Articles d'actualité Articles en exergue France

Propagande : les médias veulent faire croire aux français que Valls peut lutter contre l’invasion

Les titres des articles devraient suffire à illustrer mon propos. Nous irons tout de même voir quels artifices sont usés dans le corps des articles.

Le Figaro : Réfugiés, Manuel Valls entre solidarité et fermeté
Le Monde : Manuel Valls « n’hésitera pas » à rétablir les contrôles temporaires aux frontières
Libération : Sur Schengen, Valls prend la droite de court
Le Parisien : Réfugiés : Valls n’exclut pas de rétablir des contrôles aux frontières

Bien entendu, comme il est de coutume, tout commence par un plan de communication décidé en haut lieu. La presse, et surtout sa partie internet, étant devenue un vulgaire relais de l’AFP, n’importe quelle énormité sera relayée sans sourciller, ou en développant un argumentaire pour la justifier.

Les propriétaires de ces officines ne sont pas étrangers à cette ligne qui arrange fort bien le pouvoir. Pour les quatre titres cités ici, ce sont dans l’ordre, M. Serge « Dassault » Bloch ; M. Bergé, M. Niel et M. Pigasse ; M. Patrick Drahi ; et la famille Amauray. M. Bloch et M. Drahi sont juifs, tandis que M. Bergé s’est fait le champion de l’anti-France.

Au Figaro

Regardons d’abord l’article du Figaro.

On y trouve ce passage :

Il a ainsi égrené les résultats enregistrés par son gouvernement sur la lutte contre l’immigration irrégulière: «177» filières d’immigrations clandestines «démantelées depuis le début de l’année» et «représentant plus de 3300 individus contre 1800 en Allemagne», «42.000 interpellations à Calais» et plus de 20.000 à Menton depuis le début de l’année, des retours forcés vers les pays n’appartenant pas à l’Union européenne en hausse de «40 % en 2014», etc.

La ligne narrative décidée par Valls et ses conseillers est entièrement reprise. Le lecteur naïf pourra ainsi avoir l’impression que, quand même, il fait quelque chose.

Les 62 000 interpellations à Calais et Menton sont particulièrement impressionnantes, ce qui n’est bien sûr pas précisé est que la quasi-totalité ont été très rapidement relâchés.

Pour les retours forcés, c’est bien sûr une hausse en pourcentage qui nous est donnée. Les chiffres en valeur absolue sont misérables. D’après Le Figaro toujours dans un article de janvier, ce chiffre était de 15 161.

Dans ce vieil article, j’ai trouvé ce passage fabuleux :

La hausse spectaculaire [des régularisations de clandestins] de 2013 était imputable à l’entrée en vigueur de la circulaire Valls, qui avait notamment assoupli les conditions de régularisation pour les parents d’enfants scolarisés.

C’est Valls qu’il nous faut, vraiment.

Revenons-en à l’article du 16 septembre, aujourd’hui :

Valls, qui a annoncé une enveloppe de 279 millions d’euros supplémentaires pour l’accueil des réfugiés et 250 millions d’euros pour l’hébergement d’urgence, semble prendre la mesure de cette inquiétude grandissante de l’opinion.

Selon un sondage de l’institut Elabe pour BFMTV diffusé mercredi, huit Français sur dix sont favorables à un rétablissement des contrôles temporaires aux frontières face à l’afflux massif de réfugiés.

Un éclair de vérité, je suis positivement surpris.

Le Monde

Que nous proposera donc Le Monde, le journal de référence sombré dans les abysses de la médiocrité ?

En la matière, pas question de « tout fermer », car ce serait « fermer les yeux sur les réfugiés qui meurent à nos portes », a déclaré Manuel Valls.[…]Mais pas question non plus de « tout ouvrir », ce qui serait « fermer les yeux sur les difficultés de la société française ».

Manuel Valls a ainsi assuré qu’il n’« n’hésitera pas à rétablir des contrôles provisoires aux frontières » de manière temporaire

Décodé, cela veut dire qu’il prendra les envahisseurs aussi vite qu’il sera possible d’organiser leur installation.

Pour la France, ce pourrait être une manière de filtrer les arrivées, car le premier ministre a insisté sur la différence entre l’immigration d’origine économique et celle qui peut ouvrir droit à l’asile.

Pour la première, « une politique active de reconduite à la frontière » doit être mise en place, tandis que pour l’autre, la France promet de nouvelles aides.

Et une nouvelle couche de manipulation, reprenant une fois encore parfaitement la ligne gouvernementale. La méthode ici est assez vicieuse.

En soit, présenté comme ça, si le concept de droit d’asile n’avait pas été dénaturé, on pourrait encore approuver. Il y a aussi un appel émotionnel pour l’asile, alors que le rejet de l’invasion se satisfait des velléités contre l’immigration économique.

Bien entendu, le fait est que l’intégralité de l’immigration vers la France est économique, puisque les prétendus réfugiés passent par des pays sûrs au cours de leur voyage. Bien entendu, ils seront presque tous acceptés comme réfugiés fuyant les pires horreurs.

Libération

Le torchon gauchiste nous apporte un élément nouveau :

Valls a défendu les accords qui permettent la libre circulation, d’autant qu’«il y a toujours des frontières nationales». Mais il demande aussi «un contrôle des frontières extérieures efficace»

Des frontières que chacun peut franchir comme bon lui semble ne sont pas des frontières. Le discours quant au contrôle des frontières extérieures est bien rôdé lui aussi. Si il reflétait une volonté véritable d’action, il aurait un sens. Mais Frontex et les marines européennes qui organisent l’invasion par la Méditerranée alors que ce discours régnait déjà en maître nous rappelle bien que ce n’est qu’un mensonge politicien.

Le Parisien

«Le droit d’asile est un droit fondamental, qui puise sa source dans notre histoire», rappelle le Premier ministre en préambule. «Il est de la vocation de la France d’accueillir celui ou celle qui est persécuté», insiste-t-il, avant d’assurer : «Le gouvernement français ne remettra pas, ne remettra jamais, en cause ce droit qui est son honneur.»

Cela tombe bien, les envahisseurs actuels ne sont pas persécutés. Mais d’après Valls, les socialistes ainsi que les LR, en fait si. Deux plus deux font cinq, puisque c’est la télé qui vous le dit.

Enfin, assure Valls à la tribune, la France compte procéder à 16 000 éloignements forcés d’étrangers en situation irrégulière en 2015.

Cet effort «sans précédent» est également «indispensable si nous voulons mettre en œuvre une politique migratoire soutenable et si nous voulons préserver le droit d’asile», fait-il valoir.

Ce passage qui n’est pas rapporté dans les autres articles est assez formidable. Pour rappel, le chiffre annoncé pour 2014 par le ministère de l’intérieur était de 15 161. Passer de 15 161 à 16 000 est appelé « effort sans précédent », et est qualifié d' »indispensable » comme si cela faisait le poids face aux 300 000 étrangers qui viennent coloniser la France chaque année, que ce soit par les mariages au pays, le regroupement familial, les clandestins, les étudiants qui restent au delà de leur visa…

Le lecteur est déjà conscient de la duplicité des dirigeants anti-français, mais qu’il n’hésite pas à utiliser ce fait, comme d’autres, pour ouvrir les yeux à ceux qui préfèrent encore les fermer.

Conclusion

L’objectif est de continuer à endormir les français, pour gagner du temps. A l’heure actuelle, la sortie politique « par le haut » de la crise semble improbable. Hormis cela, seul un coup d’état militaire, improbable, semble encore en mesure d’éviter une guerre civile.

Chacun devrait se préparer aux heures sombres qui viennent : ne gardez pas de réserves significatives en banque, qui ne vaudront plus rien lors de l’effondrement financier ; procurez-vous des armes à feu et une bonne quantité de munitions pour pouvoir vous défendre ; formez des réseaux avec d’autres blancs pour vous entraider dans les difficultés quotidiennes tout comme pour ne pas être seul et perdu le jour venu.

Nous reviendrons sur ces sujets dans de prochains articles, car il doit être absolument clair pour chaque lecteur que la simple lecture quotidienne de sites et blogs résistants n’offre pas de progrès concret à notre cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *