Articles d'actualité France

Les logements sociaux mobilisés en faveurs des colons extra-européens ?

En France, la priorité étrangère s’applique déjà en faveur des colons à papiers français : bien qu’officiellement interdite, des statistiques ethniques existent officieusement et sont utilisées dans le cadre de l’attribution des HLM. Elles servent bien entendu à favoriser les arabes et les nègres au détriment des français.

Ainsi, alors que la famille française pourra rester sur les listes des années, alors qu’il y a de nombreux français SDF qui sont délaissés, on trouvera rapidement des places pour les étrangers, et on n’hésitera même pas à leur proposer de changer de logement, pour un nouveau plus spacieux, s’ils se sont reproduits abondamment.

Cependant, un article du Figaro nous rapporte que désormais des logements HLM pourraient bien être mis à la disposition directement à la disposition des prétendus réfugiés.
J’imagine qu’ils deviendront des HLZ, pour Habitation à Loyer Zéro, puisque bon, il faut aider ces pauvres gens !

Regardons donc ce que nous annonce l’article :

La présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées (HCLPD), Marie-Arlette Carlotti, a proposé lundi «la mobilisation des 77.310 logements sociaux vacants afin d’accueillir les personnes réfugiées».

Dans une tribune publiée sur le site leplus.nouvelobs.com, sa présidente souligne que les réfugiés disposent «d’un statut clair» et ne se posent «pas en concurrence avec d’autres publics en grande précarité».

Première nouvelle, il y a 77310 logement sociaux vacants ? Alors qu’il a une crise du logement intense et de plus en plus de SDF ?

Ceci dit, quelques uns doivent se trouver dans les quartiers sous la coupe de mafias étrangères, ce qui ne doit pas aider pour les remplir.

Notons que cette dame adopte une posture totalement politique, qui dans un pays normal serait déplacée étant donné son poste. Mais continuons :

Au total, «77.310 logements sociaux sont aujourd’hui en attente de locataires» depuis plus de trois mois, «notamment dans les secteurs où la demande est faible», ajoute-t-elle, citant un chiffre du Commissariat général au développement durable pour 2014.

Ces logements permettraient «d’apporter une solution stable et rapide à une partie des ménages réfugiés arrivant sur notre territoire», complète le HCLPD, instance consultative, dans un communiqué.

Le principe du réfugié, chacun le sait, est d’installer sa descendance dans un autre pays pour les 100 prochaines générations ; pas de revenir dès que possible.

Tout le monde voit aussi que ce sont surtout des couples qui arrivent, seuls les fachos croient qu’on a une écrasante majorité d’hommes.

Par ailleurs, je lis « instance consultative » à propos de ce HCLPD. N’oubliez pas de traduire : planque à fonctionnaires inutiles grassement rémunérés.

La France vient de s’engager à accueillir 24.000 réfugiés en deux ans dans le cadre d’un mécanisme pour soulager les pays de l’Union européenne confrontés à un afflux massif de migrants. Ce chiffre s’ajoute aux 6.750 personnes dont l’accueil avait déjà été acté en juillet.

Par ailleurs, des dizaines de milliers de demandeurs d’asile arrivent chaque année en France: en 2014, il y avait eu 65.000 demandes, dont 14.500 acceptées.

Retournez dormir, goyim ! Il n’y a pas tellement d’immigrés en fait ! … Enfin, si on oublie les immigrés légaux par exemple. Comme l’avait avoué Brice Hortefeux pourtant membre des corrompus LR, on dépassait les 300 000 envahisseurs en additionnant toutes les catégories.

Avant la fameuse « crise des migrants », nul doute que la part illégale va s’accroître significativement.

«Il ne fait aucun doute que notre pays a les moyens de remplir cet objectif avec dignité et responsabilité», assure Marie-Arlette Carlotti. Pour l’hébergement transitoire des personnes en attente de traitement de leur demande d’asile, l’État doit toutefois «absolument renforcer les aides sociales et financières à l’intégration et créer de nouvelles places en centre d’accueil», estime-t-elle.

De leur côté, les maires – de droite comme de gauche – clament leur attachement au droit d’asile, mais ils sont de plus en plus inquiets à l’idée d’accueillir des familles de réfugiés pour une période indéterminée et dans des conditions mal définies.

L’État doit renforcer les aides financières aux envahisseurs : de toute façon ce sont les français de souche qui paieront !

Pour conclure : n’est-ce pas fou comme il est toujours « impossible » de régler les problèmes des français, car c’est trop compliqué, mais comme il devient aisé aux organismes étatiques de trouver des idées pour résoudre ceux des étrangers ?

A croire qu’ils le feraient exprès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *