemands nés plusieurs décennies après les évènements de la 2nde guerre mondiale Hitler et le fantôme nazi de manière plus pénétrante que les gauchistes allemands. Prenez juste cet article écrit pour la BBC par Heribert Prantl, faiseur d’opinion en chef du plus large journal non-tabloïd d’Allemagne, la Süddeutsche Zeitung :

L’Allemagne a deux sociétés : l’une est éclairée, ouverte, sachant qu’un bon futur dépend de l’intégration, et de faire se sentir les quatre millions de musulmans vivant en Allemagne vraiment chez eux.

Cette société généreuse sait aussi que l’Europe ne peut pas se séparer et qu’une Europe forteresse est absurde dans un monde mondialisé. Mme Merkel est maintenant dans l’avant-garde de cette société civile. Mais à côté existe une seconde société, incivile, bruyante, hostile aux étrangers, qui s’est montrée dans les manifestations ainsi appelées Pegida au cours des récents mois.

Ces damnés patriotes à PEGIDA, ils ne savent pas quelle est l’année actuelle !? Ils ne comprennent pas que les pays blancs doivent dire oui à des hordes d’africains et de musulmans s’ils veulent pouvoir achever leur destin de nation progressive !?

Mama Merkel, héroïne de tout les migrants économiques musulmans

Les pays sont censé protéger leurs populations et cultures natives, pas s’ouvrir à la conquête étrangère. Cela fut une notion basique et universellement comprise dans toute l’histoire humaine jusqu’à ce point. Des crétins comme Prantl ne s’intéressent que rarement, si jamais, des pays non-blancs gardant leurs frontières fermées.

Malgré tout ce que le système médiatique fait à l’Allemagne, à la France, à la Grande-Bretagne et à la Suède, un grand nombre d’européens ont fait clairement savoir qu’ils n’accepteront pas que leurs pays deviennent des colonies pour les hordes musulmanes afro-asiatiques.

Thilo Sarrazin et le mouvement PEGIDA sont deux exemples massifs d’activisme public anti-immigration. Nul doute que de tels mouvements ne feront que s’accroître à mesure que cette crise deviendra plus sévère et désespérée. Mais malgré toutes leurs prétentions de démocratie les dirigeants allemands se sont montrés être contre la volonté du peuple. La grasse nigaude de chancelière allemande est davantage aimée par les migrants illégaux et économiques qui l’appellent « Mama Merkel » que par les électeurs allemands.

Le déclin démographique allemand et la menace migratoire (musulmane)

Comme Orbán, Merkel est le produit du communisme soviétique, mais contrairement à sa contrepartie hongroise, elle ne s’est pas rebellée contre cette prétentieuse hérésie internationaliste, mais l’a au contraire embrassée. Cela est du en partie au spectre toujours présent de la Shoah, mais en partie aussi à la position géopolitique actuelle de l’Allemagne.
Non seulement l’Allemagne dispose de la plus forte population de tout les pays de l’UE, mais aussi la plus âgée.

Ce n’est pas surprenant qu’en conséquence, l’Allemagne a le plus grand pourcentage d’immigrants y résidant. 20% de ses résidents légaux en excluant l’afflux massif de cette année sont nés à l’étranger ou on au moins un de leur parents né à l’étranger, la moitié d’entre eux ont immigré de pays extra-européens.

Les pays blancs de part le monde vivent un déclin démographique, mais c’est bien pire en Allemagne. En fait, le taux de natalité allemand est le plus bas au monde. Plutôt que de soutenir la natalité interne, les allemands – comme tout les blancs – ont opté pour le remplacement de population1. Migrants = euros.

Comme James Kirkpatrick l’a remarqué, les migrants servent aussi d’outil avec lequel matraquer les États agités de l’Est. Récemment, l’Allemagne a fermé ses frontières aux migrants, mais ne vous attendez pas à ce que cela signifie qu’ils se sont réveillés. La grande coalition de chrétiens et de sociaux-démocrates de Merkel a entièrement l’intention de continuer à laisser rentrer ces personnes, mais il espèrent forcer leurs voisins de l’Est à faire de même.

Ici quelqu’un pourrait penser que plutôt d’imposer aux états les moins à même de plier, l’UE n’aurait en premier lieu pas du s’étendre, mais bien sûr cela ruine son intérêt. L’UE est dirigée par des individus internationalistes qui n’ont pas de loyauté pour leurs parents et amis, pour le sang et le sol ; ils ne s’intéressent qu’au pouvoir et à l’argent. Et je crois qu’il est juste de dire qu’ils ont bu le poison du marxisme culturel et croient véritablement en ce qu’ils promeuvent.

Mosquée à Berlin, construite en 2008 – une tendance croissante

Le fait est que rien n’est inévitable et que prendre une position dure contre le viol de frontières par les migrants marche incroyablement bien. Cela marche excellemment pour Israël et cela fonctionne aussi pour les États arabes comme l’Arabie saoudite, dont les barrières et mures sont d’ailleurs construits par des entreprises allemandes.

Il n’y a aucune raison pour l’Europe de s’ouvrir à la conquête islamique, spécialement alors que les européens devraient bien savoir d’après leur propre Histoire ce qui arrive quand les musulmans prennent le dessus. Les minarets élevés vers le ciel aux côtés de la vénérable Sainte Sophie de Constantinople devrait être un rappel pour ses « élites » frappé par un manque de sens de l’histoire de l’Europe alzheimérien.

Certaines choses sont plus importantes dans la vie que de calmer les gauchistes fanatiques, centraliser et étendre des empires ou faire de l’argent. Nommément, la culture et l’héritage de son propre peuple. Maintenant déjà, le produit des migrations légales a prouvé être un problème majeur pour l’Europe occidentale, dont l’Allemagne et la France. Explosion des viols, meurtres, vols et autres crimes du à la migration légale ont déjà eu lieu de Birmingham à Chemnitz et de Stockholm à Marseille ; en quoi ouvrir les frontières aux « réfugiés » aurait-il un effet opposé ?

Multicult Über Alles!

Le cœur de l’Europe est responsable d’une entité dont le nom est une tromperie complète. L’Union Européenne est tout sauf européenne, et la plupart des dirigeants d’États européens sont tout sauf pro-européens. Bien que l’Allemagne dispose d’une immense influence dans l’UE qui pourrait être mise à contribution pour stopper l’invasion des migrants, Merkel regarde passivement les invasions barbares franchissant les frontières allemandes, tout en essayant désespérément de forcer les nations d’Europe de l’Est consternées à installer les migrants économiques qui ont été attirés par les aides sociales trop généreuses de l’Allemagne en premier lieu.

Sous les applaudissements déchaînés du système médiatique gauchiste, un mauvais signe en soi, l’Allemagne de Merkel a en apparence découvert un nouveau culte politique de l’altruisme pathologique, qui dans ses conséquences à long terme n’en sera pas moins désastreux pour le destin du continent que ne furent celles de la dernière guerre mondiale.

C’est contre les spectres du passés qui hantent l’Allemagne qu’elle a le besoin compulsif de faire savoir au monde sa supériorité morale, maintenant manifesté en un demi-tour psychopathe contre son propre peuple. Multicult über alles, über alles in der Welt ! est la nouvelle maxime que les fous auto-destructeurs d’Allemagne répètent dans les allées et à la face du nombre croissant de patriotes allemands furieux qui regardent désarmés leur pays sombrer.

Est-ce la fin pour une culture millénaire, l’une des plus riches du monde ? Ou est-ce le début de la révolte de la majorité privée de voix, nettoyant les vieilles élites pour de bon ?


1. Enfin, bien entendu, non pas eux directement mais leurs dirigeants traîtres ou étrangers.

0 Replies to “Mama Merkel : Destructrice de nations

  1. Bel exposé sur les désirs de notre teutonne de service et de ses sbires. J’ai eu le plaisir de rencontrer Mlle DITMER(désolé si j’écorche le nom), responsable PEGIDA, aux assises pour la liberté d’expression en mars. Beau discours nationaliste, belle voix(mais je ne suis pas sur d’avoir tout compris, le traducteur était bénévole).
    Aujourd’hui, ce groupement de patriotes a déposé ses statuts et est devenu un « parti », mais ce qui me gêne un peu c’est son « chef » qui a défrayé l’actualité pour s’être déguisé en SS. Vous allez me répondre que les enfants de la »couronne » ont aussi il y a peu endossé l’ habit(comme quoi, il y a des phantasmes qui ne s’expliquent pas!), bien souvent, les fachos ne sont pas là ou on le croit:-)))
    Je ne pense pas que ce soit la fin d’une culture millénaire, mais je crois que prochainement, le peuple allemand va se réveiller, aujourd’hui, il assiste au déferlement de gens qui cassent, agressent et même violent(vidéo sur le web, et non truquées par des allemands qui comprennent un peu tardivement ce que la teutonne a prévu au menu européen).
    Malheureusement, cela augure non pas une 3e mondiale, mais de prochaines guerres civiles, car leurs élites auront à ce moment-là déjà fuient vers des cieux plus cléments.
    Je pense qu’il faut s’attendre à des heures sombres et sanglantes et que ce que nous vivons actuellement(chômage, précarité, pauvreté…) est un déjeuner de soleil à côté de ce qui va arriver!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *